Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

31 octobre 2020 6 31 /10 /octobre /2020 10:44

Audiolib 2020 (Stock) - 5 h 51 - lu par l'autrice

Je ne connaissais pas grand chose de Frida Kahlo quand j'ai commencé cette écoute. Je savais qu'elle était mexicaine et peintre, je visualisais quelques uns de ses tableaux mais je n'avais jamais eu la curiosité de me documenter à son sujet. C'est donc avec beaucoup d'intérêt que j'ai écouté cette biographie, lue avec un  talent de conteuse par l'autrice. Claire Berest met en avant, d'après ce que j'ai retenu du livre, deux aspects de la vie de Frida : le combat contre la douleur d'un corps brisé et une passion dévorante pour le peintre Diego Riviera. 

A l'âge de six ans, Frida contracte la poliomyélite, qui lui laisse comme séquelle une jambe atrophiée. Comme si cela ne suffisait pas, elle est victime d'un grave accident d'autobus à l'âge de dix-huit ans. Polytraumatisée, elle reste de longs mois à l'hôpital et garde de nombreuses séquelles physiques. Une blessure à l'abdomen est la cause de plusieurs fausses couches. Elle ne parvient pas à mener une grossesse à terme, ce qui constitue un des drames de sa vie. De ses souffrances, Frida fait des tableaux, parfois allongée sur son lit d'hôpital. Elle a subi de multiples opérations.

La colonne brisée - 1940

" Son dos, son cou, ses orteils, un pied, une jambe, son sexe. Tout a mal. Tout crie. Chaque morceau d’elle réclame d’être considéré en priorité dans la souffrance, comme une portée d’enfants égocentriques piaille à qui mieux mieux pour voler l’attention de la mère." 

Il ne faudrait pas réduire Frida à sa douleur. C'est une femme passionnée qui aime la fête et se montre joyeuse. Elle se donne corps et âme à l'homme qu'elle aime. Leur relation n'est pas exclusive. Chacun a des aventures. Frieda en souffre mais Diego a été clair dès le départ. Leur relation est chaotique, Frieda est trop amoureuse pour accepter les frasques de son homme. Le peintre sait toutefois la soutenir quand elle en a besoin. Ce n'est pas un amour à sens unique même si Frieda attend de Diego plus qu'il n'a envie de donner.

"Tu sais pourquoi je pleure ? Parce que j'ai été victime de deux horribles accidents dans ma vie, Diego, le premier c'est le tramway. L'autre c'est quand je t'ai rencontré".

 

C'est un curieux couple quand on les regarde :

"Parce qu'il est laid, Diego, d'une laideur franche et amusée d'elle-même. Une laideur gustative qui ouvre l'appétit ; on a envie de mordre ce gros ventre, d'en avoir la gorge pleine, les dents sales, de lécher les doigts puissants, de passer la langue sur ses yeux trop prononcés, trop éloignés, sans couleur claire."

Les femmes ont beaucoup de mal à se faire une place dans le milieu artistique de l'époque mais Frieda ne souffre pas que son époux soit mis en avant. Son admiration pour lui n'a pas de limite. Tous deux voyagent à l'étranger, elle est "Madame Riviera". Ce n'est que plus tard dans sa vie qu'elle sera reconnue à sa juste valeur en tant que peintre.

"Elle ne peint pas pour être aimée. Elle est transparente, c'est-à-dire qu'elle ouvre grand la fenêtre vers l'intérieur".

Frieda a une personnalité très forte. Elle est dotée d'une grande originalité. Ses vêtements et bijoux reflètent son exubérance. Elle cultive son côté androgyne comme le montrent certains autoportraits, qui accentuent cette particularité. Frida est très coquette tout en ne s'épilant pas, par exemple.

Autoportrait au Collier d’Épines et Colibri, 1940

Découvrant Frida Kahlo, je ne saurai vous dire si cette biographie est fidèle et complète mais j'ai beaucoup aimé découvrir l'artiste et la femme, au travers de la plume de Claire Berest. J'ai trouvé de nombreux points communs entre "Rien n'est noir" et "Gabriële", que Claire Berest a écrit avec sa soeur Anne. Les deux ouvrages constituent de très beaux portraits de femme, dans un contexte artistique et historique fort bien reconstitué. 

La plume sensuelle et colorée de Claire Berest a su me séduire et me donner envie de lire d'autres ouvrages sur l'artiste.

Ecoutons un livre

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Enna 22/11/2020 18:51

J'ai hâte de le lire!

gambadou 04/11/2020 12:23

C'est une artiste complexe et son histoire est captivante. Quand on connait mieux le personnage, on comprend ses tableaux

Sylire 05/11/2020 22:17

Ses

Sylire 05/11/2020 22:17

@@gambadou : oui. Son histoire se lit sur ces tableaux !

Géraldine 03/11/2020 11:22

Inculte que je suis, je n'ai jamais entendu parler de cette Frida. Les biographies ne me motivent pas plus que ça ! je passe !

sylire 03/11/2020 19:26

Effectivement, si tu n'aimes les biographies, je comprends que tu passes ton chemin, même si celle-ci est bonne selon moi.

Alex-Mot-à-Mots 01/11/2020 18:42

Il est sorti en poche, et je me suis précipitée dessus.

Sylire 02/11/2020 23:04

@alex : bonne lecture alors !

Violette 01/11/2020 18:39

j'avais lu une biographie de Frida qui m'avait tellement enchantée. Quel personnage ! Et de Berest, ... encore plus tentée !

Sylire 02/11/2020 23:04

@violette : je ne peux que t 'encourager !