Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

Pour connaître un peu mieux la lectrice que je suis : Ici ou  

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : thème "Londres".

Lecture choisie "Black-out de John Lawton"  

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 18:42
Quelques jours à Barcelone

Je pensais évoquer le séjour à Barcelone dans mon billet de fin de mois mais comme j'ai pas mal de choses à raconter ce mois-ci, j'ai préféré faire un billet spécifique.

Nous avions choisi comme option d'hébergement, pour la première fois, la réservation d'une chambre chez l'habitant par Airbnb. Notre hôte était charmante et son appartement propre, calme et accueillant mais nous ne nous sommes pas sentis aussi libres qu'à l'hôtel. Nous chuchotions dans la chambre et le partage de la salle de bain ne nous a pas emballés. Toutefois, l'appartement était très bien situé, tout près du quartier gothique. Nous prenions nos petits déjeuners dans le café du marché Santa Caterina, très animé et coloré.

Nous n'avons pas été gâtés par le temps les deux premiers jours mais heureusement, la troisième journée nous a permis de voir Barcelone sous le soleil. Je dois dire que le mauvais temps des premiers jours nous a fait accorder plus d'importance aux repas et nous avons très bien mangé, alternant les restaurants ou l'on mange des tapas ou des plats très simples et ceux où l'on peut déguster une cuisine plus sophistiquée. Comme celui qui jouxte le marché Santa Caterina, où j'ai mangé deux soirs de suite des calamars accompagnés de pointes d'asperges (quand on aime, on ne compte pas).

Quelques jours à Barcelone

Nous avons fui les files d'attente devant la Sagrada Familia, nous contentant de l'extérieur, qui offre une idée du style fantaisiste de Gaudi (je reste tout de même avec une petite frustration de ne pas avoir vu l'intérieur).

la sagrada familia
la sagrada familia

Nous nous sommes promenés au Parc Guell (gratuit pour une grande partie de la visite) qui donne un autre aperçu du génie créateur de Gaudi. La promenade est très agréable. Je ne dirai pas que je suis fan du style de l'artiste mais c'est à voir.

Vue sur Barcelone, du parc Guell
Vue sur Barcelone, du parc Guell

.

Quelques jours à Barcelone

.

La ville est particulièrement riche en musées. J'ai choisi de visiter le musée Picasso, vraiment très intéressant. Il présente l'évolution dans le temps de la peinture de l'artiste, en commençant par ses œuvres de jeunesse.

Nous avons passé des heures à déambuler dans la ville, nous perdant régulièrement dans ses ruelles mais jamais longtemps car nous finissions par trouver un panneau nous indiquant un lieu que nous connaissions. Nous avons évité les grandes artères, très bruyantes (comme "La rambla") préférant les placettes ou ruelles beaucoup plus calmes.

23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 22:47
Les éditions de Minuit - 2016
Les éditions de Minuit - 2016

J'ai découvert Jean Echenoz avec "14", en version audio. J'avais aimé le texte mais pas l'interprétation (l'auteur lui-même). Quand j'ai découvert son nouvel opus dans la sélection du Prix Relay, je me suis réjouie d'avoir l’opportunité de lire un second titre de l'auteur.

"Envoyée spéciale" est un livre assez "barré" (excusez-moi l'expression mais c'est celle qui me vient à l'esprit). Je ne suis pas une adepte du genre, il faut donc que ce livre soit très bon pour avoir réussi à me faire adhérer à cette histoire totalement fantaisiste. Le personnage central s'appelle Constance. La quatrième de couverture, très courte, résume bien l'intrigue et le ton particulier du livre : "Constance étant oisive, on va lui trouver de quoi s’occuper. Des bords de Seine aux rives de la mer Jaune, en passant par les fins fonds de la Creuse, rien ne devrait l’empêcher d’accomplir sa mission. Seul problème : le personnel chargé de son encadrement n’est pas toujours très bien organisé".

