Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

1 septembre 2021 3 01 /09 /septembre /2021 20:48

Seuil août 2021 - 252 pages

"Leur langue est la clef qui m’a permis de comprendre que les Nègres ont cultivé d’autres richesses que celles que nous poursuivons juchés sur nos bateaux."

David Diop nous entraine au Sénégal sur les pas de Michael Adanson, un botaniste français (1727-1806) qui a passé plusieurs mois dans ce pays d'Afrique pour y étudier la flore locale. Il avait pour projet était d'écrire une encyclopédie universelle du vivant. Si le contexte du roman est basé sur des faits réels, l'histoire qui nous est contée est inventée. David Diop a imaginé que durant son voyage, le botaniste était pu tomber amoureux d'une jeune africaine promise à l'esclavage. Nous suivons le jeune homme de 23 ans dans un dangereux périple, à la recherche d'une jeune femme noire dont on lui a raconté l'histoire (ou du moins une version).

Michel Adanson est un homme ouvert et avide de connaitre d'autres cultures que la sienne. Il n'approuve pas l'esclavage mais à l'époque il n'est pas facile de clamer haut et fort que l'on est abolitionniste. L'expérience de ce voyage marquera l'homme à tout jamais. Il passera sa vie à tenter d'oublier cet épisode de sa jeunesse. A la fin de son existence, l'idée lui viendra d'écrire l'histoire de Mara dans un carnet. Le livre commence par la découverte de ce carnet, par sa fille, après sa mort.

Quand Babelio m'a proposé ce titre j'ai accepté sans hésitation. J'avais bien aimé le premier roman de l'auteur, "frère d'âme" qui se déroulait également au Sénégal. J'avais toutefois, je l'avoue, une petite appréhension vu le thème. Les romans sur l'esclavage comportent souvent (et pour cause) des scènes insoutenables. Ce n'est pas vraiment le cas ici. En effet, seuls quelques passages sont éprouvants. Le propos de l'auteur n'est pas de décrire la condition de vie des esclaves mais plutôt la période qui précède l'embarquement des malheureux. Nous ne quittons pas l'île de Gorée, surnommée "la porte du voyage sans retour". 

J'avoue avoir été un peu gênée le mélange fiction-réalité. Il est dommage, quand ils choisissent ce procédé, que les auteurs ne donne pas quelques explications dans un avant-propos (ou dans une postface s'il leur faut ménager un certains suspens). Après quelques recherches, j'ai trouvé une interview de l'auteur où il explique sa démarche (lien vers l'article).

En dépit de ce petit bémol, j'ai bien aimé ce roman assez captivant et bien écrit, qui nous entraîne aux frontières du mystérieux grâce à sa dimension de conte. 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

K
Je n'ai pas lu Frère d'âme, je crains qu'il ne soit trop dur... Peut-être lirai-je celui-ci, les fictions autobiographiques m'emballent parfois (souvent ?).
Répondre
S
@Kathel : je te conseille celui-ci prioritairement. Je pense qu'il pourrait te plaire.
G
Comme toi, je suis souvent dérangée par le mélange fiction /historique car on a souvent du mal trier le vrai du faux, et donc ce qu'il faut vraiment retenir pour un enrichissement culturel. Du coup, je vais passer !
Répondre
S
@Géraldine : c'est vrai que cela peut-être gênant. Je suis contente d'avoir pu trouver une interview de l'auteur pour m'éclairer.
G
Autant être prévenue avant alors. Je crois qu'il va tourner dans mon groupe de lecture celui-ci.
Répondre
S
@Gambadou : oui, je pense que c'est important de savoir ce qu'il en est avant la lecture.
M
Comme toi, je n'ai pas pu attendre pour découvrir ce roman après avoir tant aimé " Frère d'âme ". Ce sera ma prochaine chronique :-). Merci pour le lien expliquant la démarche de l'auteur.
Répondre
S
@Maryline : je lirai ton avis avec grand intérêt.
V
j'ai bien aimé l'auteur entendre parler du livre sans pour autant avoir envie de le lire :)
Répondre
S
Je ne pense pas qu'il soit incontournable même si c'est une lecture intéressante.
S
@Violette : parfois c'est vrai que cela nous suffit. Je n'insisterai pas. Je ne pense p