Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 23:38
Calmann Levy - août 2016 - 412 pages
Calmann Levy - août 2016 - 412 pages

James Bennet est un critique d'art très atypique. En effet, il est atteint de synesthésie (un phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés). Cette particularité est vécue par James tantôt comme un handicap, tantôt comme une richesse. L'autre personnage masculin du roman, Paul Engales, est un peintre argentin exilé à New York. C'est un génie qui attend son heure de gloire. Il vit dans un squat avec d'autres artistes méconnus. Les routes de James et de Paul vont finir par se croiser grâce à un tableau représentant Lucy, la muse de Paul. Leur rencontre va bouleverser le destin de chacun des trois protagonistes.

J'ai lu récemment un autre roman qui met en scène le milieu artistique new- yorkais. Il s'agit de "tout ce que j'aimais" de Siri Hustvedt. Dans les deux ouvrages, des critiques d'art font la pluie et le beau temps dans l'activité artisque de l'époque. Le roman de Molly Prentiss se situe dans les années 70, celui de Siri Hustvedt une dizaine d'années plus tard.

J'aime beaucoup les romans qui s'emparent du sujet de la création artistique. Celui-ci avait donc toutes les chances de me plaire. J'y ai trouvé de très beaux passages sur les affres de l'artiste mais aussi sur les difficultés de trouver l'inspiration quand on est critique d'art. Les personnages ne manquent pas d'originalité et les liens qu'ils tissent entre eux sont riches et complexes. J'ai eu quelques difficultés à entrer dans le roman, ce sera mon petit bémol mais une fois bien immergée dans l'histoire, j'ai passé un très bon moment.

Une plume originale et un premier roman de la rentrée qui mérite d'être découvert.

Eva, Antigone et Cathulu en ont fait un coup de cœur.

Le mois américain, c'est en septembre, et chez Titine
Le mois américain, c'est en septembre, et chez Titine

.

challenge de la rentrée (5/18)
challenge de la rentrée (5/18)

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

titoulematou 26/10/2016 19:28

un titre raconté par la libraire de ma médiathèque... encore un sur la liste

Eva 30/09/2016 10:39

Ravie qu'il t'ait plu également :)

gambadou 29/09/2016 21:11

Il tourne dans mon groupe de lecture. La première lectrice n'a pas été emballée, j'attends des nouvelles de la seconde semaine prochaine.... mais moi j'ai bien envie de le lire

Sylire 29/09/2016 21:39

Gambadou : je pense que tu aimeras... Mais tu auras peut-être du mal à te entrer dedans, comme moi.

Alex-Mot-à-Mots 27/09/2016 15:59

Que de bons avis sur ce roman. Je le note.

clara 27/09/2016 09:03

Je l'ai commencé et reposé.Comme toi j'ai du mal à rentrer dedans.

sylire 27/09/2016 13:24

@Clara : je ne peux que te conseiller de persévérer...