Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 23:50
Gallimard 2015 - 201 pages
Gallimard 2015 - 201 pages

"Nous entrons dans la vie décidés à ne rien négocier qui soit en dessous de nos rêves, jusqu'au jour où nous découvrons, avec rage ou amertume, ou un soulagement lâche (et sans doute un peu de tout ça), qu'il existe un espace presque infini pour les compromis pourris".

Le livre commence en 1981, Mitterrand vient d'arriver au pouvoir avec la promesse de changer la vie des français. André a 20 ans et la vie devant lui. Quand on lui propose de passer l'été à New-York, il saute sur l'occasion. C'est ainsi qu'avec son ami François, il s'envole pour la ville de ses idoles, imaginant les rencontrer au détour d'une rue. Il déchantera, bien-entendu. Pour autant, il se souviendra longtemps de cet été d'insouciance, marqué par des expériences diverses et variées, notamment sexuelles. Côté boulot, il sera chargé de recueillir le témoignage d'une française au parcours singulier, qui a émigré à New York après la guerre.

"Changer la vie " est un roman au style assez déroutant. Le langage est plutôt oral, de nombreuses phrases en anglais se glissent dans le roman, pas toujours traduites (mais sans aucune complexité). L'auteur pratique l'autodérision et ne se prend pas au sérieux. Les références musicales sont nombreuses, j'en ai saisi une partie, pas toutes.

Je ne dirai pas que j'ai aimé ce livre, mes goûts me portent vers des écritures plus classiques. J'ai toutefois passé quelques bons moments en compagnie d'André. J'ai souvent souri de ses aventures (et mésaventures), en me disant que c'est chouette, tout de même, d'être jeune, d'avoir la vie devant soi et une insouciance qui permet de vivre les événements sans trop se poser de questions. A la fin de l'été, une douche froide attend le narrateur (l'insouciance a parfois un prix) mais au final, il s’accommodera plutôt bien de ce petit gros imprévu qui marquera pour lui le début d'une nouvelle vie.

Une lecture assez singulière, sans doute en raison du style.

Changer la vie - Antoine Audouard

Lu dans le cadre d'une opération spéciale de Masse critique

Partager cet article

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article

commentaires

Emma 08/07/2015 06:39

Intéressée, je le note.

Géraldine 05/07/2015 13:34

Bien tentée tout de même, surtout que j'aime bcp la phrase que tu as mis en exergue !

sylire 07/07/2015 06:48

@Géraldine : alors vas-y si tu mets la main dessus. Je lirai ton avis avec intérêt.

gambadou 02/07/2015 21:44

Un peu peur du style, je passe

sylire 07/07/2015 06:46

@Alex et Gambadou : c'est vrai que le style est très déconcertant. C'est ce qui fait l'originalité de ce livre mais il faut aimer.

Alex-Mot-à-Mots 02/07/2015 09:57

Ce que tu dis du style ne me tente pas, pour le moment.

canel 01/07/2015 20:36

J'ai trois jours de retard pour mon billet sur Babelio.
Commencé dès réception, et vite abandonné.
Je vais le reprendre tranquillou, demain ou vendredi, je me donne 60 p. pour décider si je finis ou pas. On m'a dit que ça s'améliorait, qu'on s'habituait au style. Heum...
Je reviendrai lire ton billet... ;-)

sylire 07/07/2015 06:45

@Canel : oui, c'est vrai. On s'habitue au style et au final l'histoire offre un intérêt. Mais c'est vrai qu'il faut s'accrocher au départ.