Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 23:44

Delcourt 142 pages - 2017

L'album s'ouvre par un échange entre Rose, devenue âgée et sa petite fille Virginie. Ce jour-là, Virginie est venue confier ses émois amoureux à sa grand-mère, qui à son tour lui raconte ceux de sa jeunesse. Nous remontons en 1940 dans l'immeuble où vivait Rose. La France est occupée par les allemands et la situation des juifs est préoccupante. Sarah Ansburg et son jeune fils vivent dans la crainte quotidienne d'être découverts. Rose fait son possible pour leur venir en aide. Quand un jeune soldat allemand frappe à la porte des Ansburg c'est Rose qui ouvre et détourne l'attention du soldat. Le soldat n'est pas dupe mais il ferme les yeux. Il a un véritable coup de foudre pour la jeune femme et c'est réciproque...

Nous suivons le quotidien des autres habitants : privation de liberté, rationnement alimentaire, actes de bravoure mais aussi magouilles en tous genre, délation et collaboration avec l'ennemi.  Quand arrive la fin de la guerre, c'est l'heure des règlements de compte. Hélas, ceux qui sont punis ne sont pas forcément ceux qui le méritent le plus. 

Voilà un livre que j'ai offert à l'un de mes enfants (il l'a beaucoup aimé). Je l'ai lu à mon tour me demandant, encore une fois, pourquoi je ne lis pas plus de BD ! Je ne vous cacherai pas toutefois que j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, confondant au départ les personnages féminins. Il y a pourtant des blondes et des brunes, des jeunes et moins jeunes. Passé ce temps d'adaptation, où j'ai dû revenir en arrière, j'ai été happée par l'histoire et la vie des habitants de l'immeuble.

On retrouve dans l'album des tonalités de vert et de beige. Le rouge symbolise la vie et l'amour : les tenues de Rose, les coeurs qui battent... A la fin de l'album, le rouge change de camp pour devenir la couleur de la haine et de la violence. Carole Maurel et Navie sont parvenues l'une par les dessins, l'autre par le texte à restituer l'ambiance d'une époque. 

A découvrir !

Cette semaine chez Moka

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alice 18/05/2021 22:53

Je me tâte, pas certaine d'être emballée. Je la feuillèterais à l'occasion.

sylire 20/05/2021 22:38

@Alice : bonne idée, c'est important le visuel.

Bidib 15/05/2021 14:40

je note

sylire 15/05/2021 21:41

@Bidib : tu fais bien !

Fanny 15/05/2021 13:49

J'avais aussi beaucoup aimé cette bande dessinée . Je ne me souviens plus , cependant, des difficultés à différencier les personnages.

sylire 15/05/2021 21:38

@Fanny : le compagnon de ma fille vient de le lire et il a eu le même ressenti que moi.

Jérôme 14/05/2021 18:33

Superbe album, une totale réussite !

sylire 15/05/2021 21:38

@Jérôme : il fait le tour de la famille et tout le monde aime !

Luocine 14/05/2021 16:26

Cela me fait penser au livre que j'ai tant aimé "209 rue Saint Maur"

sylire 14/05/2021 17:05

@Luocine : il est noté et surligné !