Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 23:23
Denoel 2015 - 224 pages
Denoel 2015 - 224 pages

A l'occasion d'un hommage rendu à leur père, la tribu Cardinal se retrouve au complet pour la première fois. Au complet est beaucoup dire car un mystère entoure cette famille, que nous allons découvrir progressivement, au travers de différents membres de la fratrie, qui s'expriment tour à tour.

Au centre de la tribu, nous faisons la connaissance du père, prospecteur de métaux précieux, qui n'a pas fait fortune faute d'avoir su défendre ses intérêts. Sa femme, dite "Lamère" est une femme usée par la maternité. Du matin au soir, dans sa cuisine, elle prépare les repas. Épuisée, elle se couche la dernière, après avoir fait le tour de sa couvée. Dans la journée, les enfants sont confiés aux plus grands. Elevés à la "va comme j' te pousse" et dans un esprit de clan, ils quittent tour à tour le domicile familial, emportant avec eux le fardeau d'un secret de famille, connu de certains, deviné par tous.

A la fin de la cérémonie, alors que tout le monde est pressé de s'éparpiller, l'un des enfants, miné par le secret, lance un pavé dans la mare et, pour la première fois, des mots sont mis sur ce qui les hante tous depuis des années. Tous, y compris celle qu'on a voulu protéger en lui cachant la vérité.

Après "Il pleuvait des oiseaux", Jocelyne Saucier nous revient avec un roman moins lumineux que le premier, mais réussi. Il est question principalement de la difficulté d’exister en tant qu'individu dans une famille (surtout quand il s'agit d'une famille nombreuse). La fin est bouleversante mais l'auteure parvient à éviter l'écueil du pathos.

Une auteure à découvrir, si ce n'est déjà fait.

L'avis de Keisha

Lu dans le cadre d'un partenariat avec les Editions Denoël, que je remercie .

Partager cet article

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article

commentaires

Itzamna 19/07/2015 14:28

Bonjour,
Ton billet m'a donné envie de retrouver cette auteure qui m'avait tellement séduite avec Il pleuvait des oiseaux : j'ai bien fait de me laisser tenter. Ce récit est magnifique, comme on peut s'y attendre avec Jocelyne Saucier. J'irai sans doute lire ses deux autres récits. Merci pour l'idée !

Noukette 01/07/2015 16:10

Sûrement une de mes prochaines lectures...! Très envie de découvrir Saucier !

Emma 24/06/2015 09:49

Il va falloir que je la découvre, et je pense que celui-ci me conviendrait mieux que le précédent.

Laeti 23/06/2015 14:24

Je vais commencer tout prochainement "Il pleuvait des oiseaux". Depuis le temps que je veux lire un roman de Jocelyne Saucier!

sylire 23/06/2015 19:41

@Laeti : si je devais choisir entre les deux, je commencerais aussi par "il pleuvait des oiseaux", plus lumineux.

Titine 23/06/2015 13:25

J'en ai entendu parler à la Grande Librairie et j'ai depuis très envie de le lire d'autant plus que je ne connais pas l'auteur. Et ton billet me confirme cette bonne impression.

sylire 23/06/2015 19:41

@Titine : c'est une auteure dont je vais repérer les publications avec attention. Et elle sait se renouveler car les deux ouvrages que j'ai lus sont très différents.