Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

8 mai 2018 2 08 /05 /mai /2018 10:52

Grasset 2018 - 304 pages

En arrière plan, une toile de Gwenaëlle Péron

Certains billets s'écrivent presque tous seuls, d'autres moins. Celui-ci fait partie de la second catégorie. D'une part parce qu'il m'a beaucoup touchée mais aussi parce que je veux laisser au lecteur le plaisir de découvrir par lui-même ce parcours d' enfance pour le moins atypique. Je choisis volontairement de vous en dire le moins possible.

Isabelle Carré est née dans une famille hors du commun. Ses parents, d'origines sociales opposées, ne se seraient jamais choisis si chacun d'eux n'avait pas eu une difficulté particulière à surmonter, une blessure profonde. Nous comprenons progressivement ce qu'il en est. Grandir dans ce contexte n'est pas simple et l'enfance et adolescence d'Isabelle sont chaotiques. Ce début de vie inhabituel ne l'empêchera pas de trouver sa place dans la société et d'être une adulte rayonnante et bien dans sa peau. Il faut dire qu'elle n'a jamais manqué d'amour. C'est sans doute la clé de son bonheur d'aujourd'hui. On peut également penser qu'elle tient sa force de caractère des épreuves surmontées.

J'ai beaucoup aimé la construction et l'écriture de cet ouvrage d'inspiration autobiographique. Il n'est sans doute pas parfait, c'est un premier roman, mais l'émotion est au détour de chaque page. Les souvenirs ne sont pas racontés de façon linéaires, il faut reconstituer le puzzle, sentir l'ambiance, imaginer l'appartement bohème aux murs rouges dans lequel on ne vit pas comme ailleurs.

C'est un très joli roman, personnel et émouvant.

Je remercie Grasset pour ce partenariat

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emma 01/07/2018 04:57

Il me tente bien, et tu en dis très peu, j'aime bien en savoir très peu lorsque j'ouvre un livre.

Anne 25/06/2018 20:07

Je passe par hasard sur votre blog parce que je cherchais des articles sur le livre d'Isabelle Carré que je suis en train de lire. Je dirai juste que j'aimais l'actrice, la femme m'attirait et ce livre a fini de me conquérir. Son personnage de "Se souvenir des belles choses" me fait un peu penser à sa vie, son enfance. Bref je suis sous le charme de la douceur de son écriture, de son non-jugement, de sa solitude aussi sans doute. Je me permets ce commentaire pour dire que pour moi ce livre est un délice de douceur........

sylire 26/06/2018 22:46

@Anne : nous sommes totalement en phase.

Enna 22/05/2018 06:41

tu confirmes vraiment mon envie de le lire!

sylire 26/06/2018 22:46

@Enna : je te le conseille !

Alex-Mot-à-Mots 14/05/2018 12:56

Une lecture qui ne me tente décidément pas. A cause du côté trop personnel.

sylire 14/05/2018 22:59

@Alex : je peux comprendre même s'il y a un réel travail littéraire dans ce roman. On peut ne pas avoir envie de lire des récits de vie.

Autist Reading 12/05/2018 22:08

Comme toi j'ai été touché par ce roman. Et même si j'éprouve une sympathie naturelle à l'encontre d'Isabelle Carré, le texte serait tout autant intéressant et émouvant s’il avait été écrit par un(e) inconnu(e). Tu peux y aller sans crainte, Gambadou ;-)

sylire 14/05/2018 22:58

@Autist Reading : je ne sais pas si elle en restera là en matière d'écriture...