Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 00:04
rue de Sèvres 2015 - 168 pages
rue de Sèvres 2015 - 168 pages

La guerre de 14 tire à sa fin quand Albert Maillard et Edouard Péricourt frôlent la mort sur un champ de bataille. Le premier s'en sort sans séquelles, sinon psychologiques alors que le second perd la moitié du visage. Les deux hommes, d'origines sociales différentes, ne se seraient jamais côtoyés si Edouard n'avait pas sauvé la vie de son camarade.

On les retrouve après la guerre, partageant le même logement, Albert travaille pour deux et Edouard se fait désormais appeler Eugène. Il ne veut plus voir sa famille et notamment son père, un homme froid qui n'a jamais accepté sa fantaisie. Le brave Albert tente de distraire son ami sans visage. Ce dernier, souffrant le martyre, physiquement et psychologiquement, se laisse aller à l'apathie, se droguant plus que de raison pour calmer la douleur. Il se fabrique des masques pour passer le temps (il a toujours aimé dessiner). Un jour lui vient une drôle d'idée : monter une escroquerie en se faisant de l'argent sur le dos des morts de la guerre. Albert finira par le suivre dans sa folle aventure...

C'est la première fois que je lis une adaptation d'un roman en bande dessinée. Mon ressenti est très positif même si j'avoue avoir été un peu frustrée par la version très épurée du texte, en comparaison du pavé de 600 pages de Pierre Lemaitre. L'essentiel y est mais je me demande si l'histoire n'est pas difficile à saisir si l'on a pas lu le roman auparavant.

Ce sont les dessins, remarquables, qui portent l'histoire. Je n'ai pas noté de décalages entre les personnages tels que je les imaginais, et la façon dont Christian De Metter les a croqués. Il est resté très fidèle aux descriptions assez minutieuses de Pierre Lemaitre. Les visages sont dessinés de façon réaliste, notamment celui d'Edouard Péricourt, assez saisissant avec sa moitié de visage en moins. Les masques d'Edouard sont également très réussis.

C'est une très belle adaptation.

L'avis de Leilonna et ceux de Noukette - Antigone - Jérôme (qui n'ont pas lu le roman au préalable mais que cela n'a pas dérangé).

Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre (BD)

vous pouvez cliquer sur la planche pour l'agrandir.

Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre (BD)

La BD de la semaine, c'est chez Noukette aujourd'hui

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Leiloona 17/02/2016 13:25

Je n'ai pas été gênée non plus par les personnages, ils collent parfaitement à mon imaginaire !

gambadou 13/02/2016 19:16

Mon mari l'a reçu pour Noël, je suis plus enthousiaste que lui ...

sylire 15/02/2016 22:25

@Gambadou : dommage pour ton mari mais chouette pour toi !

L'or rouge 12/02/2016 16:35

Je n'ai pas lu le roman mais la BD me tente beaucoup, beaucoup :0)

sylire 15/02/2016 22:24

@L'or rouge : les deux sont à découvrir.

jerome 12/02/2016 13:04

Je ne sais pas si c'est une belle adaptation vu que je n'ai toujours pas lu le roman, mais c'est une superbe BD.

sylire 15/02/2016 22:24

Jérôme, c'est une grosse lacune ;-)
Il faut lire "Au revoir là-haut" !

antigone 11/02/2016 16:35

Je suppose oui que la BD doit sembler courte après la lecture du roman...

sylire 15/02/2016 22:23

@Antigone : oui, c'est certain. Heureusement, ce qui n'était pas dit me revenait en mémoire au fil de la BD.