Ce "On" (parfois nous) est le personnage omniscient du roman. Un personnage à part entière qui met son grain sel à tout va et rend la lecture très vivante. Voici deux exemples : "Car Gang Un-ok s'exprimait dans un français parfait, ce qui nous arrange bien car nous évite la présence d'interprètes, personnages secondaires encombrants sinon témoins gênants dont nous ne saurions que faire ensuite" ou encore "Nous ne prendrons pas la peine de décrire Pak Dong-bok : il ne va jouer qu'un rôle mineur et nous n'avons pas que ça à faire". Ce procédé pourrait paraître lourd mais il n'en est rien grâce à l'humour d'Echenoz. Le dernier chapitre m'a un peu moins emballé que les précédents, je commençais sans doute à me lasser mais cette petite baisse de régime n'a pas entaché mon impression générale.

Et l'intrigue dans tout cela ? Et bien je vous dirai qu'elle est totalement accessoire !

Un style original, une lecture divertissante et un humour qui me correspond bien.

Les avis de Keisha - Zazy - Clara

Envoyée spéciale - Jean Echenoz

C'était ma dernière lecture du Prix Relay des voyageurs lecteurs. Je vous donnerai mon classement très bientôt.

Le site Facebook : https://www.facebook.com/prixrelay/?fref=ts

21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 13:21

Je termine ma présentation des livres du Prix Audiolib 2016 par les deux ouvrages que j'ai abandonnés, pour des raisons différentes.

L'assassin qui rêvait d'une place au paradis - Jonass Jonasson

Audiolib 2016 - lu par Féodor Atkine - 8 h 25
Audiolib 2016 - lu par Féodor Atkine - 8 h 25

Présentation de l'éditeur :

Après trente ans de prison, Johan Andersson, alias Dédé le Meurtrier, est enfin libre. Mais ses vieux démons le rattrapent vite : il s’associe à Per Persson, réceptionniste sans le sou, et à Johanna Kjellander, pasteur défroqué, pour monter une agence de châtiments corporels. Des criminels ont besoin d’un homme de main ? Dédé accourt ! Per et Johanna, eux, amassent les billets. Alors, le jour où Dédé découvre la Bible et renonce à la violence, ses deux acolytes décident de prendre les choses en main et de le détourner du droit chemin… Après son vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, son aanalphabète qui savait compter, c’est à un malfrat repenti que Jonas Jonasson donne une seconde chance.

Mon avis :

Autant le dire tout de suite, cette écoute avait très peu de chance de me plaire. Je suis très difficile en matière de littérature humoristique et j'avais abandonné du même auteur "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire", lassée du côté répétitif des "loufoqueries". Je dois dire par ailleurs que je n'aime pas les auteurs qui exploitent inlassablement le même filon, ce qui est franchement le cas ici.

Sans grande surprise, j'ai donc abandonné très vite cet ouvrage, incapable de m'y intéresser. Après avoir écouté trois fois la première plage, sans parvenir à empêcher mon esprit de vagabonder, j'ai déclaré forfait. De toute évidence, Jonas Jonasson n'est pas un auteur pour moi.

Je précise que le lecteur, Fédéor Atikine, n'y est pour rien. J'avais beaucoup aimé son interprétation d'autres livres audio (le vieux qui lisait des romans d'amour, le quatrième mur...).

