Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 23:25
Actes Sud 2015 - 208 pages
Actes Sud 2015 - 208 pages

Un journaliste vient d'être libéré de captivité. On ne sait pas combien de temps il est resté otage dans ce pays en guerre. Déphasé, choqué, il a perdu ses repères. C'est dans le village familial, où vit encore sa mère, qu'il a choisi de poser quelques temps ses valises, afin tenter de se reconstruire. Il va occuper ses journées à marcher dans la forêt, réfléchissant à ce qui lui est arrivé. Il va également renouer avec ses deux amis d'enfance pour reformer le trio d'inséparables qu'ils formaient autrefois.

Jeanne Benameur fait le parallèle entre l'emprisonnement physique vécu par le journaliste et l'emprisonnement psychologique que nous subissons tous, à plus ou moins grande échelle. Le journaliste n'y fait pas exception. Son expérience de privation de liberté lui donne un regard neuf sur sa propre vie et l'envie de se libérer de ses chaînes invisibles. Son vécu donne matière à réflexion aux personnes qui l'entourent.

Le parallèle est intéressant et j'étais très emballée à l'idée de retrouver l'écriture de Jeanne Benameur. Pourtant, je dois l'avouer, j'ai eu quelques difficultés à m’immerger totalement dans l'ambiance de ce livre. Je suis restée trop longtemps en retrait, attendant d'être happée par l'histoire. Il est vrai que j'avais l'esprit très occupé quand j'ai entrepris cette lecture. Ce n'était sans doute pas le moment idéal pour un ouvrage aussi introspectif. Peut-être aussi avais-je mis la barre trop haut, après toutes ces excellentes critiques. L'écriture de l'auteure n'a pas réussi à m’envoûter autant qu'avec "Profanes", son précédent roman.

Le roman aborde également la difficulté de revenir d'un pays en guerre, la tête pleine de souvenirs plus traumatisants les uns que les autres. Sur ce thème, j'ai préféré "le quatrième mur" de Sorj Chalandon.

Un roman intéressant, sans nul doute, mais dont le charme n'a pas opéré sur moi autant que je l'espérais.

Des avis tous plus enthousiastes les uns que les autres : Jérôme, Leiloona, Noukette, Laure

4/6 challenge rentrée 2015
4/6 challenge rentrée 2015

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Voilà, terminé. Je ne suis pas plus enthousiaste que toi. Pas cru à l'histoire, comme si les personnages, trop "fabriqués" ne s'incarnaient pars vraiment. Je suis restée en dehors et même me suis un peu ennuyée.
Répondre
S
@Gwenaëlle : voilà, tu as mis le doigt dessus : les personnages sont trop fabriqués. Du coup, on ne croit pas à l'histoire. Mais j'essayerai toutefois de le reprendre plus tard.
G
Je l'ai reçu... je me ferai mon avis bientôt. C'est peut-être le genre de livre qu'il faut lire presque d'une traite...
Répondre
G
Et bien on verra bien, ma bib l'a acheté, donc j'aurai l'occasion de l'emprunter !
Répondre
B
De mon côté, je ne me précipite pas, à la fois parce que je ne me sens pas dans la disposition d'esprit adéquate et aussi parce que j'ai un peu peur d'être déçue après "Profanes". J'ai eu le livre en mains, en bibliothèque, j'en ai lu le début et je l'ai reposé, ce n'était pas le bon moment. En lisant ton billet, je me dis que j'ai bien fait.
Répondre
S
Oups, j'ai oublié de répondre à ton commentaire.
Je referai une tentative mais je ne sais pas si j'accrocherai davantage. Gwenaelle vient de laisser un commentaire disant qu'elle avait trouvé ce roman "Fabriqué". C'est peut-être ce que je lui reproche, en fait.
E
Bon il va falloir que je découvre l'auteure un jour, d'autant plus que le livre Les demeurées m'attend dans ma bibliothèque. Je ne m'explique pas pourquoi je ne l'ai pas encore lu.
Répondre
S
@Emma : d'autant qu'il se lit très vite, les demeurées ! C'est un très beau roman.