Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 00:15
Rue des boutiques obscures - Patrick Modiano (avis de Valérie)

.

lu par Jean-Louis Trintignant (Ecoutez Lire)

 

Je laisse la parole à Valérie, blogueuse itinérante.

 

Même si je me fais de plus en plus rare sur la blogosphère (il faut dire que les romans de la rentée de janvier ne m’encouragent pas vraiment à sortir de ma grotte), je ne pouvais pas rater ce rendez-vous du blogoclub, d’abord parce que c’est le blogoclub de ma copine Sylire, auquel je suis très attachée même si je m’y suis mise tardivement et puis parce que c’était aussi une manière de me rapprocher d’une amie chère.

Pour ma troisième (ou peut-être quatrième, j’ai un doute) tentative avec Patrick Modiano, j’ai choisi de limiter les risques et de prendre le titre qui a reçu le Goncourt en 1978, même si, il faut le noter, les membres de l’académie Goncourt avaient alors précisé que ce Prix était aussi remis à l’auteur pour l’ensemble de son œuvre. Dans ce roman, Guy Roland, notre narrateur qui aura donc désormais pour toujours la voix de Jean-Louis Trintignant pour moi, part à la recherche de son identité. Amnésique depuis une quinzaine d’années, il ressent le besoin de suivre ses propres traces en se basant sur les souvenirs des personnes qu’il va croiser et qui pensent le reconnaître. Il découvre alors que son vrai nom était Jimmy Pedro Stern mais qu’il a aussi vécu sous un nom d’emprunt, Pedro McEvoy.

Dans ce sixième roman, Modiano explore la période de l’Occupation et nous mène donc de Paris à Rome, où se trouve cette fameuse rue des boutiques obscures, en passant par ces lieux qui ont servi de refuge aux uns et aux autres, la Suisse ou Bora Bora.

J’ai préféré ce roman à ceux que j’ai découverts précédemment. J’ai pris du plaisir à écouter la première moitié du roman et je pense que la lecture de Jean-Louis Trintignant y a contribué. Mais j’ai fini par me lasser un peu et me perdre dans les méandres des souvenirs de Guy Roland. Je précise que le fait que Modiano situe Giverny dans l’Oise n’en est pas la raison (mais quand-même, j’ai pesté, le fer à repasser à la main, ce qui peut être très dangereux quand on est maladroite comme moi). J’ai appris en écrivant ce billet, puisqu’il faut bien avouer que je ne connais pas la vie de l’auteur, que son attirance pour le thème de la période de l’Occupation vient du passé trouble de son père et du sentiment de culpabilité que Patrick Modiano a toujours ressenti face à ce passé.

 

Rue des boutiques obscures - Patrick Modiano (avis de Valérie)

.

Rue des boutiques obscures - Patrick Modiano (avis de Valérie)

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Valérie 02/03/2015 15:10

@Denis: je crois surtout qu'on est Modiano ou qu'on ne l'est pas. ;)
@Jérôme: je vous laisse Modiano, à Galéa et toi. Il mérite d'être lu par des lecteurs qui savant apprécier son talent.

jerome 02/03/2015 13:21

Mon Modiano préféré avec Dora Bruder. Ses histoires sous l'Occupation sont celles qui touchent le plus.

Denis 01/03/2015 20:49

On se lasse et s'ennuie facilement avec Modiano et ses livres sont courts. C'est un auteur du "ressassement" pourrait-on dire

Valérie 01/03/2015 20:20

@Philisine: alors tu vois, je trouve que justement, l'oral va très bien avec les méandres de la mémoire.
@Alex: ou alors je ne suis pas tombée sur la perle mais j'avoue que je finis par me dire que je ne la trouverai pas.
@Galéa: oh mais tu sais, je suis tenace, je ne m'avoue pas vaincue. Mais je vais faire un petite pause avant de retenter l'aventure modianesque.
@Tiphanie: c'est le prochain que je lirai (mais bon, pas tout de suite).

Tiphanie 01/03/2015 19:28

Cette lecture me tente, mais quand je découvrirai Modiano ce sera d'abord avec Dora Bruder.
Et puis McEvoy ça me fait sourire, c'était le nom de mon prof de littérature en 1ere année de fac :)