Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:21
sixtrid - 3h 55 - Lu par Lazare Herson-Macarel
sixtrid - 3h 55 - Lu par Lazare Herson-Macarel

Comme dans "Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants" le personnage principal de "Pietra Viva" n'est autre que le célèbre Michel Ange. D'un point de vue chronologique, l'histoire proposée par Léonor De recondo se situe avant celle de Mathias Enard. Dans "Parle leur de batailles, de rois et d'éléphants", le sculpteur avait commencé à travailler sur le tombeau du pape alors que dans "Pietra Viva", il n'en est qu'au choix du bloc de marbre. Il a quitté Rome très perturbé par la mort d'un jeune moine dont la beauté l'avait charmé pour se rendre à Carrare, en Toscane .Là, il a retrouvé quelques connaissances mais ne fait pas beaucoup d'efforts pour se lier. Sa misanthropie lui crée quelques ennuis qui, pour finir, l'amèneront à s'humaniser un peu.

Leonor De Recondo n'a pas écrit ce livre par hasard. Fille de sculpteurs, elle connait Carrare et le milieu des carriers. La base de son récit repose sur des faits historiques, Michel Ange a bien séjourné dans ce village de Toscane pour y choisir le marbre du tombeau du pape. La romancière a repris les traits de caractère rapportés par les biographes. Pour le reste, elle a fait son travail d'écrivain et c'est une très belle réussite.

C'est un portrait très subtil du sculpteur. Nous découvrons un homme tourmenté par la mort de sa mère alors qu'il était tout jeune enfant. Leonor De Recondo fait ressortir sa fascination pour la beauté des jeunes hommes et son aversion pour les enfants. C'est le vécu de l'homme qui guide son art, les deux sont intiment liés. J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Michel Ange dans un autre contexte que celui du roman de Mathias Enard mais avec une sorte de continuité.

La voix grave de Lazare Herson-Macarel apporte de la profondeur au récit.

Un beau voyage dans l'espace et dans le temps.

Une lecture commune avec Enna

D'autres billets : Galea - Le carré jaune

Partager cet article

Repost 0

commentaires

laurielit 11/11/2015 23:00

j'aurais peut-être dû l'écouter plutôt que le lire car je suis passée à côté. Je me suis perdue dans ce livre et j'ai failli le laisser tomber à plusieurs reprises. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai eu du mal à entrer dedans.

sylire 13/11/2015 15:26

@Laurielit : tu n'es pas la seule comme l'attestent les commentaires de ce post.

sous les galets 31/10/2015 14:47

Je n'étais pas parvenue à être aussi emballée que la majorité, je ne sais pas à quoi attribuer cette distance qu'il y a eu entre le roman et moi.

sylire 13/11/2015 15:23

@Sous les galets : vous êtes nombreux tout de même à n'avoir pas été emballés (les commentaires l'attestent). Personnellement, j'ai été totalement embarquée par cette histoire.

maggie 29/10/2015 13:47

Je n 'ai pas lu le premier livre de cet auteur mais ça me tente beaucoup car je m'intéresse à Michel Ange...

sylire 13/11/2015 15:11

@Maggie : si tu t'intéresses à Michel Ange, je te conseille cette lecture ainsi "Parle leur de batailles, de rois et d'éléphants".

antigone 24/10/2015 15:50

Certaines lectrices de mon groupe de lecture avaient justement moins aimé, en comparaison au Mathias Enard... J'ai beaucoup aimé personnellement même si c'est une lecture assez froide et minérale... comme la matière sculptée. ;)

sylire 13/11/2015 15:09

@Antigone : je pense que l'a version audio lui a donné un peu de chaleur. Je n'ai pas trouvé l'écoute froide (mais minérale, oui !).

Géraldine 20/10/2015 23:48

Pas trop tentée.