Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 23:39

Editions Hervé Chopin - juin 2020 - 217 pages

Traduit de l'italien par Chantal Moiroud

Comment vous parler de ce premier roman tellement bouleversant qu'il m'a laissé muette après avoir tourné les dernières pages ? Comment vous donner envie d'aller à la rencontre de la maman d'Eva, cette mère qui aurait pu être moi ou n'importe quelle autre autre mère ? Comment vous décrire le courage qu'il a fallu à cette femme pour accompagner son enfant "pas comme les autres" ? Cet enfant qui va demander à ses parents de renoncer à la fille qu'ils ont mis au monde.

Au tout début du roman, nous sommes dans une clinique Serbe en compagnie d'Eva et de sa maman. Eva est sur la table d'opération et sa maman dans un couloir, à attendre.  Elle laisse vagabonder ses pensées  entre passé et présent. Eva est née fille mais elle se sent garçon. Ce décalage (erreur de la nature ?) est une souffrance du quotidien pour l'enfant et pour ses parents. Eva ne peut pas s'épanouir dans ce corps qu'elle ne peut assumer. Son caractère se durcit, ses parents ne savent comment l'aider. Le problème de leur fille envahit l'espace et ne laisse aucun répit à ce couple qui n'en est plus un. Et puis il y a le regard des autres qu'il faut supporter mais de moins en moins parce que la seule solution trouvée pour y faire face est l'isolement.

De l'amour, il y en a mais il ne se manifeste pas comme dans les foyers "normaux". Aimer Eva, est-ce l'aider à s'accepter telle qu'elle est ou faut-il l’accompagner à devenir l'homme qu'elle croit fermement être ? Cette question obsède la mère d'Eva, nuit et jour. Et ce n'est qu'au terme d'un long parcours jalonné de rendez-vous avec des "psy", des médecins, un juge mais surtout avec sa propre conscience que la mère d'Eva parviendra à mettre au monde son enfant une seconde fois.

La mère d'Eva est un livre magnifique que je vous encourage à lire. Aucun pathos, aucun voyeurisme mais un texte pudique qui sonne juste. L'originalité du roman tient au fait qu'il nous est donné de réfléchir à la problématique de l'identité de genre avec les yeux des parents et notamment de la mère. C'est un roman qui, plus largement, fait réfléchir à au rôle des parents dans le développement des enfants.

Un premier roman bouleversant !

 

Pour finir un extrait :

"Il y a toi et moi, assises l'une à côté de l'autre sans nous regarder, épaule contre épaule, cherchant des yeux quelque chose au loin, vers l'infini, attendant que l'une des deux crie :

-Terre !

Mais une autre terre, un lieu nouveau, où tu pourras enfin être ce que tu désires et où moi je pourrai enfin  me reposer."

Sur le thème du changement de sexe, j'ai visionné il y quelques mois  un très bon film :"The danish girl". J'essayerai de vous en dire quelques mots dans la semaine.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Enna 14/07/2020 15:17

J'attendais d'avoir écrit mon billet (pour le mois d'août) pour venir lire le tien (même si je savais que tu avais aimé). Moi aussi j'ai eu un coup de coeur! quelle belle histoire forte !

Aifelle 09/07/2020 07:17

Je n'avais pas remarqué ce roman, je le note ; les écrits et les films sur le sujet se font plus nombreux.

gambadou 08/07/2020 21:34

Je viens de lire la BD "appelez moi Nathan" qui est sur le même thème. Intéressant de voir qu'il y a de plus en plus de publication qui parle de transgenre.

Sylire 08/07/2020 18:15

Désolée pour ceux qui ont laissé des commentaires. Ils ont été supprimés par erreur.