Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

24 avril 2021 6 24 /04 /avril /2021 12:46

Arléa - 1999 - 84 pages

"La neige est un poème. Un poème d'une blancheur éclatante.
Elle recouvre en janvier la moitié du nord du Japon.
Là où vivait Yuko, la neige était la poésie de l'hiver."

En cherchant une lecture pour mois japonais, mon choix s'est porté ce titre que j'ai trouvé voilà plusieurs années dans un vide-greniers.

Nous sommes à la fin du 19ème siècle. Yuko est un jeune homme qui, contre l'avis de sa famille, décide de consacrer sa vie à l'art du haiku, qu'il pratique de façon originale. En effet, il se concentre sur un thème unique, celui de la neige. Poussé par son père, il accepte de se rendre dans le sud du pays afin d'y rencontrer Soseki, grand maître dans l'art du haiku. Yoko prend la route et traverse les Alpes japonaises, un enchantement pour le jeune homme qui se délecte des paysages enneigés. Sur son chemin, une découverte inattendue va le rapprocher de Soseki.

Neige est une parenthèse poétique et dépaysante qui m'a permis de découvrir une plume que je croise sur les blogs depuis longtemps. J'ai bien aimé voyager auprès de Yuko puis le voir évoluer dans son art comme dans sa vie. Les deux sont intimement mêlés, comme le montre le roman. L'histoire de Yuko, que l'on pourrait qualifier de fable poétique, nous ramène à ce qui est essentiel dans une existence.

"Un matin, on se réveille. Il est temps de se retirer du monde pour mieux s'en étonner.
Un matin, on prend le temps de se regarder vivre."

"Car l'amour est bien le plus difficile des arts. Et écrire, danser, peindre, c'est la même chose qu'aimer. C'est du funambulisme. Le plus difficile, c'est d'avancer sans tomber."

Je ne cache pas qu'il m'a toutefois manqué un petit quelque chose pour faire de cette lecture un "moment de grâce" (expression que j'ai lue dans une critique évoquant ce roman). Peut-être me faut-il un peu plus de temps pour me glisser dans un univers aussi éloigné du mien ? L'ouvrage se lit vraiment très vite. Autre hypothèse, je n'ai pas choisi le bon moment. Lire ce roman devant un paysage enneigé est certainement une mise en condition plus favorable. 

A lire, en choisissant son moment.

 

Lu dans le cadre du mois japonais chez Hilde et Lou

Et je participe également au challenge objectif Pal d'Antigone pour le mois d'avril

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
un coup de coeur pour moi, que je relis régulièrement
Répondre
S
@Gambadou : il faudra donc que je le relise en choisissant mon moment.
A
Mon roman préféré de l'auteur. J'ai trouvé ses autres ouvrages moins bons.
Répondre
S
@Alex : j'ai l'impression que c'est son meilleur, vu les commentaires.
V
je l'ai lu il y a longtemps et j'avais beaucoup aimé mais je me souviens que d'autres titres de l'auteur m'avaient arrêtée net.
Répondre
S
@Violette : je ne vais pas me précipiter sur un autre titre de l'auteur pour l'instant, c'est certain.
K
J'ai adoré ce roman ! Et je l'ai lu à un moment charnière de ma vie , je m'en souviens tellement bien... Et je crois bien que je le relirais avec plaisir.
Répondre
S
@Krol : tu confirmes que c'est une histoire de timing...
J
C'est vrai que c'est un roman d'ambiance qu'il vaut sans doute mieux lire en plein hiver. J'en garde un excellent souvenir
Répondre
S
@Jérôme : qui sait, peut-être aurai-je envie de le relire un jour de neige ?