Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 06:15
Albin Michel 2015 - 624  pages - traduit de l'anglais (américain) par Valérie Malfoy
Albin Michel 2015 - 624 pages - traduit de l'anglais (américain) par Valérie Malfoy

.

C'est dans la ville fortifiée de Saint-Malo, entre 1940 et 1944, que se déroule la majeure partie du roman. Les deux héros, Marie-Laure et Verner, ont sensiblement le même âge. La jeune fille, qui a la particularité d'être aveugle, est française. Avant d'arriver à Saint Malo chez son oncle, elle vivait à Paris avec son père, qui s'efforçait de la rendre le plus autonome possible. Le garçon, surdoué en transmissions électromagnétiques, est orphelin. Avant d'arriver en France pour une mission militaire, il vivait en Allemagne dans un pensionnat qui formait, à la dure, de jeunes élites hitlériennes. Comme vous vous en doutez, le destin les fera se rencontrer. Mais avant cela, chacun sera confronté à des difficultés inhérentes au contexte historique de l'époque. Un troisième personnage, en lien avec un diamant miraculeux (ou censé l'être) vient donner un peu de piment à l'histoire.

Les premiers avis que j'ai lus sur "Toute la lumière que nous ne pouvons voir" n'étaient pas exceptionnels, contrairement à ce que laissait espérer la quatrième de couverture. L'ouvrage ayant obtenu le prestigieux Prix Pulitzer aux Etats Unis, les lecteurs français avaient sans doute mis la barre trop haut. Peut-être ont été déçus par le manque d'originalité de l'histoire. En France l'occupation allemande et la libération sont des sujets largement évoqués par la littérature, sans doute moins aux Etats-Unis. Par ailleurs, d'un prix Pulitzer, on est en droit d'attendre une profondeur d'analyse. Ici, l'histoire prédomine sur la réflexion.

Refroidie par les avis un peu tièdes, j'ai abordé l'ouvrage sans trop d'attentes et j'ai bien fait car au final, j'ai passé un bon moment. Les personnages sont sympathiques et attachants. J'avais plaisir à les retrouver chaque soir, à les voir évoluer chacun de leur côté, en tentant d'imaginer comment leurs routes se croiseraient et ce qu'il adviendrait d'eux après la guerre s'ils en sortaient vivants...

Je dirai en conclusion, que sans être exceptionnel, ce pavé mérite le détour pour l'histoire, assez captivante.

Les avis de Clara - Jérôme -Gambadou

Toute la lumière que nous ne pouvons voir - Anthony Doerr

Voici donc mon premier pavé de l'été. Rendez-vous chez Brize où vous trouverez le récapitulatif des lectures pour ce challenge qui vise à lire au moins un pavé pendant l'été..

Lu dans le cadre d'un partenariat avec Albin Michel, que je remercie.

Partager cet article

Repost 0
Published by sylire
commenter cet article

commentaires

monpetitchapitre 06/08/2015 13:23

Mouais, en bibliothèque, ou s'il croise mon chemin un jour. Rien d'urgent quoi.

Brize 03/08/2015 21:52

Je crois qu'il me plairait, ce pavé (je suis aussi allée lire les avis un peu tièdes) : j'aime les histoires captivantes, moi :) !

sylire 05/08/2015 22:56

@Brize : c'est un pavé écrit assez gros, je trouve qu'il se lit assez vite, en plus ;-)

jerome 31/07/2015 15:46

ok, c'est un feuilleton efficace, mais je m'attendais à mieux de la part de cet auteur qui m'avait totalement emballé avec ses nouvelles (Galéa se souvient parfaitement de nos échanges, ça fait plaisir ;) ).

sylire 03/08/2015 22:54

@Jérôme : je comprends que tu aies été déçu, effectivement.

Malice 28/07/2015 20:41

Un roman qui me tente bien !

Noukette 27/07/2015 23:41

Sans doute pas indispensable en ce qui me concerne... J'attendrais peut-être aussi sa sortie poche...!