Les avis (tous plus que mitigés) de :Sandrine - Enna - A propos de livres - Estelle

Boussole - Mathias Enard

Audiolib 2016 - lu par l'auteur - 18 heures
Audiolib 2016 - lu par l'auteur - 18 heures

Présentation de l'éditeur :

Dans son appartement viennois, Franz Ritter, musicologue épris d’Orient, cherche en vain le sommeil, dérivant entre fièvre et mélancolie, songes et souvenirs qu’habitent les images de l’insaisissable Sarah, spécialiste de l’attraction du Grand Est sur les aventuriers, les savants, les artistes occidentaux. Ainsi se déploie un monde d’orientalistes animés d’un désir de découvertes que l’actualité contemporaine vient gifler. Et l’écho de leur élan brisé résonne dans l’âme des personnages comme il traverse le livre. Roman nocturne, enveloppant et musical, tout en érudition généreuse et humour doux-amer, Boussole est une déclaration d’admiration, une quête de l’autre en soi et une main tendue – comme un pont jeté entre l’Occident et l’Orient, bâti sur l’inventaire amoureux de siècles de fascination et d’influences indélébiles, pour tenter d’apaiser les feux du présent.

Mon avis :

Boussole avait des chances de me plaire. J'ai lu et beaucoup aimé de Mathias Enard "Parlez moi de batailles, de rois et d'éléphants" et "Rue des voleurs". Le thème évoqué, à savoir l'orientalisme, m'intéressait et j'étais curieuse d'en apprendre plus sur le sujet. Malheureusement, en dépit de ma bonne volonté, je ne suis pas parvenue à me concentrer sur cette écoute.

Je pense que le lecteur, qui n'est autre que l'auteur lui même, y est pour beaucoup. Il lit son texte de façon soporifique. Comme c'est un texte ardu, je n'ai pas réussi à passer outre ces problèmes d'intonation et de voix. La perspective de dix-huit d'heures d'écoute dans ces conditions a eu raison de ma motivation Je ne sais pas si la version papier serait parvenue à m'intéresser davantage et je ne le saurai sans doute jamais car cette tentative infructueuse m'a ôté le goût récidiver sous une autre forme.

Sandrine et Enna partagent mon avis.

Je n'ai pas de regrets par rapport à ces deux abandons. Il est normal de ne pas tout aimer quand on lit une sélection pour un Prix.

Deux abandons (livres audio)

Lu dans le cadre du Prix Audiolib 2016

21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 12:51
De retour...

De retour sur le blog après quinze jours très intenses : un voyage à Barcelone, un week-end à Saint-Malo et hier soir une superbe adaptation théâtrale du roman de Maeliss de Kerangal "Réparer les vivants".

Je vous raconterai tout cela très bientôt. Après avoir repris le travail sur les chapeaux de roue, je remets le pied à l'étrier pour écrire les billets de mes dernières lectures bien que mon rythme de lecture se soit ralenti ces quinze derniers jours.

Published by sylire - dans Pêle-mêle
commenter cet article
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 05:57
Pause vacances !

Je pars quelques jours à Barcelone, puis je serai à Saint-Malo le week-end de la Pentecôte, avec notamment une journée au Festival Étonnants voyageurs.

A bientôt !

6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 22:04
La Thé Box d'avril : la Thé Box Black (2)

Comme promis, voici un petit retour sur les produits découverts dans la Thé Box du mois d'avril (la thé box Black, en partenariat avec Audiolib).

Dans les thés et tisanes, je n'ai eu aucune déception. J'ai même apprécié le thé vert de We are Tea, le thé vert n'étant pourtant pas ce que je préfère habituellement.

Voici les thés et tisanes que j'ai particulièrement aimés :

- Les thés Damman (coup de coeur) :

Notamment :

Pecan Pie : "Thé noir aux notes gourmandes de noix de pécan, noisette, amande et pistache légèrement miellées". Un régal !

La Thé Box d'avril : la Thé Box Black (2)

Velours nacré : "Un mélange de thés noirs de Chine et du Sri Lanka aux notes chaudes de chocolat et d’amande, rehaussées d’un trait d’huile essentielle d’orange sanguine". Délicieux également.

La Thé Box d'avril : la Thé Box Black (2)

- Le rooibos Organic Vanilla de Kromland Farm

Le rooibos a l'avantage de pouvoir se boire à toute heure. J'ai aimé son association avec la vanille.

