Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 21:07

Arléa - janvier 2021 - 256 pages

Claire, la quarantaine sans conjoint ni enfants, se rend dans la maison de vacances familiale dont elle a hérité, avec la ferme intention de la vendre. En arrivant sur les lieux, une macabre surprise l'attend. Cette évènement inattendu fait remonter à la surface un tas de souvenirs enfouis. La vente de la maison passe au second plan. Il faut d'abord répondre aux questions de la police...

Plus que l'intrigue policière, c'est le cheminement de Claire qui est au centre de l'histoire. Cette femme, enkystée dans le passé, est sans projet pour l'avenir. Elle vit seule à Paris, exerce un métier alimentaire et ne semble pas avoir d'amis. Elle n'a pas tourné la page d'une histoire familiale comme il en existe tant, avec ses secrets et ses non-dits.

Très honnêtement, j'ai préféré à Claire l'autre personnage de l'histoire, la maison. Je l'ai imaginée avec sa vue sur mer et son charme suranné, attendant que sa propriétaire réalise à quel point elle avait de la chance de posséder un tel lieu (même si les villas d'à côté en jettent davantage). Je n'ai pas trouvé Claire très attachante. Au fil de l'histoire, nous la sentons toutefois évoluer et aller un peu plus vers les autres. Elle ouvre enfin les yeux.

"Et je comprenais qu'une maison, ce n'était pas seulement des murs, un toit et des souvenirs de famille, doux ou cruels, mais aussi le pays où elle a été plantée. La maison de Bretagne, c'était la Bretagne, sa lumière, ses couleurs, ses parfums ! Et ses gens, surtout ses gens, qui en sont l'âme vive, avec leur gentillesse, leur simplicité, leur énergie. Sans eux, elle n'existerait pas, ma maison ! "

Marie Sizun a beaucoup de talent pour décrire les lieux et les ambiances. Son écriture est très cinématographie. "La maison de Bretagne" n'est pas mon roman préféré de l'auteur mais j'ai toutefois passé un agréable moment de lecture, un peu hors du temps.

Un roman au charme suranné.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Géraldine 13/03/2021 10:52

De Marie Sizun, je n'ai lu que "plage" que j'avais beaucoup aimé. J'ai l'impression que je pourrais retrouver l'atmosphère de plage dans ce roman, donc pourquoi pas ?!

sylire 14/03/2021 14:55

@Géraldine : je garde un bon souvenir de "Plage" également. Tu as raison, tu pourrais retrouver la même atmosphère dans ce roman, qui se passe également en bord de mer.

luocine 11/03/2021 11:41

j'ai surtout aimé son roman "la femme de l'allemand" le second que j'ai lu un peu moins alors j'hésite à me lancer dans celui-là.

sylire 14/03/2021 14:54

@Luocine : la femme de l'Allemand reste mon préféré.

Alex-Mot-à-Mots 11/03/2021 11:08

Pourquoi pas, comme toi, j'aime bien l'auteure.

sylire 14/03/2021 14:53

@Alex : il va peut-être croiser ta route ?

gambadou 10/03/2021 22:19

Je l'ai vu la semaine dernière dans les nouveautés d'une librairie et j'ai pensé à toi en me disant que tu le lirais sûrement ! C'est difficile de s'attacher à un livre quand on n'apprécie pas le personnage principal.

sylire 14/03/2021 14:53

@Gambadou : oui, je dois dire qu'elle m'a agacée. Heureusement, il y a la description des lieux qui est comme d'habitude avec Marie Sizun très réussie.

Emma 10/03/2021 05:41

Je ne le retiens pas, avant de lire ta conclusion on sentait que tu étais beaucoup moins emballée que pour les autres de l'auteure.

sylire 10/03/2021 21:10

@Emma : c'est une lecture agréable mais c'est vrai que je l'ai moins apprécié que d'autres de l'auteure. Sans doute en raison de la personnalité de l'héroïne.