Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 00:20
Le vin de solitude - Irène Némirovsky

Irène Némirovsky est morte en déportation à Auschwitz en 1942 à l'âge de 39 ans, laissant derrière elle une oeuvre littéraire remarquable. J'ai découvert son univers avec le passionnant "Suite française", écrit au début des années 40 et publié à titre posthume en 2004. Puis, l'été dernier, j'ai lu en version audio sa formidable et grinçante nouvelle "Le bal" (je n'ai pas fait de billet). Ces deux livres ont été de véritables coups de cœur, je suis donc ravie que le blogoclub lui rende hommage aujourd'hui.

Le vin de solitude - Irène Némirovsky

La fillette dont il est question dans "Le vin de solitude" vit en Russie dans un milieu très aisé. Matériellement, elle est très gâtée et bénéficie d'une éducation "comme il faut". Mais cela ne suffit pas à combler un enfant. Il lui manque l'essentiel, l'amour de sa mère. Son père, qu'elle aime beaucoup, ne lui accorde que très peu de temps. Son seul réconfort est la gouvernante française, Mademoiselle Rose.

Dans ce roman, Irène Némirosvky nous dessine un terrible portrait de mère. Bella est une femme superficielle qui passe ses journées à se pomponner pour plaire à son très jeune amant, délaissant sa fille qu'elle considère comme un boulet. Le père de l'enfant, très occupé par ses affaires et par sa passion du jeu ne se soucie guère de ce que peut faire son épouse, du moment qu'elle lui fiche la paix. L'enfant est la grande victime de cette situation.

Le contexte historique du roman est fort intéressant. Nous traversons la révolution russe et assistons à l'exode de la famille en Finlande puis en France. L'enfant grandit, peinant à trouver sa place dans cette curieuse famille. A l'adolescence, elle ne songe qu'à une chose : se venger de sa mère. Elle ne va pas s'en priver...

"Le vin de solitude" permet de mieux comprendre l'univers d'Irène Nemirovsky car l'enfant dont il est question n'est autre que la romancière. On retrouve dans d'autres ouvrages des allusions à sa famille. Dans "Le bal", par exemple, elle nous décrit une femme qui ressemble comme deux gouttes d'eau à sa mère. La vie et l'oeuvre d'Irène Nemirovsky sont étroitement liées et passionnantes à découvrir. Je continuerai sans nul doute à les explorer.

Un roman autobiographique fort intéressant.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'auteure :

L'émission Cosmopolitaine du 27/02 était consacrée à Irène Nemirovsky

Le vin de solitude - Irène Némirovsky

Les avis de :

Gambadou / Karine : Le Bal

Claudialucia : Des chiens et des loups

Hélène : Suite française

Florence : Le malentendu

ClaireJeanne : Le vin de solitude

Titine : Jezabel

Elletres : Chaleur de sang

Pour le premier juin (date du prochain blogoclub), nous lirons une histoire qui se passe (au moins en partie) à Londres (le titre n'est pas encore connu).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fleur 06/03/2016 13:21

Je ne connaissais pas du tout ce titre et l'histoire me fait beaucoup penser à la relation mère-fille qu'on retrouve dans "Le bal". Tu m'as donné très envie de le lire!

sylire 06/03/2016 13:51

@fleur : on comprend mieux qu'elle ait écrit "Le bal "quand on a lu "le vin de solitude"." Sa mère était vraiment un personnage détestable.

yueyin 05/03/2016 13:45

Une auteure que j'ai de plus en plus envie de lire :-)

sylire 05/03/2016 21:37

@Yueyin : alors fonce ! Tu ne le regretteras pas.

Violette 04/03/2016 10:45

très tentée! Je n'ai lu que Le Bal que j'apprécie beaucoup!

Violette 09/03/2016 10:35

je note, merci!

sylire 05/03/2016 21:36

@Voilette : je te conseille absolument "Suite française", un petit chef-d'oeuvre.

gambadou 03/03/2016 10:53

Je ne connais pas ce roman mais effectivement le personnage de la mère et de l’adolescente se rapproche de celles du Bal.

sylire 05/03/2016 21:35

@Gambadou : on le retrouve dans plusieurs de ses romans. C'est une mère vraiment terrible !

Mimi 02/03/2016 10:22

Moi aussi j'ai lu "le bal" qui m'avait bien plu et je vais poursuivre mes lectures car ce que tu en dis me tente beaucoup. Merci.

sylire 02/03/2016 13:47

@Mimi : j'espère que ces billets donneront envie à plusieurs de lire cette auteure et qu'on la verra davantage sur les blogs.