Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 00:07

Audiolib 2015 (Grasset 2014) - 7 heures - lu par Edouard Baer

Le livre commence par une introduction assez pathétique dans laquelle Beigbeder nous raconte son désintérêt total pour les gens de son âge. Il nous explique qu'il aime la compagnie des jeunes gens, avec lesquels il parvient à oublier son âge. Cette introduction donne le ton, Beigbeder ne s'effacera pas devant Oona et Salinger. Vers le milieu du roman, il revient sur le sujet en tentant de nous persuader que c'est une bonne chose que l'homme soit bien plus âgé que la femme dans un couple. Il illustre son propos par de multiples exemples. Dans l'épilogue, comme si cela ne suffisait pas, il raconte sa rencontre avec sa femme actuelle (nettement plus jeune que lui, naturellement).

Une autre source d'agacement, les comparaisons ridicules et (ou) anachroniques, comme celle-ci (il parle d'un jeune serveur) : "un jeune antillais aux dents écartées qui ressemblait à Yannick Noah bien avant la naissance de Yannick Noah".  

Pourtant, je ne serai pas négative sur toute la ligne. L'écrivain, en mêlant fiction et faits connus, nous raconte l'amour de jeunesse entre l'auteur de "l'attrape coeur" et la future Lady Chaplin, faisant revivre toute une époque. Leur liaison prendra fin avec le départ de Salinger pour le Front mais l'écrivain s'accrochera à cet amour durant toute la guerre. De son côté, Oona fera la connaissance de Charlie Chaplin, qu'elle épousera assez vite. Beibeder imagine la vie de Salinger au front et évoque les blessures psychologiques dont il ne guérira jamais vraiment. Loin de la guerre qui déchire l'Europe, les Chaplin sont heureux dans leur nouvelle vie. Le contraste entre les deux univers est saisissant. C'est la partie du livre à mon sens la plus réussie. 

Plusieurs fois durant mon écoute, j'ai regardé des photos d'Oona adolescente puis adulte, mariée à Chaplin et mère de huit enfants. Dans cette vidéo évoquée par l'auteur, on la découvre jeune fille, faisant des essais pour le cinéma. Elle est assez craquante. 

On la retrouve quelques années plus tard avec Chaplin et deux de leurs enfants.
On la retrouve quelques années plus tard avec Chaplin et deux de leurs enfants.

.

Après la mort de Chaplin, Oona perdra le goût de vivre. Charlie était tout pour elle, son époux mais également, probablement, un père de substitution, le sien n'ayant jamais joué son rôle.

J'aurais pu aimer ce livre si Beigbeder s'était effacé pour se concentrer sur la vie de ses personnages, s'il n'avait pas tenté de justifier son goût pour les jeunes femmes, s'il n'avait pas pris ses lecteurs pour des idiots avec des comparaisons idiotes... Je dois reconnaître toutefois que je ne me suis pas ennuyée, intéressée notamment par la vie d'Oona O'Neil.

Un mot sur la version audio : Edouard Baer a le ton qui convient au texte, un ton "à la Beigbeder".

De gros bémols mais une écoute qu'au final je ne regrette pas.

Lu dans le cadre d'Audiolib et d'écoutons un livre, tous les 16 du mois. Ce mois-ci, le thème était "un livre dans lequel on trouve une histoire d'amour".

Oona et Salinger - Frédéric Beigbeder (audio)

.

Oona et Salinger - Frédéric Beigbeder (audio)

.

Oona et Salinger - Frédéric Beigbeder (audio)

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

enna 11/04/2015 09:56

Je pense que j'ai les mêmes bémols que toi : j'ai aimé découvrir les "personnages" que sont Salinger, Oona et Chaplin et la vie de l'époque mais je n'ai pas aimé la part de Beigbeder dans le roman. Et en plus je n'ai pas aimé la lecture de Edouard Baer! ;-)

sylire 11/04/2015 22:01

@Enna : je n'ai pas adoré la lecture d'Edouard Baer mais elle ne m'a pas déplu. J'ai trouvé qu'elle collait bien avec la désinvolture de Beigbeder.

somaja 22/03/2015 14:07

J'avais lu quelques billets très positifs, mais à lire le tien et sachant que je ne suis pas fan de Beigbeder, je vais passer mon chemin.

sylire 22/03/2015 17:53

Il y tant à lire..

bladelor 20/03/2015 10:35

Je partage entièrement ton avis, j'ai eu exactement le même ressenti.

sylire 22/03/2015 17:55

;-)

Emma 19/03/2015 16:31

Je n'étais déjà pas très tentée mais là encore moins.

sylire 22/03/2015 17:52

Je ne regrette pas de l'avoir lu mais j'ai du mal à le conseiller;

gambadou 17/03/2015 21:40

J'ai du mal avec les auteurs qui se mettent en avant dans leurs livres

sylire 19/03/2015 21:25

@Gambadou : dans le cas présent ça m'a vraiment énervée.