Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 23:23

Audiolib (Sabine Wespieser 2019) - 5 h 52 - lu par Claire Cahen

Edna O'Brien est une romancière d'origine irlandaise née en 1930, qui vit aujourd'hui à Londres. Je m'attendais à lire un roman se passant en Irlande, j'ai donc donc été surprise de découvrir sur la quatrième de couverture que mon écoute allait me mener au Nigéria.

"J’étais une fille autrefois, c’est fini. Je pue. Couverte de croûtes de sang, mon pagne en lambeaux. Mes entrailles, un bourbier".

Edna O Brien se met dans la peau d'une jeune nigériane, Maryam, enlevée par Boko Haram avec d'autres jeunes filles, dans leur école. Nous suivons le calvaire épouvantable de Maryam (viol, torture), son mariage forcé puis son retour dans sa famille après une fuite éprouvante. Maryam ne revient pas seule mais avec un enfant, issu de son mariage forcé. On pourrait imaginer que ce retour marque la fin du calvaire de la jeune fille mais il n'en est rien. La famille rejette l'enfant et craint que Boko Haram ne vienne dans le village à leur recherche. Maryam doit fuir de nouveau.

"Chacune cherchait un coin où s’isoler, car même si on n’était que des salopes pour eux et qu’on se trouvait répugnantes, on s’accrochait aux derniers lambeaux de dignité. Chaque fille cherchait un coin à soi, puis une flaque ou un ruisseau pour se laver. Et chacune de nous priait que les prochaines règles viennent. Des filles mangeaient des racines ou des feuilles pour ne pas être enceintes".

Edna O'Bien s'est emparée d'un sujet difficile. Afin de se faire une idée plus juste de la situation, elle s'est rendue sur au Nigeria afin de recueillir des témoignages.  Certaines scènes sont très éprouvantes, notamment les scènes de viol. En dehors de cet aspect, qui peut poser difficulté au lecteur, le roman se lit facilement. Si je n'ai rien appris de nouveau sur les exactions de Boko Haram, le roman m'a sensibilisée sur la réintégration dans les familles des jeunes filles enlevées, que je n'imaginais pas si compliquée. J'ai trouvé Maryam attachante, courageuse et résiliente. Toutes les jeunes filles qui vivent cette expérience ne s'en sortent certainement pas aussi bien.

La version audio est parfaitement réussie. La voix de la lectrice fait corps avec le personnage de Maryam et ajoute de la puissance au roman.

Un roman intéressant. 

L'avis d'Enna (moins enthousiaste que moi).

Lu dans le cadre du Prix Audiolib 2020.

Challenge "Écoutons un livre".

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Karine 16/05/2020 17:21

Je l'ai... du coup, je le lirai. J'ai très peur du sujet par contre.

sylire 16/05/2020 18:56

@Karine : il faut choisir son moment...

eimelle 15/05/2020 17:23

un livre marquant, hélas...

sylire 16/05/2020 18:56

@Eimeille : oui, l'histoire ne cesse de se répéter.

gambadou 10/05/2020 22:26

Ouch, je crains un peu tout cette violence

sylire 16/05/2020 18:55

@Gambadou : je comprends...

Géraldine 10/05/2020 11:33

Je ne doute pas de l'intérêt de ce roman, mais je suis actuellement en compagnie littéraire des enfants soldats d'Afrique, sujet aussi ô combien difficile... Donc je pense que cela me suffira pour l'instant.

sylire 10/05/2020 21:40

@Géraldine : effectivement, il ne serait pas judicieux d’enchaîner avec celui-ci !

Lilly 07/05/2020 16:06

Triste actualité... En effet, on imagine partir pour l'Irlande avec cet auteur, c'est raté !

Sylire 09/05/2020 09:11

@Lilly : effectivement !