Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

8 janvier 2020 3 08 /01 /janvier /2020 20:50

Audiolib (Grasset 2001) - octobre 2019 - lu par l'auteure - 3 h 47 H

"Elle se sentait de mieux en mieux, plus légère, plus pure aussi. Elle devenait plus forte que la faim, plus forte que le besoin. Plus elle maigrissait, plus elle recherchait cette sensation pour mieux la dominer. A ce prix seulement elle parvenait à une forme de soulagement, d'apaisement."

"Jours sans faim" est un texte très intime que Delphine de Vigan a fait paraître en 2001 sous un pseudo. Il ne s'agit pas d'un roman mais d'un récit assez sobre dans lequel elle raconte un épisode pénible et douloureux de sa vie. L'autrice a été hospitalisée alors qu'elle était adolescente pour une anorexie à un stade qui la mettait en danger de mort. Elle ne s'étend pas sur les causes de cette anorexie mais sur les conséquences physiques de la maladie. 

Pour avoir flirté avec l'anorexie dans ma jeunesse, je sais ce qu'est l'addiction au jeune et l'euphorie qu'elle procure. J'étais au début de l'engrenage quand une amie m'a ouvert les yeux. J'ai pu faire marche arrière sans trop de difficultés. Delphine de Vigan n'a eu cette possibilité. Elle était à un state de la maladie tellement avancé, qu'il lui était impossible de s'en sortir sans l'aide du corps médical. 

"En manque, le corps vole au-dessus des trottoirs. Plus tard, les chutes dans la rue, dans le métro, et l'insomnie qui accompagne la faim qu'on ne sait plus reconnaître. Et puis le froid est entré en elle, inimaginable. Ce froid qui lui disait qu'elle était arrivée au bout et qu'il fallait choisir entre vivre ou mourir".

L'autrice décrit son corps décharné et sans force. Elle raconte les longues semaines à l’hôpital, les efforts surhumains qu'elle a dû déployer pour reprendre quelques grammes puis quelques kilos.  Elle évoque le regard des autres, leurs remarques déplacées parce qu'ils ne connaissent pas l'anorexie. Elle raconte la relation avec le médecin qui lui a sauvé la vie, sa patience, sa gentillesse.

"Jours sans faim", à la limite du documentaire, est lu par l'autrice elle-même. Ce n'est pas l'ouvrage de Delphine de Vigan que je préfère mais c'est une pièce importante de son oeuvre. Il est intéressant de lire ce récit, que l'on peut qualifier d'initiatique, en complément de "Rien ne s'oppose à la nuit", dans lequel l'autrice évoque les relations avec sa mère.

Un témoignage a mettre entre les mains des adolescentes et de leur parents.

 

Challenge "Ecoutons un livre"

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Géraldine 13/01/2020 13:45

Lu il y a déjà quelques années, ce récit m'avait bouleversée. Dans l'absolu, il faudrait que je prenne le temps de le relire.

sylire 14/01/2020 22:00

@Géraldine : tu pourrais l'écouter ?

gambadou 12/01/2020 22:07

Tiens, tu me les remets en mémoire, je vais l'acheter dans le cadre des lectures autobiographiques de troisième

sylire 14/01/2020 22:00

@Gambadou : bonne idée !

Enna 11/01/2020 21:30

C'est une auteure que j'aime beaucoup alors je le lirai c'est sûr !

Alex-Mot-à-Mots 09/01/2020 16:48

J'avais aimé ce récit très personnel, plus que celui sur sa mère.

sylire 11/01/2020 11:45

@Alex : moi c'est l'inverse...