Pour ceux qui ne le savent pas, le rooibos (appelé thé rouge bien qu'il ne soit pas du thé) est issu d'un arbuste de la famille des genêts. Il pousse exclusivement en Afrique du Sud dans les montagnes de Cederberg, situées au nord de la ville du Cap

La Thé Box d'avril : la Thé Box Black (2)

- Le thé Tea tower : "Prince d'orange"

Il s'agit d'un thé fumé Lapsang souchong aux écorces d'orange. Je ne m'attendais pas à aimer ce thé mais le mariage avec les écorces d'orange atténue le goût fumé, tout en le gardant en arrière-plan.

La Thé Box d'avril : la Thé Box Black (2)

Les tisanes Higher Living :

Composées de produits naturels et biologiques, ces tisanes sont fortes en goût. Je ne sais pas si on les trouve facilement dans le commerce. Dans les épiceries bio, sans doute ?

La Thé Box d'avril : la Thé Box Black (2)

Quelques mots sur les douceurs sucrées (petits gâteaux, gelée, carré de chocolat noir) contenues dans la box. Je les ai mangées avec plaisir mais je n'ai pas fait de découverte exceptionnelle, contrairement aux thés.

La Thé Box d'avril : la Thé Box Black (2)

La nouvelle de Fred Vargas (Salut et liberté) : c'est sympa de retrouver pour une courte enquête le petit monde de Fred Vargas et notamment le commissaire Adamsberg.

Pour conclure :

J'ai, en ce moment, suffisamment de thés en réserve (merci les copines !) mais je pense m'abonner un de ces jours à la Thé Box pour trois mois. C'est un concept qui permet de découvrir différentes saveurs. Le prix de l'abonnement pour 3 mois est de 59,70. Ce n'est pas donné si on ramène le prix à la dose de thé mais il faut tenir compte du packaging (très soigné), des petits cadeaux et des frais de port.

Si vous n'avez pas lu mon premier billet sur cette box c'est ICI

Pour en savoir plus : http://lathebox.com/

5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 22:49
Audiolib 2016 - écrit en 1931 - Lu par Thibault de Montalembert -
Audiolib 2016 - écrit en 1931 - Lu par Thibault de Montalembert -

J'ai lu ce livre en version papier en 2013, à l'occasion d'une lecture commune du blogoclub. Cette lecture étant récente, je me suis contentée d'extraits de la version audio.

Un petit résumé de l'histoire :

Nous sommes dans l'an 632 de "Notre Ford", à Londres. Les sociétés anciennes (les nôtres) ont disparu. A la place, existe désormais une société dans laquelle les êtres humains ne se reproduisent plus de façon sexuée mais dans des flacons. Une fois sortis du laboratoire, ces humains sont élevés en communauté et conditionnés à devenir ce que l'on attend d'eux. La finalité de cette société est de ne frustrer personne mais il s'agit d'un bonheur chimique et artificiel. Les derniers humains, tels que nous les connaissons, sont parqués dans des réserves et considérés comme des sauvages. Un jour, l'un de ces "sauvages" quitte sa réserve pour rejoindre la population "normale". Ses aventures (ou plutôt ses mésaventures) nous sont livrées...

Mon ressenti sur le texte :

La première moitié, très scientifique, ne m'a pas franchement passionnée. Mon intérêt s'est un peu éveillé quand le "sauvage" a rejoint la population "normale" mais cela n'a pas suffit à me faire aimer ce livre. Je lui reconnais toutefois des qualités d'anticipation. L'auteur y prédit avec justesse les dérives de notre société et notamment la recherche du bonheur à tout prix, le culte du corps et celui de la jeunesse.

Mon ressenti sur la version audio.

J'ai eu l'occasion d'écouter plusieurs ouvrages lus par Thibault de Montalembert parmi lesquels "Canada", "Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants" et "La Vérité sur l’affaire Harry Québert". Chaque fois, j'ai adoré son interprétation. "Le meilleur des mondes" ne fait pas exception à la règle. Celui qui aime la science-fiction et les livres audio ne sera pas déçu. La première condition m'a manqué...

