Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

25 décembre 2019 3 25 /12 /décembre /2019 18:20

Audiolib (Grasset) - novembre 2019 - lu par l'autrice

Nous suivons par alternance deux femmes, sur deux époques. Nous faisons tout d'abord la connaissance de Solène, avocate sans enfants, qui a consacré sa vie à sa carrière. A l'âge de 40 ans, un événement traumatisant dans sa vie professionnelle la plonge dans un burn-out aussi soudain que violent. Le psychiatre qui la suit l'oriente vers le bénévolat. C'est ainsi que Solène, sans conviction, frappe à la porte de l'Armée du Salut, qui cherche un écrivain public pour quelques heures de permanence au "Palais de la femme", dans le 11ème arrondissement de Paris. Solène découvre un lieu dont elle n'imaginait pas l'existence. Après une période de doute et de découragement, elle apprivoise les femmes qui y vivent (et l'inverse est tout aussi vrai).

La deuxième femme que nous côtoyons s'appelle Blanche Peyron. Née en 1867, elle décide, très jeune, de consacrer sa vie à aider les autres au sein de l'Armée du Salut. Mariée à un homme qui, lui aussi, se dévoue aux démunis, Blanche concentre son action sur les femmes, qui, dans la rue, sont livrées à tous les dangers. Quand elle découvre que des bâtiments sont en vente Rue Charonne, à Paris, elle imagine ce qu'elle pourrait en faire et convainc son mari de l'aider à trouver des fonds pour en faire l'acquisition. Le projet est fou. L'ancien hôtel vaut une fortune. Blanche, tenace, se démène en dépit d'une santé fragile et parvient à ses fins grâce à sa détermination. Le "Palais de la femme" est inauguré en 1926.

 

Le Palais de la Femme - Photo : Vincent Gerbet

Je ne connaissais absolument pas l'existence de ce lieu (inscrit aux bâtiments historiques). J'ai trouvé passionnant de découvrir son histoire, étroitement liée à la pugnacité d'une femme hors du commun, sortie de l'oubli grâce au roman de Laetitia Colombani. J'ai aimé la façon dont l'autrice donne vie au Palais de la Femme dans sa version actuelle. Elle explique dans l'entretien qui clôture le livre audio qu'elle a eu la chance de visiter les lieux, d'échanger avec sa directrice et de mener des entretiens avec quelques résidentes. Ces femmes lui ont inspiré les personnages secondaires du roman. 

Je n'avais pas été totalement séduite par "La tresse", le premier roman de Laetitia Colombani, le trouvant un peu "facile". Je lui préfère "Les victorieuses", pour l'originalité de son thème et la façon de le traiter. La version audio est tout à fait réussie (on sent que Laetitia Colombani, qui lit son texte, est comédienne). Si vous n'avez pas pas l'habitude de lire audio et que vous voulez vous lancer, ce livre est tout à fait adapté (ni trop long, ni trop complexe dans sa narration).

Une belle lecture de fin d'année.

Si vous voulez en savoir plus sur le Palais de la Femme, tel qu'il fonctionne aujourd'hui, je vous conseille de lire le témoignage d'un photojournaliste qui a fréquenté le Palais pendant un an (ici). Il s'agit de Vincent Gerbet. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Géraldine 03/01/2020 18:34

Ah, si ce roman est mieux que "la tresse", j'avais aimé mais m'attendais à plus, alors, je le lirai, sîtot que sa version audio sera dispo à la grande bib' de rennes, car je sais que ce roman sera dans ses rayonnages. je m'amuse du comm précédent, je vois que je ne suis pas la seule à qui on promet richesse et retour affectif !!!

sylire 03/01/2020 19:14

@Géraldine : oui, c'est vraiment mieux que la tresse. Je te le conseille. Toi qui fais du bénévolat, je pense que tu seras intéressée.
Pour ce qui est du com' précédent, je l'ai supprimé. J'ai n'ai besoin ni richesse ni retour affectif ;-)

Karine 02/01/2020 20:15

J'avais aussi trouvé La tresse un peu facile, même si la partie en inde m'avait davantage intéressée... pourquoi pas celui-ci.

Enna 26/12/2019 21:35

Sachant que je n'ai pas trop aimé La tresse non plus, tu me tentes plutôt avec ton avis !

sylire 27/12/2019 22:41

@Enna : je pense qu'il pourrait te plaire. Cela vaut le coup de tenter !

zazy 26/12/2019 14:45

J'ai été déçue par La tresse, le trouvant, comme toi, trop facile. Pas trop envie de lire celui-ci. Peut-être ai-je tort

sylire 27/12/2019 22:40

@Zazy : j'ai choisi de le lire sur les conseils d'une amie et je n'ai pas regretté.