Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 20:31

Grasset  mai 2018 - 226 pages

"Ça doit ressembler à ça la guerre. Un escadron qui débarque chez vous, qui occupe les lieux et installe dans votre maison un poste de commandement, qui vous dépossède et vous asservit en moins de temps qu'il faut pour le dire."

Gustavo, directeur financier, voit sa vie basculer du jour au lendemain, par la faute d'un policier trop pressé de voir justice rendue. Un matin, la police débarque chez lui, manu-militari, faisant fi de la présence de sa femme et de ses enfants. Les circonstances jouent contre ce père de famille, considéré comme le coupable d'un meurtre et d'une tentative d'enlèvement.

La maison est fouillée pendant que les enfants sont quasi "séquestrés" par un agent de police, qui les interroge au saut du lit. La mère de famille est interrogée également. Gustavo quant à lui, est embarqué pour une garde à vue éprouvante. Son employeur est prévenu et les policiers vont jusqu'à obliger le directeur financier à assister, en tenue négligée, à la fouille de son bureau, devant ses collègues ébahis. 

Pendant ce temps, à la maison, les enfants et l'épouse de Gustavo assistent, impuissants, au déchaînement médiatique que suscite l'affaire. Du journal télévisé à Facebook, chacun se sent obligé de mettre son grain de sel. En écrivant ce billet, je ne peux m'empêcher de faire le parallèle avec plusieurs affaires qui ont défrayé la chronique avant que justice ne soit rendue. Qu'ils soient coupables ou innocents, les suspects ont une famille, des enfants. La présomption d'innocence est très souvent bafouée, avec la complaisance (et le renfort) de l'opinion publique et des médias. Vous l'avez compris, c'est quelque chose qui me met en colère.

Gustavo, c'est moi, c'est vous. Tout le monde peut jouer de malchance et faire l'objet d'une banale erreur de personne. L'histoire qui nous est contée ici relève de la fiction mais elle fait froid dans le dos tant elle est plausible : la violence de la garde à vue, l'aveuglement du policier et surtout l'acharnement des médias de et l'opinion publique. Comment ne pas craquer quand on se trouve dans  la situation de Gustavo ? Comment ne pas risquer d'avouer n'importe quoi pour avoir enfin la paix ?

Je découvre avec ce livre l'écriture directe et sans concession de Menegaux. "Est-ce ainsi que les hommes jugent" est un roman qui ne peut que remuer et secouer les citoyens que nous sommes. Je suis conquise tant par le choix du sujet que par façon de le traiter. 

A lire de toute urgence !

Merci aux éditions Grasset.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 30/10/2018 18:07

Un auteur qui fait mouche à chaque roman.

Alex-Mot-à-Mots 30/10/2018 18:07

Un auteur qui fait mouche à chaque roman.

Jerome 29/10/2018 12:31

Un de tes plus gros coups de coeur de l'année ou je me trompe ?

Sylire 30/10/2018 07:00

@Jérôme : tu ne te trompes pas !

krol 15/08/2018 22:38

Ce livre m'a été offert et il m'attend. J'ai hâte de le découvrir maintenant.

caro 15/08/2018 22:34

Je crois avoir été trop proche de pareil cas pour avoir envie de le lire mais ce qui est écrit est malheureusement si réaliste..