Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 17:56
Phlippe Rey - 192 pages - août 2015
Phlippe Rey - 192 pages - août 2015

"C'est pour ça que je vivrai ta vie, que mon sang aura désormais toujours 16 ans. Tu me regarderas et me guideras selon ce que tu fus, ce que tu promettais, ce que tu aimais de moi. Je vais exister par en-dessous, par soustraction, par extension de toi, dans la copie de ta pudeur contre mon excentricité, de ta réserve contre mon exubérance, de ton repli contre mes tripes à l'air".

Ce livre a passé plusieurs semaines sur ma table de chevet avant que je me décide à l'ouvrir. J'ai lu les premières lignes, pour me faire une idée du style et l'ai lu quasiment d'une traite, subjuguée par le style de l'auteure.

Quelques semaines après la mort brutale de Camille, terrassée par une forte fièvre, Sophie Daull a pris sa plume pour raconter ce cauchemar épouvantable. Elle évoque les quatre jours où sa fille s'est battue contre un mal diagnostiqué par le corps médical comme une simple grippe. Elle nous fait partager la sidération ressentie, quand au terme de sa lutte, le corps de Camille s'est arrêté de vivre. Ensuite, il a fallu s'atteler aux démarches qui permettent de mettre la douleur à distance un moment.

C'est à sa fille que Sophie Daull s'adresse tout au long du récit en utilisant un "tu" qui la rend vivante à nos yeux. Le thème évoqué me faisait peur mais je ne regrette pas d'avoir dépassé mon appréhension. Sophie Daull a su trouver les mots justes pour raconter les faits sans aucune once de pathos et même une certaine dose d'humour (ou peut-être plus justement d'ironie). Elle parvient à sous insuffler la force qui lui permet de tenir debout.

Camille, mon envolée - Sophie Daull

Ce récit est d'une dignité, d'une poésie, d'une beauté à couper le souffle. Si vous hésitez à vous lancer, je vous conseille de regarder cette vidéo où Sophie Daull présente elle-même son livre.

Les avis (très positifs également ) d' Antigone - Mirontaine - Martine - Laure

Stephie nous explique pourquoi ce livre n'est pas pour elle.

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
oh là là, je me sens incapable de le lire.
Répondre
S
@Gambadou : je comprends...
N
J'hésite encore, mais il m'attend...
Répondre
S
@Noukette : il m'a attendu 4 mois...
B
Justement, une amie qui est en train de le lire m'en parlait hier après-midi. Elle m'a donné envie de le lire - mais un peu plus tard.
Répondre
S
@Bonheur du jour : ce qui l'ont lu le conseille mais il faut passer le pas, c'est sûr.
A
Ma libraire me l'avait conseille, mais j'ai hésité à le prendre.
Répondre
S
@Alex : comme je l'ai déjà dit dans les précédents commentaires, je comprends. Le sujet est vraiment très dur.
E
Il a l'air très bien, par contre le sujet est beaucoup trop dur pour moi...
Répondre
S
@Emma : pour toi et pour beaucoup. Je comprends.