Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 23:02

Gallimard 2016 - 478 pages - traduit de l'italien par Elsa Damien

Dans ce troisième tome, nous retrouvons Lila et Elena dans leur existence de jeunes mères. Chacune mène sa barque à sa façon. 

Elena s'est installée dans une vie de petite bourgeoise. Mère de deux filles, elle s'ennuie dans son foyer et souffre d'un manque de stimulation intellectuelle. Au fil du roman, nous la voyons toutefois évoluer vers plus d'indépendance. Elle s'intéresse au sort des italiennes, écrit un ouvrage sur le sujet. A la fin du roman, elle prend une décision qu'à la fois j'espérais tout en la redoutant...

Contre toute attente, Lila se montre plus avant-gardiste qu'Elena, qui vit selon un schéma hérité du passé. La jeune ouvrière est parvenue à quitter son travail à l'usine grâce à sa détermination. Elle gagne de l'argent et ne dépend pas de son mari financièrement. Elle fait preuve, dans la première partie notamment, de beaucoup de courage et d'une grande liberté d'action et de pensée. On ne peut s'empêcher de l'admirer tout en constatant qu'une forme de rigidité la prive de perspectives.

Le contexte socio-politique des années 60/70 tel que raconté par Elena Ferrante est passionnant. Nous entrons dans les usines, côtoyons les syndicats qui subissent fortement les pressions de la mafia locale. Chacune à sa façon, les deux amies s'intéressent à la lutte des classes et à la condition féminine.

Sans se perdre de vue, les deux jeunes femmes semblent moins s'influencer l'une et l'autre que lorsqu'elles étaient plus jeunes. Que nous réserve le dernier tome ? Je suis très impatiente de le découvrir. Mais il me faut attendre que ce quatrième (et dernier tome) soit traduit en Français.

"Celle qui fuit et celle qui reste", plus addictif encore que les précédents tomes, est mon préféré jusqu'ici. 

 

 

Lu dans le cadre du mois italien

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
C'est prometteur, je vais vraiment être obligée de m'y mettre :)
Répondre
S
@Emma : je te le conseille !
G
C'est ma lecture des vacances !
Répondre
S
@Gambadou : hâte d'avoir ton avis mais je préfère te prévenir que le premier tome démarre doucement.
V
décidément, on se suit : je viens de le terminer ! J'ai adoré ce 3è tome, comme toi je l'ai trouvé encore bien un cran au-dessus des précédents! Et l'auteur nous ménage toujours des fins géniales, vivement la suite (ne octobre, dieu que c'est long!!)
Répondre
S
@Violette : oui, j'adore les fins (mais quel supplice d'attendre, je suis d'accord !).
V
Mais il y a combien de tomes (je croyais que c'était une trilogie)?
Répondre
S
@Valérie : c'est une quadrilogie, en fait.
A
Je pense "attaquer" le premier de la série pendant les vacances.
Répondre
S
@Aifelle : je trouve cette série de plus en plus addictive.
Bonne idée de commencer l'été.