Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 23:59

Philippe Rey - Août 2016 - 200 pages

"Je vais reprendre le fil générationnel que la mort a trouvé marrant de couper entre ses dents, telle une couturière capricieuse et impatiente, et je vais raccommoder les trous, faufiler des pièces aux coudes et genoux de ce grand squelette prématurément décharné. Je vais les coudre ensemble".

L'an passé, Sophie Daull faisait de sa fille disparue, "Un être de papier". Elle nous revient en 2016, avec un roman dans lequel elle évoque, cette fois, sa mère décédée. Sophie Daull a éprouvé le besoin, après la mort de sa fille, de remonter le temps pour faire se rencontrer, l'espace d'un roman, la grand-mère et sa petite fille.

Pour écrire "La suture", l'auteure a réuni le peu de documents dont elle disposait et s'est rendue sur les différents lieux où sa mère avait vécu, pour y mener une sorte d'enquête. Le roman relate les recherches, qui seules ne permettront pas de dresser un portrait qui se tienne. Sophie Daull devra donc faire appel a son imagination pour combler les blancs et reconstituer le portrait de cette femme qui se taisait sur ses origines pour ne pas révéler un secret de famille.

Son périple à travers la France lui permet de dresser un portrait des villages de province où l'on ne trouve âme qui vive dans les rues, passé 19 heures. Elle nous fait également voyager dans le temps, des années d'après-guerre aux années 80. Les renseignements récoltés sont bien maigres mais Sophie Daull s'en accommode et le lecteur doit faire de même.

Les deux ouvrages forment désormais un diptyque. Ils se complètent et se répondent. Dans les deux récits, l'auteure dialogue avec ses mortes avec une grande douceur. Elle nous offre un texte poétique et non dénué d'humour. S'ils sont de la même veine, "La suture" est moins prenant que "Camille, mon envolée", et heureusement moins triste. De l'eau a coulé sous les ponts depuis la mort tragique de cette mère, assassinée dans des circonstances qui restent mystérieuses, dans les années 80. 

Bien qu'il n'ait pas la force du premier, j'ai de nouveau été séduite par la plume désormais reconnaissable de Sophie Daull et par son sens de la métaphore. Dans "la suture" nous sommes à mi-chemin entre le récit autobiographique et le roman. Peut-être s’attellera t'elle à la fiction, pour un troisième roman ? 

Sophie Daull confirme, avec ce roman, son talent d'écrivain.

Les avis de : Antigone - Eva

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antigone 30/10/2016 12:28

Oui je l'attends dans un roman, je suis certaine que c'est possible. En tous les cas, ce que tu en dis est très juste, ce dyptique. Et j'ai véritablement ici eu le sentiment de l'émergence d'un écrivain...

sylire 02/11/2016 22:32

@Antigone : apparemment, le prochain sera sur son père. Il faudra donc patienter pour le roman !

Géraldine 27/10/2016 19:39

Moi, pas trop tentée par actuellement par les romans qui trouvent leurs racines dans la mort d'un être proche.

sylire 27/10/2016 19:58

@Géraldine : je peux comprendre. Il y a des périodes où c'est trop difficile.

Alex-Mot-à-Mots 27/10/2016 16:52

Tu me donnes envie de découvrir cette auteure.

sylire 27/10/2016 19:58

@Alex : j'en suis ravie !

Fleur 27/10/2016 10:10

J'avais lu le roman sur le décès de sa fille, que j'avais beaucoup apprécié. C'est intéressant de lire ce que tu dis de ce nouveau roman : l'idée d'un roman qui est écrit en écho avec "Camille mon envolée" est intéerssante.

sylire 27/10/2016 19:58

@Fleur, si tu as lu le précédent, ce serait dommage de faire l'impasse sur celui-ci.

Eva 26/10/2016 14:42

j'ai lu une interview où elle dit qu'elle songe maintenant à écrire sur son père, qui est évoqué dans "La Suture"...
Je l'ai vue cette semaine à La Grande Librairie, elle parle vraiment bien de son livre et des raisons pour lesquelles elle l'a écrit (et notamment du parti pris d'écrire sur "la vie d'avant" de sa mère et de ne pas évoquer son meurtre, car quand les gens meurent tragiquement leur vie se résume soudainement à cette mort...), elle est extrêmement touchante et intéressante.

sylire 26/10/2016 22:34

@Eva : je l'ai vue aussi (en replay) dans la grande librairie. Mais en revanche je ne savais pas qu'elle avait pour projet d'écrire sur son père. Je suis contente de savoir qu'elle ne s'arrêtera pas là. Elle est très touchante, oui. Et j'aime beaucoup sa façon très personnelle, d'écrire.