Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 00:36

Lu par Richard Léger - publié en 1987 -Prise de parole - 164 pages

L'histoire se passe en dans un petit village de l'Ontario, Sioux Junction. Thomas Obomsawin, un peintre métis connu dans le monde entier, attend son procès. Il est accusé d'incendie criminel. Le narrateur, son troisième biographe, nous raconte son étonnante histoire, en la remplaçant dans dans le contexte de Sioux Junction, le village natal du peintre. Le narrateur nous présente l'histoire du village en remontant à ses origines. Nous assistons également au procès pour le moins "folklorique".

Résumer ce livre est très réducteur car l'histoire, foisonnante, est peuplée de personnages tous aussi truculents les uns que les autres, à commencer par Thomas, que l'on apprend à connaitre au fil du roman. Quel curieux personnage et quelle vie étonnante ! La ville de Sioux Juction, moribonde quand commence le procès, revient à la vie avec l'arrivée sur place du juge, des avocats et des témoins, sans parler des curieux. Cela fait l'affaire de l'hôtel (miteux) de la ville, théâtre de soirées mémorables. Le dénouement, qui nous offre quelques surprises, est particulièrement réussi.

J'ai passé un excellent moment avec ce roman plein de fantaisie et plus profond qu'on pourrait le croire. L'auteur aborde la question de l'identité et des relations entre blancs amérindiens. Il nous offre également une réflexion sur la langue (je devrais dire les langues) mais aussi de l'art. Le lecteur est formidable et interprète les dialogues pittoresques avec une langue qui l'est tout autant (surtout pour les non-initiés). Ce coin du canada francophone utilise un français agrémenté d'expressions typiques très imagées. Je me suis régalée.

Une très belle découverte !

Une lecture commune avec Enna

Lecture audio téléchargée sur le site Radio-canada

Lu dans le cadre de Québec en novembre, organisé par Karine et Yueyin

(rubrique : Balade à Toronto – Jean Leloup Un livre d’un auteur canadien, mais pas québécois)

 

Ecoutons un livre - 2020

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Je suis en pleine écoute
Répondre
A
Merci d'avoir présenté ce titre que je ne connais pas.
Répondre
S
@argali : A decouvrir !
E
vous êtes très tentantes avec cette lecture commune!
Répondre
S
@Eimelle : je te la conseille !
G
Tu t'es régalée... Normal, le menu semble bien appétissant !!! LOL !
Répondre
S
@Géraldine : oui. Vraiment ! Tu pourrais tenter les livres audio québécois. Celui-ci est court.
L
lu avec l'accent québéquois?
Répondre
S
@luocine : oui ! Et même différents accents. C'est top pour se mettre dans l'ambiance du mois québécois.