D'autres avis parmi les membres du Jury : Sandrine, Leiloona, Saxaoul, Meuraïe, Estellecalim, Enna

Le meilleur des mondes - Aldous Huxley

Lu dans le cadre du Prix Audiolib 2016​

3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 22:23
Sonatine 2016  - 276 pages - traduite de l'anglais (américain) par Fabrice Poiteau
Sonatine 2016 - 276 pages - traduite de l'anglais (américain) par Fabrice Poiteau

"Lydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore".

"Ils", ce sont les membres de la famille de cette adolescente de seize ans. Le matin de sa disparition, la mère de Lydia trouve son lit vide. Elle cherche une raison qui justifierait l'absence de sa fille mais peu à peu il faut se rendre à l'évidence, la disparition n'est pas normale. La police est alertée, les recherches commencent. L'hypothèse de la fugue est retenue dans un premier temps, avant que le corps de l'adolescente ne soit découvert dans le lac proche de la maison. Que s'est-il donc pas passé :meurtre, accident, suicide ?

Ce roman est présenté comme un thriller, je le vois davantage comme un roman psychologique. Il y a certes une énigme, la police mène une enquête, mais ce n'est pas le travail de la police que nous suivons. L'auteur nous place en observateur au cœur de la famille et bien vite, nous comprenons que la réponse à l’énigme se trouve dans la cellule familiale. Mais à quel niveau ?

Nous découvrons alternativement les membres de la famille. Leur histoire nous est dévoilée, notamment celle du père, d'origine chinoise. Nous prenons connaissance de leurs frustrations mais aussi des secrets des uns et des autres. Nous comprenons les interactions qui existent entre eux et les non-dits qui polluent les relations. Ces gens ne sont pas très ouverts sur l'extérieur, nous comprenons peu à peu pourquoi. Au fil des pages nous apparaissent donc les failles de la famille Lee, des failles qui nous éclairent sur la personnalité de celle qui figure en creux mais qui est omniprésente, Lydia.

"Un jour,il y avait si longtemps,assise exactement à cet endroit sur le ponton,elle avait déjà commencé à sentir à quel point il serait difficile d'hériter des rêves de leurs parents. A quel point leur amour serait étouffant".

Un premier roman passionnant, du début à la fin.

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit - Celeste NG

Lu dans le cadre du Prix Relay des voyageurs lecteurs.

Le site Facebook : https://www.facebook.com/prixrel

ce roman se passe dans l'Ohio
ce roman se passe dans l'Ohio

Contribue à mon challenge 50 romans 50 états (j'avais déjà un roman classé dans l'OHIO, je garde les deux).

30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 22:14

Le mois d'avril n'a pas été un mois facile pour moi. Heureusement, quelques bons moments l'ont adouci.

Côté livres : mon livre préféré du mois d'avril : "Tout ce qu'on de s'est jamais dit" de Céleste NG (billet à suivre).

En avril, des livres et quoi d'autre ?

Une soirée avec des copines blogueuses :

J'ai reçu chez moi, pour un petit dîner entre copines : "Philisine" (de passage en Bretagne), Fransoaz (ex blogueuse) et Gwenaelle (qui avait quitté, pour l'occasion, sa plume et ses pinceaux). L'après-midi du même jour, alors que je travaillais, toutes trois avaient passé l'après-midi à Brest avec Clara.

La soirée a été chaleureuse et animée. Nous avons parlé de livres et de blogs mais aussi de nos vies !

Une rencontre avec Mathias Enard :

Je venais d'abandonner "Boussole" quand j'ai participé à une rencontre avec son auteur, à la Librairie "Livres in Room" à Saint-Pol-De-Léon. J'espérais me remotiver à poursuivre mon écoute mais cela n'a pas été le cas. L'auteur est passionnant à écouter, quand on l'a en face de soi, mais dans une lecture audio, nettement moins.

