Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 20:56

Audiolib 2018 (Grasset 2017) - 13 H 11 - lu par l'auteure

Avant d'entendre parler de ce livre de Véronique Olmi, je ne connaissais pas l'histoire (vraie) de Bakhita, ancienne esclave devenue sainte. Je ne sais pas si j'aurais passé le pas de découvrir ce roman, s'il ne s'était pas trouvé dans la sélection du Prix Audiolib 2018. Après avoir déjà lu, en 2017, un livre évoquant l'esclavagisme, je n'aurais pas pris l'initiative de me remettre aussi rapidement dans un sujet si éprouvant. Je peux toutefois dire d'emblée que ce livre a été une très belle découverte. 

En quelques mots, voici l'histoire de cette femme au destin exceptionnel : Bakhita naît au Darfour en 1869. A sept ans, elle est arrachée à son village par des négriers. Elle est vendue et revendue sur des marchés aux esclaves avant de se trouver la propriété d'un général turque qui lui fait subir les pires traitements que l'on puisse imaginer. Son calvaire prend fin quand, à quatorze ans, elle est rachetée par le consul l'Italie. Elle passe alors du statut d'esclave à celui de servante. Son destin la conduira ensuite dans un couvent. Elle choisira d'y rester et de consacrer sa vie à dieu. On ne peut pas dire qu'il s'agisse réellement d'un choix car on l'a poussée au catholicisme. Il faut dire que ses choix de vie étaient restreints. Dans l'Italie de l'époque, une femme noire n'avait d'autre solution que celle d'être servante. Elle a préféré la sécurité du couvent.

On peut regretter que Bakhita n'ait jamais été complètement libre. Au couvent, elle ne disposait pas complètement de sa vie, obéissant aux lois assez strictes de l'institution. Plus tard, on lui a fait raconter sa vie pour en faire un ouvrage de propagande. Elle a même dû en faire la promotion alors qu'elle aurait préféré rester dans l'ombre. Bakhita quittera pourtant ce monde apaisée grâce au travail de résilience de toute une vie.

Véronique Olmi parvient à redonner vie à Bakhita, à reconstituer son parcours et son cheminement intérieur. Comment a t'elle fait pour passer du statut d’esclave à celui de religieuse, à garder l'espoir d'une vie meilleure quand elle était réduite à moins que rien et martyrisée ? Véronique Olmi parvient à se mettre dans la peau de Bakhita, à imaginer ce qu'elle a pu vivre et ressentir. Le texte est merveilleusement bien écrit.

J'ai eu un peu de mal à m'habituer à l'interprétation de l'auteure mais je trouve au final que la lecture est en parfaite harmonie avec la beauté du texte. Je suis en désaccord sur ce point avec plusieurs membres de jury de blogueurs qui n'ont pas aimé l'interprétation.

Un très beau roman, que je peux classer dans mes coups de coeur.

 

Les billets de Enna - Meuraie

Lu dans le cadre du Prix Audiolib 2018

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Manika 19/05/2018 12:23

Coup de coeur pour moi aussi mais en version papier.

zazy 14/05/2018 14:30

Toujours pas lu ce livre

sylire 14/05/2018 23:04

@zazy : je ne peux que te le conseiller.

Alex-Mot-à-Mots 14/05/2018 12:56

J'ai beaucoup aimé le personnage, mais j'ai beaucoup détesté le style de l'auteure.

sylire 14/05/2018 23:03

@Alex : A l'inverse, j'ai beaucoup aimé le style.

Saxaoul 14/05/2018 11:11

Je n'ai pas forcément envie de me lancer dans un livre sur un tel sujet. En ce moment, je regarde les épisodes des routes de l'esclavage sur Arte. C'est très intéressant mais dur également.

sylire 14/05/2018 23:03

@Saxaoul : je comprends. C'est un sujet difficile et il faut prendre sur soi pour l'affronter.

krol 14/05/2018 09:46

Je n'ai jamais écouté de romans. En revanche, il est possible que je lise ce roman, un jour...

sylire 14/05/2018 23:02

@Krol : il faudrait que tu essayes la lecture audio, au moins une fois. Quant au roman, je te le conseille !