Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 21:44

Javi Rey, d'après le roman de Jesus Carrasco - Aire Libre (Dupuis) 2017 - 140 pages

A chaque fois que je finis une BD, je me demande pourquoi je n'en lis pas davantage car il existe vraiment de petites merveilles à découvrir. Celle-ci en fait partie. L'histoire s'ouvre sur une fuite, celle du "petit" (c'est ainsi que l'appellent hypocritement les gens qui se mettent à sa recherche). Nous découvrirons que ce garçon a de bonnes raisons de fuir son village, au risque d'y laisser sa peau. Par chance, il va croiser sur sa route un berger lui va lui sauver la vie et lui donner les moyens de rebondir. 

Si le jeune garçon et son sauveur sont les personnages principaux de l'histoire, un autre élément occupe le premier plan. Il s'agit de la nature. Nous sommes dans une région de l'Espagne où le soleil de plomb a brûlé toute végétation et asséché les rivières. La nature se met en travers de la route du "petit", tout comme le shérif du village, particulièrement zélé, nous comprendrons pourquoi.

Le texte qui accompagne le dessin se limite à l'essentiel mais les croquis, très expressifs, en disent long sur les blessures du jeune homme. Le choix des couleurs est également très important. Les couleurs froides, ponctuées de rouge, sont réservées aux cauchemars du jeune garçon. La couleur dominante est l'ocre de cette terre espagnole qui donne au roman un décor si particulier. On y trouve aussi toute une palette de bleu, utilisée pour la nuit.

Cette BD est l'adaptation d'un roman de Jesus Carrasco. A la fin de l'ouvrage, il nous est proposé un entretien de l'auteur et du dessinateur tout à fait passionnants.

C'est vraiment une très belle oeuvre graphique. Une histoire à fois cruelle et réconfortante selon si l'on place au début ou à la fin du livre.

 

Lu dans le cadre d'une opération "Masse critique" de Babelio Spécial BD

Partager cet article

Repost0

commentaires

Brize 23/02/2018 12:30

Ils l’ont à ma médiathèque et tu me donnes envie d’aller y regarder de plus près !

sylire 23/02/2018 22:03

@Brize : je te le conseille.

Moustafette 23/02/2018 10:57

J'ai failli acheter le roman. Mais diantre, il y a aussi des shérifs en Espagne maintenant !

sylire 23/02/2018 22:02

A vrai dire le nom utilisé n'est pas "shérif" mais "alguazil"

krol 23/02/2018 10:42

Je ne connais pas du tout cette BD mais tu donnes envie de la découvrir.

sylire 23/02/2018 22:00

@Krol : j'en suis ravie.

Kathel 23/02/2018 10:15

J'ai lu le roman de Jesus Carrasco, mais ça n'a pas été tout à fait un coup de cœur, sans doute parce que c'est vraiment très sombre...

sylire 23/02/2018 21:59

@Kathel : la BD est peut-être moins sombre finalement.