Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

26 mars 2021 5 26 /03 /mars /2021 22:47

Les éditions de minuit - 2017 - 176 pages

Martial Kermeur est interrogé par un juge, après avoir jeté un homme par dessus bord, lors d'une partie de pêche. Les faits se sont déroulés sur une presqu'île du Finistère nord, pas très loin de Brest. Par la voix de Martial, nous découvrons l'enchainement des faits qui l'ont conduit à commettre ce meurtre. L'homme balancé à l'eau, s'appelle Antoine Lazennec. Il s'agit d'un promoteur immobilier qui a mis des étoiles dans les yeux d'une partie des habitants du village, en commençant par son maire. Dans ce paisible village de bord de mer, se trouvait un château inhabité, avec une vue imprenable sur la rade. Lazennec a débarqué avec l'idée de transformer les lieux en résidence de luxe. Il a bien su vendre son projet.

"Article 353 du code pénal" est une histoire d'escroquerie et de vengeance mais le roman comporte une autre dimension. En face de Martial Kermeur se tient un homme de loi qui va devoir se prononcer sur la culpabilité d'un accusé, en son âme et conscience. Au fil de l'histoire, nous nous forgeons une opinion sur l'affaire. Le juge, après avoir écouté attentivement le récit de Kermeur, va nous livrer la sienne.

Ce livre m'a été offert par une ancienne blogueuse (merci Sandrine) qui ne l'avait pas aimé. A l'inverse j'ai tout aimé dans ce roman : sa construction, qui tient en haleine, l'ambiance de ce village côtier du Finistère mais aussi la dimension judiciaire du roman. Je ne sais pas si la fin est plausible mais ce dénouement a le mérite de nous faire réfléchir sur l'article du code pénal sur lequel s'appuie le juge.

Si vous avez pour projet de lire ce roman, n'essayez pas d'en savoir plus sur l'article 353 avant de vous plonger dans l'histoire. Ecoutez Martial, mettez-vous dans la peau des différents protagonistes et vous comprendrez la position du juge.

Un roman subtil et prenant que je vous conseille chaudement ! (mais beaucoup l'ont déjà lu, je crois).

J'ai mis du temps à sortir ce livre de ma Pile à Lire mais je ne le regrette pas car je l'ai lu avec un œil neuf, en ayant oublié les avis des uns et des autres. 

Chez Antigone

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Bonjour Sylire, j'avais aussi aimé ce roman. J'aime bien cet écrivain, sa manière de raconter des histoires. J'ai entendu que M. Ravey venait d'en publier un nouveau. Bonne journée
Répondre
S
Bonjour Dasola : merci pour l'information je ne savais pas. Bon dimanche !
L
j'avais beaucoup entendu parler de ce roman, merci pour ce rappel.
Répondre
S
@Luocine : c'est ce qui est chouette avec les blogs (entre autres) : les piqûres de rappel régulières.
V
eh bien non, un auteur que je n'ai toujours pas lu !
Répondre
S
@Violette : je te conseille de le noter !
G
J'ai lu ce roman en format audio il y a environ deux ans... Je ne me souviens plus de la fin mais j'avais adoré cette lecture captivante et passionnante, tout en étant troublante.
Répondre
S
@Géraldine : nous sommes d'accord !!!
E
pas encore pour moi! Mais noté!
Répondre
S
@Eimelle : une belle lecture en perspective alors !