Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 00:41
L'arabe du futur 2 - Riad Sattouf (BD)

Dans le premier opus (l'Arabe du Futur 1/ 1978-1984), Riad Sattouf nous racontait sa petite enfance, de la naissance à 6 ans. Né d'une mère bretonne et d'un père syrien, Riad a été confronté à deux cultures qui lui font faire le grand écart. Entre sa grand-mère bretonne et sa grand-mère syrienne, il était difficile de trouver un quelconque point commun. La singularité de l'enfance de Riad m'avait frappée à la lecture de ce premier tome. Je dois même dire que je m'étais demandé s'il ne forçait pas le trait quand il évoquait la vie quotidienne et Libye et en Syrie. L'aveuglement du père par rapport aux régimes dictatoriaux en vigueur m'avait sidérée tout autant que l'effacement de sa mère devant son mari.

Dans le deuxième opus, qui couvre les années 1984 et 1985, Riad découvre l'école. J'ai été de nouveau interloquée par ce que rapporte l'auteur. On est dans la même lignée que le premier tome. Le père de Riad est toujours aussi peu critique vis à vis du régime d'Hafez-Al-Assad. En revanche, et cela m'a fait plaisir, il m'a semblé que la mère s'affirmait davantage. Quant au petit Riad, il ne veut pas décevoir son père. Il met donc un point d'honneur à se comporter un bon petit écolier syrien, subissant sans broncher la méchanceté de la maîtresse et l'injustice qui règne à l'école. Je ne vous cacherai pas que certaines situations sont si grotesques et ubuesques que cela en est presque dérangeant. L'humour et l'autodérision, omniprésents, atténuent toutefois cette impression.

Deux autres tomes sont prévus, le 3ème est en cours d'élaboration, je crois. Je m'en réjouis car c'est une BD vraiment très plaisante à lire. Les dessins sont savoureux et le texte tout autant.

L'avis de Jérôme

L'arabe du futur 2 - Riad Sattouf (BD)

.

L'arabe du futur 2 - Riad Sattouf (BD)

La BD de la semaine, c'est chez Yaneck

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bibliza 21/04/2016 09:41

L'arabe du futur, BD ô combien intéressante !

sylire 21/04/2016 13:46

@Bibliza : oui, vraiment intéressante. Vivement la suite !

Violette 06/02/2016 13:18

j'aime beaucoup, ça ne fait aucun doute là-dessus mais c'est dérangeant, c'est parfois étrange et je suis comme toi, je ne pense pas que ce soit la vérité à 100%

sylire 06/02/2016 19:01

@Violette : c'est curieux que l'on aime tout en ayant cette sensation.

gambadou 04/02/2016 20:50

Je ne suis vraiment pas attirée par les dessins

Sylvie 04/02/2016 21:35

@Gambadou : on s'y fait, je trouve. Il y a une bonne dose d'humour.

Mior 04/02/2016 00:02

C'est curieux cette conclusion , que le ton de ton billet ne laissait pas présager!
En même temps je vois ce que tu veux dire, je n'ai aimé ni le trait ni le fond de l'affaire (malgré l'humour , oui , on avait bien remarqué ;-) - ou plutôt le second degré- et pourtant j'ai lu deux tomes. Je ne sais pas si j'irai au troisième, le ton sur les Arabes m'a trop débectée, et le père m'insupporte !!

Sylvie 04/02/2016 21:34

Il a grandi (sans t c'est mieux).

Sylvie 04/02/2016 21:33

@Mior : J'ai envie de continuer la série même si effectivement, je suis bousculée par les propos de l'auteur. J'attends la suite de la série pour voir s'il y a une évolution dans le regard de l'enfant et dans le comportement des parents (on sent un frémissement chez la mère).
Dans le premier tome, ce qui m'a dérangée c'est qu'un enfant de cet âge (moins de 6 ans) ne pouvait garder qu'un souvenir très flou de cette période de sa vie. C'est donc l'adulte qu'il est devenu qui revisite son enfance au regard de ce qu'il sait aujourd'hui des régimes en vigueur à l'époque ou de ce qu'on lui a rapporté. Dans le deuxième tome, il a grandit et rapporte donc des souvenirs réels.

Yaneck 03/02/2016 20:56

Désolé, j'ai détesté le tome 1 que j'ai trouvé extrêmement méprisante pour les populations arabes.
Je n'aime presque rien de l'oeuvre de Sattouf, je ne comprends pas son univers et ce qu'on peut lui trouver.
Je rajouterai que l'homme, en acceptant la breloque offerte par le ministère de la culture pour compenser qu'il ne résolve pas la situation financièrement compliquée des auteurs de bd, a fini de me constituer un avis sur sa personne.

sylire 04/02/2016 07:09

@yaneck : je comprends ce que tu veux dire et j'avais mis un bémol sur le premier tome à cause de cela. Pour le deuxième opus, j'ai considéré dès le départ que l'on était plus ou moins dans la caricature. Le regard de Riad Satouff est tres critique c'est certain. Mais c'est un point de vue. Pas la vérité absolue.