Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

20 avril 2019 6 20 /04 /avril /2019 19:38

Audiolib 2019 (Seuil) - 

"On habite une petite ville, genre quinze mille habitants, à cheval entre la banlieue et la campagne. Chez nous, il y a trop de bitume pour qu'on soit de vrais campagnards, mais aussi trop de verdure pour qu'on soit de vraies cailleras".

Ce roman n'est pas simple à résumer dans la mesure où il ne s'agit pas vraiment d'une histoire mais plutôt de tranches de vie qui se succèdent. Les héros de cette vie ordinaire sont Jonas et sa bande de copains. Dans une banlieue quelconque, entre ville et campagne, ils tuent le temps en jouant aux cartes, en fumant, en faisant pousser de l'herbe... Ce ne sont pas des enfants de cœur mais pas des voyous non plus. La caméra est le plus souvent braquée sur Jonas qui zone un peu et se cherche beaucoup. Il aime la boxe sans s'y donner à fond (à l'image de tout ce qu'il entreprend).

J'ai relevé quelques passages très sympas dans ce livre (je pense à une dictée mémorable) mais je dois avouer que tous les chapitres ne m'ont pas passionnée de la même manière. Les journées de ces jeunes ne présentent pas grand intérêt bien qu'elles soient ponctuées d'instants de grâce, savoureux mais trop peu nombreux pour empêcher mon esprit de vagabonder. Je salue toutefois le travail d'écriture et l'utilisation d'une langue orale et imagée qui colle bien avec les personnages.

Quelques mots sur l'interprétation : David Lopez lit son texte en faisant ressortir la musicalité de son texte. J'aurais sans doute abandonné une lecture "papier". 

Voilà ce que cela donne à l'écrit :

"Ixe, le teuchi que tu m’as fait la dernière fois il tabasse de ouf, j’te jure, gros, celui-là, j’le fume à midi ma journée elle est finie, j’m’endors à 14 heures j’me réveille à 20 heures, ah ouais, j’te jure. Il parle fort. Il parle fort et puis il s’arrête. Il se tourne vers moi avec un air dépité. Il me dit Jonas, t’as perdu ? et je réponds wesh, tu m’avais déjà vu avec une gueule pareille, en montrant mon œil gauche. Il dit non, je dis bah voilà. Tu devrais mettre de la glace, dit Sucré, et Ixe dit que Sucré a raison, et Poto dit ouais c’est clair, et je leur dis venez on joue aux cartes".

A noter que l'entretien avec l'auteur, à la fin du CD, est très intéressant. David Lopez parle très bien de sa démarche d'écriture et du style (oral) de son roman.

Je ne pense pas que ce livre ne sera pas dans mon top 5 pour le Prix Audiolib.

Une écoute en demi-teinte...

Ce livre a obtenu le Prix Inter 2018

L'avis de Sandrine et de Enna

LU DANS LE CADRE DU PRIX AUDIOLIB 2019
Challenge écoutons un livre

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jerome 24/04/2019 13:13

J'ai adoré. C'est tout ce que j'aime en fait.

Alex-Mot-à-Mots 24/04/2019 12:41

Une version audio qui rehausse l’intérêt de ce livre.

Sandrine(SD49) 21/04/2019 20:32

Au vu de l'extrait que tu cites je n'aurais sans doute pas accroché non plus à la version papier

sylire 21/04/2019 22:34

@Sandrine : c'est un texte fait pour être lu à voix haute.

Kathel 21/04/2019 08:35

Hou la, ce n'est pas pour moi, ce style ! ça me rappelle les conversations de jeunes dans le métro, où je ne comprends pas rien, pas même le sujet de leur conversation !

sylire 21/04/2019 09:22

@Kathel : en version papier, j'aurais abandonné mais l'auteur lit bien son texte. On comprend parfaitement les dialogues. Cela dit, je ne comprends pas qu'il ait eu le Prix Inter. Je n'ai lu aucun des titres de la sélection en dehors de celui-ci mais j'ai du mal à croire qu'il soit le meilleur !