Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 12:59

Audiolib 2020 (Quidam Editeur) - 4 h 08 - lu par Françoise-Eric Gendron

Taqawan est un ouvrage original, qui allie le roman et le documentaire.  En toile de fond, nous découvrons la réserve de Restigouche, en Gaspésie (Québec). Nous entrons dans le domaine des indiens mig'mag qui peinent à garder vivantes leurs traditions ancestrales et notamment la pêche au saumon. En juin 1981, la Sûreté du Québec mène des rafles dans la réserve afin de faire respecter les limitations que l'état impose à cette pêche. Les mig'mag ne l'entendent pas de cette oreille, cette activité étant pour eux une source de revenus. Ils ne comprennent pas les restrictions, d'autant qu'ils sont, depuis toujours, respectueux de leurs ressources. La colère s'empare de la population...

Dans ce contexte, une adolescente prénommée Océane disparait de la réserve. Elle est retrouvée quelques jours plus tard, prostrée, par un agent de la faune qui n'en peut plus des violences exercées contre les mig'maq. Avec l'aide d'une institutrice et d'un indien qui vit à l'écart de la tribu, il vient en aide à la jeune fille. Le récit prend la dimension d'un polar quand les agresseurs d'Océane se lancent à sa recherche bien décidés à récupérer leur "butin".

J'ai pris beaucoup de plaisir à écouter Taqawan en dépit d'un petit bémol concernant l'interprétation. Dans certains dialogues, le lecteur imite l'accent québécois et cela ne sonne pas très juste. J'écoute régulièrement les livres lus par de vrais québécois, je ne suis donc pas passée à côté de cette petite fausse note dans l'interprétation. Mais contrairement à Enna (sans doute parce que j'étais prévenue), cela ne m'a pas trop perturbée et j'ai pleinement profité de mon écoute. J'ai aimé le côté documentaire "soft" de l'ouvrage et l'intrigue m'a tenue en haleine. 

Je recommande !

Lu dans le cadre du Prix Audiolib 2021

Challenge "Ecoutons un livre"

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Violette 11/06/2021 18:08

je radote :))) Désolée !!

sylire 12/06/2021 15:00

@Violette : pas de souci, cela arrive !

Violette 11/06/2021 18:06

hâte de lire ce livre d'un auteur que j'ai découvert il y a peu... et peu importe le support!

Violette 30/05/2021 21:39

je viens de lire son dernier recueil de nouvelles, Aller aux fraises et je suis tombée amoureuse de ce style ! Tu parles que j'ai envie de lire ce roman, oui !

sylire 31/05/2021 13:19

@Violette : effectivement, il faut le lire si tu aimes son style !

Géraldine 29/05/2021 10:28

J'espère pouvoir suivre ta recommandation un jour, via la bibliothèque !

sylire 31/05/2021 13:20

@Géraldine : tu as trouvé une bonne biblio ?

Ingannmic 27/05/2021 14:33

J'avais aimé, mais c'est vrai que comme le souligne Philisine, l'aspect "protéiforme", et la succession de courtes séquences lui donnent une certaine superficialité qui fait qu'on n'en garde pas un souvenir marquant...

sylire 31/05/2021 13:24

@Ingannmic : je peux comprendre que l'aspect protéiforme puisse déplaire. Ce n'est ni un vrai polar, ni un vrai documentaire. Mais moi, cela ne pas pas dérangée :-)