Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

14 octobre 2019 1 14 /10 /octobre /2019 23:43

Misma 2015 

J'ai sorti de ma Pal cette BD (gagnée dans un concours) que je boude depuis 2016, peu attirée par le graphisme. Et pourtant, lecture faite (d'une traite), j'avais tort ! Delphine Panique traite en effet de façon très originale son sujet : les femmes en temps de guerre.

Parlons tout d'abord du graphisme. Les personnages sont affublés d'un toit de maison sur la tête et d'une petite queue en bas du dos. Passé l'effet de surprise, on s'y fait très bien. Les visages sont minimalistes mais on y lit aisément les émotions des personnages. 

On suit plus particulièrement la famille Bobi. Le cas du père est vite réglé, il meurt 3 jours après la guerre. Mais Madame Bobi ne le sait pas. Elle passera donc la guerre à attendre celui qu'elle appelle son fainéant de mari. Elle est désormais seule pour élever sa fille handicapée moteur, prénommée Bobbie (ils ne se sont pas cassés pour lui trouver un prénom).

 

Bobbie a une forme un peu "curieuse" et deux roues accrochées en bas du corps.

Madame Bobi et Bobbie trouvent un emploi dans l'usine d'armement, comme toutes les autres femmes du village. Bobbie va nous prouver qu'elle a plus d'un tour dans son sac.

 

Quand les femmes ne sont pas à l'usine, elles tentent de se distraire entre elles, ce qui donne lieu  à quelques scènes cocasses. Nous constatons qu'elles se débrouillent sans les hommes à tous niveaux.

Un jour les hommes reviennent (enfin pas tous) et ceux qui s'en sont sortis sont estropiés. On reconnait bien les gueules cassées de 14-18.

Tout est rentré dans l'ordre... ou presque comme le montre la saynète ci-dessous :

 

Voilà un roman graphique qui vaut vraiment le détour ! J'ai beaucoup aimé l'humour avec lequel l'auteur traite le sujet.

Je serais curieuse d'avoir un avis masculin (les hommes n'ont vraiment pas le beau rôle !).

 

Cette semaine, c'est chez NOUKETTE !

 

 

Challenge organisé par ANTIGONE

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Antigone 30/10/2019 19:51

Voilà qui a l'air très étonnant en effet ! Bravo à toi d'avoir dépassé tes réticences. Finalement, tu en as eu une lecture intéressante. ;)

sylire 03/11/2019 21:09

@Antigone : et merci à "objectif pal" qui nous incite à sortir nos pépites de la poussière !

gambadou 24/10/2019 21:23

C'est vrai que les graphismes ne sont pas très attirants.

sylire 26/10/2019 23:25

@Gambadou : nous sommes d'accord...

Caro 24/10/2019 16:55

Le genre de dessin que je trouve repoussant... Mais peut-être cela changerait-il si j'avais l'album en mains...

sylire 26/10/2019 23:25

@Caro : j'ai mis trois ans à me décider à le lire mais je l'ai ouvert et refermé aussi sec plusieurs fois !

Violette 23/10/2019 17:52

ah tiens, c'est original! pourquoi pas?

sylire 26/10/2019 23:24

@Violette : je le conseille, ne serait-ce que pour l'humour qui s'en dégage.

Fanny 20/10/2019 11:10

C'est vrai que le graphisme est assez... interpellant mais le thème est intéressant, à voir si je la croise en biblio.

sylire 20/10/2019 17:24

@Fanny : je pense que si tu la croises, tu t'en souviendras. Le graphisme n'est pas banal.