J'ai apprécié de l'entendre parler de l'orientalisme, un sujet qu'il maîtrise sur le bout des doigts. J'ai aimé également les histoires de femmes qu'il nous a racontées avec passion, des femmes qui ont voyagé en Orient à une époque où c'était à peine concevable de le faire en France.

Cette rencontre a été un beau voyage dans l'univers de Mathias Enard, que j'avais beaucoup aimé dans "Rue des voleurs" ou "Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants".

En avril, des livres et quoi d'autre ?

Une sortie cinéma : la passion d'Augustine réalisé par Léa Pool

En avril, des livres et quoi d'autre ?

L'histoire se passe dans un couvent, au Québec, dans les années 60. Une religieuse, passionnée de musique, initie des jeunes filles au piano. Cette religieuse, Mère Augustine, est en charge de la direction du couvent. Sa vie va être bouleversée par deux événements qui vont se produire la même année. L'un d'entre eux est l'arrivée au couvent de sa jeune nièce.

En avril, des livres et quoi d'autre ?

Ce film a été pour moi un enchantement. Les prises de vue sont superbes et la bande son également (Bach, Mozart, Schubert... sans parler des chants). Certaines scènes sont cocasses, d'autres particulièrement émouvantes. Sans être religieux, ce film rend hommage, sans mièvrerie, aux "bonnes sœurs" d'autrefois. Nous les découvrons à un tournant de leur vie : elles se doivent d'évoluer et d'aller vers le monde.

"La passion d'Augustine" ne fera sans doute pas beaucoup de bruit en France, c'est pourtant une petite merveille.

28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 17:13
La Thé Box d'avril (1)

En avril Audiolib s'associe à "La thé Box" pour proposer "une box Black spéciale polar et thé noir".

Inutile de vous dire que quand Audiolib m'a proposé de recevoir une de ces box en échange d'un billet de présentation sur mon blog, je ne me suis pas fait prier. Lecture + thé, ça me connait. Et même si le polar n'est pas mon genre littéraire de prédilection, j'en lis tout de même quelques uns.

Je ne me suis jamais abonnée à une Box mais j'en ai offert une : La Pen Ar Box (produits bretons) - à mon fils "expatrié" à Paris. Je connais aussi "My little Box" offerte à ma fille par des amies. Je n'ai jamais sauté le pas de m'abonner moi-même mais je dois dire que j'ai beaucoup aimé recevoir celle-ci.

Avant de vous présenter son contenu, un mot sur le design : la boite (en forme de livre) met tout de suite dans l'ambiance "polar". Tout comme le cahier des saveurs (avec sa couverture "Shelock holmes" et ses petits clins d'oeil à Agatha Christie, au fil des pages). Ce carnet présente les différents thés et donne des conseils d'utilisation (durée d'infusion...). Il présente aussi quelques polars édités par audiolib.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Que trouve t'on d'autre dans la box ? :

- Une nouvelle de Fred Vargas "Salut et liberté", suivie d'extraits de polars Audiolib". Ce CD dure 1 h 35, temps idéal pour une première découverte audio.

- Trois chouettes cartes postales sur le thème du polar

- Du chocolat noir (vite mangé)

- des mignardises à la bergomote et au cassis

- un petit pot de gelée de thé au Darjeeling

- un mignon petit infuseur en forme de théière

La Thé Box d'avril (1)

ET... du thé, bien-entendu, en vrac et en sachet ainsi que de la tisane.

J'ai commencé la dégustation mais je préfère vous donner mon avis sur les différents produits quand j'aurai fini de goûter à tout.

Conclusion : une présentation soignée et un contenu alléchant, pour des amateurs de thé curieux de découvrir de nouvelles saveurs.

A bientôt pour mon avis sur les produits.