Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Prochaines sessions :

1er juin : lecture commune de "Un jour" - David Nicholls

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.f

Pour en savoir plus sur le blogoclub :

http://www.sylire.com/article-26682108.html

 

21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 00:14

Grasset - janvier 2017 - 175 pages

Vie de ma voisine est une oeuvre littéraire originale qui situe entre la biographie et le roman. Ce projet littéraire est venue à l'esprit de Geneviève Brisac après avoir échangé longuement avec sa nouvelle voisine, désormais amie, Jenny Plocki.  Au tout début de leur rencontre, c'est d'une autre femme qu'elles ont parlé : l'écrivaine Charlotte Delbo qui n'est plus de ce monde. Charlotte et Jenny étaient amies. Elles avaient entre autres comme point commun d'avoir subi, directement pour la première et indirectement pour la seconde, le traumatisme de la déportation des juifs durant la seconde guerre mondiale.

Née en 1925 de parents juifs polonais immigrés en France avant sa naissance, Jenny Plocky a perdu ses parents lors de la rafle du Vel'd'Hiv.  Se retrouvant seule à dix-sept ans avec son jeune frère, elle a dû faire face à la terrible absence de ses parents puis se résoudre à leur disparition définitive, quand elle a compris qu'ils ne reviendraient pas. Toute sa vie, elle a cherché à reconstituer ce qui s'est passé entre le moment où ses parents ont quitté le Vel'd'Hiv et celui où ils sont morts, ce qui ne l'a pas empêchée d'aller de l'avant.

Geneviève Brisac relate assez longuement l'enfance de Jenny. Une enfance pauvre mais heureuse. Entourée par un père très cultivé et une mère au grand sens pratique, Jenny a grandi dans un foyer uni qui tout fait  pour s'intégrer en France. Elle travaillait très bien à l'école et faisait la fierté de ses parents. Leur sérénité sera anéantie par la montée du nazisme. En 42, après la déportation de ces derniers, Jenny continuera à aller à l'école, soutenue par son amie de toujours et les parents de cette dernière. Elle deviendra institutrice. 

Sans le drame qui l'a touchée alors qu'elle était adolescente, Jenny aurait peut-être été une personne différente, moins engagée. Elle a milité toute sa vie contre les injustices et espéré un monde meilleur. Combative, elle n'a jamais baissé les bras. C'est une grande partie du siècle que nous balayons avec ce récit. Si la shoah occupe une grande place, il est question également de l'évolution des idées (mai 68, la place des femmes dans la société...).

La vie de Jenny Plocky méritait plus que le détour et Geneviève Brisac l'a couchée sur le papier avec originalité, mêlant ses propres réflexions à celles de sa nouvelle amie. Toutes deux ont en commun l'amour des livres et de la culture et cette complicité transparaît au travers des lignes de l'ouvrage. 

En faisant des recherches sur Jenny Plocky, j'ai trouvé un témoignage vidéo passionnant et bouleversant qui complète ce que l'on apprend dans le roman (ici). 

Une lecture émouvante et enrichissante.

L' avis de Eva (qui m'a donné envie de découvrir ce roman). Celui de Aifelle

 

 

 

 

 

 

Lu dans le cadre d'une opération "Masse critique" de Babelio

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bonheur du Jour 26/02/2017 07:29

Cela m'intéresse beaucoup ! Merci. Je note le titre. Tout ce qui peut, par ricochet, m'évoquer Charlotte Delbo me donne envie de lire.
Bon dimanche.

sylire 26/02/2017 17:29

@Bonheur du jour : je ne connaissais pas Charlotte Delbo avant d'avoir lu "vie de ma voisine". C'est un personnage à découvrir également.

Géraldine 25/02/2017 19:33

Et bien moi, pas tentée du tout. je suis les romans sur ce genre de sujet, peut-être à tord, mais tant pis ! Et là, je suis en apnée dans un livre lu grâce à toi, tu devineras vite lequel dans mes futures publications !

sylire 26/02/2017 17:25

@Géraldine : je peux comprendre que tu ne sois pas tentée. Pour le livre dans lequel tu es en apnée, je donne ma langue au chat.

Emma 23/02/2017 07:48

J'étais très tentée suite à l'avis d'Aifelle, et je le suis encore plus.

sylire 26/02/2017 17:18

@Emma : n'hésite pas, c'est une belle lecture.

Antigone 22/02/2017 11:30

Tu m'as donné très envie de lire ce nouveau titre de Geneviève Brisac !

sylire 22/02/2017 20:41

J'en suis ravie Antigone ! :-)

Noukette 21/02/2017 23:45

Je ne sais pas quoi penser de cet "entre-deux"... Du coup j'hésite...

sylire 22/02/2017 07:07

@Noukette : il est très vite lu. S'il croise ton chemin, n'hésite pas.