Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er mars : une lecture au choix de l'écrivain "Emmanuel Carrère".

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 19:40

Editions Cà et là - novembre 2016 - 236 pages

Traduit de l'anglais par Philippe Touboul

Tout porte à croire que nous allons lire histoire gaie avec des personnages amusants. Le titre, le dessin et même les premières pages entretiennent cette impression. La famille Fun est une famille d'apparence heureuse et sans histoire. Pourtant des fêlules existent et nous n'allons pas tarder à les découvrir quand la grand-mère vient à mourir. Le père de famille, accablé de chagrin, s'écroule littéralement. La mère des enfants, vite lassée du laisser-aller de son mari, se rend chez un psy à la mode, un charlatan qui lui donne de mauvais conseils. La spirale négative s'enclenche et aucun membre de la famille n'en sortira indemne

"La famille Fun" est un roman graphique assez perturbant. Le climat qui règne dans ce foyer est malsain. Les parents n'assument pas leurs responsabilité, les enfants partent en vrille (du moins les plus grands) et les psychologues sont des gourous. Nous nous demandons comment tout cela va se terminer, s'inquiétant pour les enfants tout en admirant leur créativité. L'humour est grinçant. Le plus souvent, on ne sait pas si l'on doit rire ou pleurer.  

Le dessin n'est pas spécialement esthétique mais il est efficace. La gaieté des couleurs et la rondeur des personnages contrastent avec la déchéance de la famille, ce qui renforce le sentiment de malaise. 

J'ai lu que l'auteur cherchait à dénoncer le modèle familial de la middle-class américaine. C'est assez effrayant, comme modèle.

.Ai-je aimé ? D'une certaine façon oui, bien que la lecture soit déstabilisante. Je l'ai dévoré d'une traite.

Cette semaine, c'est chez MO

Lu dans le cadre de l'opération "Masse critique" de Babelio

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sabine 29/01/2017 13:04

Le graphisme ne m'attire vraiment pas contrairement au scénario. A voir !

sylire 01/02/2017 20:06

@Sabine : le graphisme ne m'attirait pas non plus mais il est cohérent avec l'histoire, finalement.

Antigone 28/01/2017 14:45

En sélection à Angouleme... il m'intéresse finalement ;) Ton billet m'intrigue beaucoup.

sylire 01/02/2017 20:05

@Antigone : j'ai hâte de lire d'autres avis.

Alex-Mot-à-Mots 26/01/2017 14:04

Tiens, j'aurai pensé que ton avis final serait plus mitigé.

sylire 01/02/2017 20:05

@Alex : c'est paradoxal, c'est vrai. Au final, c'est une BD que je n'oublierai pas. A découvrir.

gambadou 25/01/2017 21:00

Effectivement on ne s'attend pas à ça avec cette couverture et ce titre !

Sylire 25/01/2017 21:07

@Gambadou : le contraste est saisissant.

Jerome 25/01/2017 12:46

Je l'ai repéré depuis sa sortie, son coté dérangeant m'intéresse énormément.

Sylire 25/01/2017 21:07

@Jérôme : il pourrait te plaire, effectivement.