Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

14 mars 2018 3 14 /03 /mars /2018 00:54

Rue de Sèvres - Pierre Alary - 142 pages (D'après le roman de Sorj Chalandon)

Le roman graphique que je vous présente aujourd'hui est adapté du roman de Sorj Chalandon "Mon traître" dans lequel l'écrivain raconte un épisode particulièrement troublant et douloureux de sa vie. En 1977, alors qu'il se trouvait en Irlande comme journaliste-reporter pour couvrir le conflit en Irlande, Sorj Chalandon fait la connaissance d'un militant de l'IRA, Denis Donaldson. Entre les deux hommes se noue une solide amitié qui durera dans le temps. Trente ans après, Chalandon apprendra avec stupéfaction que Donaldson est un agent double qui a collaboré avec les britanniques. Le traumatisme est immense pour le journaliste-écrivain.  "Mon traître" est inspiré de cette histoire avec quelques adaptations. Dans le roman, le trahi est un luthier passionné par L'irlande. Quant à Denis Donaldson, il s'appelle Tyrone Meehan.

La préface de la BD, signée Sorj Chalandon, résume "Mon traître" et nous explique comment l'écrivain s'est familiarisé avec l'idée de son adaptation en bande dessinée. Inquiet au départ, il s'est senti rassuré après avoir rencontré Pierre Alary. Il a choisi de le laisser libre dans son interprétation et de lui faire pleinement confiance. Nous ne pouvons que constater qu'il a eu raison de ne pas avoir eu peur du résultat. L'adaptation est fidèle au texte. Les mots que l'on trouve dans les bulles sont ceux de Chalandon. Sur la page de droite, se trouvent des extraits de l'interrogatoire de Tyrone Meehan par l'IRA . Le travail d'Alaryl a donc consisté à choisir les scènes marquantes du roman et bien entendu à les dessiner.  Dans l'expression des visages, le dessinateur parvient à faire passer la palette d'émotions que l'on trouve dans le roman de Chalandon. Les couleurs monochromatiques, rendent parfaitement bien les ambiances. Les planches alternent entre le vert et l'ocre.

"Mon traître" et moi, on commence à bien se connaître. J'ai lu les deux romans de Chalandon "Mon traître" puis "Retour à Killibegs", qui racontent tous deux la même histoire mais du point de vue du traître pour l'un et du trahi pour l'autre. J'ai vu la  superbe adaptation théâtrale inspirée par les deux ouvrages en avril dernier (mise en scène d'Emmanuel Meirieu). Non lassée par l'histoire, je me suis donc plongée avec enthousiasme et curiosité dans l'adaptation BD de Pierre Alary et je n'ai pas été déçue. 

Une très bonne adaptation !

Je suis ravie de participer à la BD de la semaine (hébergée ce jour par Noukette)

Je remercie l'agence Anne et Arnaud

Partager cet article

Repost0

commentaires

Charlotte 18/03/2018 23:55

Il faudrait déjà que je lise le roman avant ;-)

Sylire 19/03/2018 06:54

@charlotte : il y a des personnes qui ont lu la BD avant le roman et qui l'ont appréciée. À voir donc...

Caro 18/03/2018 21:55

J'ai vu cet album en librairie, sans l'ouvrir... Il faudrait peut-être que je m'y arrête plus la prochaine fois !

sylire 18/03/2018 22:10

@Caro : bonne idée ;-)

Enna 17/03/2018 23:38

j'ai aussi beaucoup aimé : une BD très fidèle et pourtant personnelle. Une réussite (et c'est une fan de Chalandon qui parle ;-)

Sylire 18/03/2018 10:14

@Enna : J'ai entendu qu'il y aurait aussi une adaptation de "profession du père".

Karine 17/03/2018 19:28

Celui-là, je vais la lire! J'attends de la trouver en bibliothèque!

Sylire 17/03/2018 23:25

@Karine : j'espère que tu j'aurais pas trop longtemps à attendre.

Alex-Mot-à-Mots 15/03/2018 13:06

Il ne te reste plus qu'à voir le film. Comment ça, il n'y en a pas ?

sylire 15/03/2018 13:22

@Alex : je ne désespère pas...