Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 09:09

2 heures 08 - lu par Christina Crevillèn, avec la participation de Ginette Kolinka 

J'ai entendu récemment avec tristesse, dans les médias, que le Covid-19 avait décimé plusieurs rescapés de la shoah dans un Ehpad de la région parisienne. J'espère de tout cœur que ces personnes auront laissé une trace de leur passé, comme a pu le faire Ginette Kolinka dans "Retour à Birkehau".

Issue d'une famille de petits commerçants, Ginette Kolinka a travaillé toute sa vie sur les marchés. En rentrant des camps, elle n'a pas raconté ce qu'elle avait vécu. Personne ne s'intéressait alors au récit des rescapés. Les gens voulaient oublier la guerre et personne ne réalisait ce qu'était un camp d'extermination. Ginette pesait 26 kilos quand son calvaire a pris fin. Il lui a fallu trois ans pour remonter la pente. Au fil du temps, elle a cru oublier ce qu'elle avait vécu dans les camps mais l’essentiel était intact dans un coin de sa mémoire. Ce n'est qu'une fois à la retraite qu'elle a répondu à la demande qui lui était faite de témoigner. Depuis, elle intervient dans les classes et accompagne des groupes d'enfants à Auschwitz. Elle oublie la fatigue de l'âge (elle a 95 ans aujourd'hui) pour dire inlassablement aux jeunes qu'il ne faut pas encourager la haine et le racisme.

Après avoir présenté sa famille, Ginette Kolinka relate son arrestation par la Gestapo puis ses premières heures au camp, quand la honte de la nudité était plus forte que la douleur d'un tatouage à vif : "Elle me tatoue : matricule 78599. Il y en a, parait-il, qui hurlent de douleur, de surprise, d'effroi. Je ne sais même pas si ça fait mal, tant la honte de la nudité est forte, cuisante. Je ne sens rien d'autre."

Quelques jours plus tard, il ne sera plus question de dignité mais de survie : "Des heures de garde-à-vous, gelées, tremblantes, épuisées. Je voudrais m'asseoir, m'écrouler, dormir, mais non : il faut rester debout et se tenir droite". Ginette apprend à survivre.  Chaque jour est une lutte. Elle aura la chance de s'en sortir, grâce au hasard ou à une forme d'intuition qui lui fera prendre, un jour donné, la bonne décision.

La version audio est accessible à tous. Si vous n'avez pas l'habitude de lire audio, vous ne serez pas dérouté. Ginette Kolinka commence la lecture du texte, puis passe le relais (la transition est habile) à une lectrice plus jeune qui nous ramène plusieurs décennies en arrière. Nous retrouvons Ginette, à la fin du témoignage, pour une interview par audiolib. La rescapée revient sur sa vie, avant, pendant et après les camps. 

Je peux comprendre que l'on n'ait pas envie de se plonger dans une telle lecture dans le contexte actuel.  Lire ce témoignage en période de confinement m'a pourtant permis, d'une certaine façon, de relativiser ce que nous vivons aujourd'hui.

A découvrir, aujourd'hui ou plus tard...

challenge "Écoutons un livre"

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Géraldine 23/04/2020 18:28

Effectivement, pas envie de lire ce genre de témoignage actuellement. Et pour ce qui est de relativiser le contexte actuel... et bien je viens de finir la lecture audio de "Par Amour" de Valérie Tong Cuong... Ca aide pas mal aussi à relativiser...

gambadou 22/04/2020 21:54

oui, plus tard. Dans la même veine j'ai beaucoup aimé "quatre petits bouts de pain" de Magda Hollander-Lafon qui passe aussi dans les écoles.

Lilly 18/04/2020 16:16

C'est d'autant plus important de lire ces témoignages qu'une telle horreur paraît inconcevable. Je te conseille vivement les livres de Charlotte Delbo, qui m'ont bouleversée, mais qui sont aussi magnifiques et écrits par une sacrée personne.

Max 18/04/2020 12:05

Merci pour ce super article.
Je suis un lecteur régulier de votre blog depuis un moment et j'apprécie la qualité.
J'ai reçu ce livre grâce à shorturl.at/iEIP4 et je ne connaissais pas du tout et grâce à vos lecture audio je suis devenu passionné.
Merci beaucoup et continuez.

Karine 18/04/2020 01:47

Ah oui, en audio, je pense que ça peut le faire!

sylire 18/04/2020 14:56

@Karine : oui, le format audio est tout à fait adapté.