Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 20:56

Philippe Rey - 151 pages - février 2018

Nathan Weiss, 40 ans, reçoit l'appel d'une voisine de sa mère lui annonçant que cette dernière, prénommée Marthe, veut le voir rapidement. Surpris, car il n'a plus guère de relation avec sa génitrice depuis la mort de son père, Nathan quitte la Slovénie, où il vit depuis quelques années, pour se rendre à Paris. Il trouve Marthe affaiblie, désormais dépendante et atteinte de façon assez avancée par la maladie d'Alzeimer. La voisine qui veille sur elle lui annonce que la vieille femme lui a confié huit lettres qu'elle lui remettra à chaque fois qu'il fera le déplacement pour rendre visite à sa mère. Furieux, se sentant manipulé, il accepte toutefois le deal et vient voir Marthe sept autres fois, la trouvant chaque fois un peu plus affaiblie. Il prend connaissance, au fil des lettres, du passé de sa mère.

Les visites de Nathan à Paris alternent avec les lettres de Marthe. Ce n'est qu'à la fin du roman que l'on comprend la raison de la froideur apparente de cette mère envers son fils. La révélation faite par la vielle femme dans sa dernière lettre nous amène à porter un autre regard sur elle, à mieux comprendre les raisons qui l'ont amenée à garder une certaine distance vis à vis de son fils depuis sa naissance. 

J'ai entamé cette lecture peu de temps après avoir lu un avis très mitigé sur ce roman. C'est donc sans trop d'attente que j'ai abordé l'ouvrage, me réjouissant qu'il ne soit pas trop épais. Le principe des lettres qui dévoilent un secret n'est pas novateur et je ne vous dirai pas que ce roman, dans son ensemble, est très original. Néanmoins, je trouve qu'il vaut le détour. C'est une histoire touchante qui a su me cueillir à la toute fin.

Un premier roman plutôt réussi.

L'avis (mitigé) d'Antigone et celui plus enthousiaste de Gambadou

Je remercie l'Agence Anne et Arnaud

Partager cet article

Repost0

commentaires

Géraldine 30/03/2018 13:42

Et bien pourquoi pas, puisque tu soulignes que c'est un roman court, pas de gros risque de s'empêtrer dans une lecture.

sylire 01/04/2018 22:08

@Géraldine : effectivement, on prend moins de risque avec un livre court.

Valérie 23/03/2018 21:05

J'avais vraiment hésité à le demander puis j'ai eu peur que ça ne me plaise pas.

sylire 27/03/2018 13:31

@Valérie : je ne suis pas certaine qu'il t'aurait pu. Mais qui sait ?

gambadou 21/03/2018 21:37

Oui, j'ai beaucoup aimé l'écriture

sylire 27/03/2018 13:31

@Gambadou : nous sommes en phase cette fois encore ;-)

zazy 21/03/2018 18:43

Comme quoi l'on peut trouver plaisir à une lecture que d'autres n'ont pas trop aimé

sylire 21/03/2018 20:13

@zazy : oui, cela arrive. Mais souvent, je suis en phase avec Antigone alors c'est étonnant.

Jerome 21/03/2018 13:31

J'aime qu'un roman divise les lecteurs, c'est souvent signe qu'il vaut le coup d’œil.

sylire 21/03/2018 20:13

@Jérôme : cela a le mérite d'attiser la curiosité.