Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

21 septembre 2019 6 21 /09 /septembre /2019 11:29

Sous titre : les carnets de May Dodd

Pocket - 502 pages - traduit de l'anglais (américain) par Jean-Luc Piningre

Plusieurs fois, j'ai entendu : "comment ? Tu n'as pas lu "Mille femmes blanches" ? Mais c'est un roman absolument incontournable ! ". J'avais donc ce titre dans ma liste d'ouvrages à lire prioritairement.  Il a un an, je l'ai trouvé dans une boite à livres mais il a attendu la perspective du mois américain pour que je me décide à l'ouvrir.

Jim Fergus nous plonge en 1874, à Washington. Un chef indien dénommé Little Worf propose au président des Etats Unis de lui fournir mille femmes blanches contre des chevaux et des bisons. Le président, aussi hallucinante que paraisse la proposition, accepte ! Un appel à candidatures est lancé auprès de femmes qui peuvent avoir un intérêt à accepter la proposition (femmes incarcérées ou enfermées dans des asiles, prostituées...). L'objectif annoncé de la mission est de favoriser les relations entre Blancs et Indiens.

Attention (petit) spoiler :  

A partir de ce fait historique, Jim Fergus imagine les carnets d'une de ces femmes, May Dodd. On ne sait pas, en débutant ce roman que les carnets sont imaginaires mais à l'heure d'internet, quand on lit un roman qui se base sur les faits historiques, on est amené rapidement à vérifier ce qui relève de la fiction et ce qui relève de la réalité, ce que je me suis empressée de faire.

May Dodd est l'une des jeunes femmes qui a fait le choix de rejoindre les indiens. May voit dans ce projet, l'opportunité de quitter l'hôpital psychiatrique dans lequel ses parents l'ont placée de force pour "déviance sexuelle". En réalité, la jeune femme est tombée amoureuse d'un employé de son père et s'est installée avec lui contre l'avis de sa famille. Le couple a eu deux enfants, qu'on lui a retirés.

May Dodd est une femme de caractère, aventurière et particulièrement jolie. Il n'est donc pas étonnant qu'elle ait "tapé à l'oeil" du chef "Little Worf" dont elle va devenir l'épouse. May s'adapte plutôt bien à la vie avec les cheyennes, acceptant de laisser derrière elle le confort matériel et d'adopter les us et coutumes de cette population. Pour autant, elle ne veut pas "perdre son âme". Elle parvient donc à négocier avec son époux, ouvert et tolérant, quelques entorses aux pratiques de la communauté.

L'existence de ces femmes blanches parmi les cheyennes n'est pas idyllique. Tous les maris ne sont pas aussi parfaits que celui de May et toutes les femmes n'ont pas la capacité d'adaptation de cette dernière. La vie est rude pour (même pour May) et toutes sont confrontées à des actes de barbarie, à l'alcoolisme et à l'insécurité provenant des rivalités entre tribus. Elles vont prendre conscience de l'injustice que vivent ces peuples, arrachés de leur terre par des hommes blancs, cupides et condescendants.

C'est un roman original, intéressant d'un point de vue historique et ethnologique. Jim Fergus a fait des recherches pour retranscrire au plus près la vie de la population cheyenne. Cela dit, il n'est pas facile de distinguer le réel et la fiction (les recherches sur le net ne m'ont pas satisfaites complètement). Ce sera mon petit bémol.

Une belle et intéressante lecture.

Comment cela, vous ne l'avez pas encore lu ?

Lu dans le cadre du mois américain - Chez Titine
Un livre de moins dans ma PAL (challenge organisé par Antigone).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Pas lu. ;) Je me souviens du moment où tu l'avais trouvé dans ta fantastique boîte à livres. Le sujet est très très intéressant.
Répondre
S
@Antigone : depuis j'ai trouvé d'autres pépites dans la boite à livres alors je ne suis pas sur le point d'arrêter le challenge "objectif Pal" !
E
Un bon souvenir mais qui commence à être vraiment lointain.
Répondre
A
Un bon souvenir de lecture.
Répondre
S
@Alex : je ne suis pas surprise.
A
Hé non, je ne l'ai toujours pas lu ;)
(et, par la force des choses, pas plus les suivants)
Répondre
S
@Autist reading : je vois que je ne suis pas la seule !
Il n'est jamais trop tard...
K
Lu aussi, et j'avais beaucoup aimé !
Répondre
S
@Kathel : je ne suis pas surprise !