Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 20:18

Editions de l'Olivier - 216 pages - août 2021

"J’ai besoin de donner du sens à notre histoire, de comprendre la trajectoire tragique qu’a suivie la vie de ma mère et la façon dont ma propre vie a été façonnée par cet héritage."

Nathasha Trethewey, écrivaine et poétesse américaine, nous raconte l'assassinat de sa mère il y a trente ans mais aussi et surtout le parcours de résilience qui lui a permis de prendre la plume pour raconter ce drame qui a bouleversé sa vie.

"C'est long, trois décennies, pour apprendre à reconnaître les contours de la perte, pour arriver à créer une intimité avec son propre chagrin. On s'y habitue. La plupart du temps, il reste distant, toujours à l'horizon, voguant vers moi avec sa pesante cargaison."

Nous remontons le temps pour nous plonger dans les années 60. Les parents de Natasha n'ont pas la même couleur de peau. Il n'est pas nécessaire d'en dire plus pour que vous compreniez que la situation n'est pas sans poser de nombreuses difficultés à la famille, qui vit dans un village de campagne. Heureusement, la jeune Natasha peut compter sur la bienveillance de la famille maternelle, qui l'entoure et la gâte.

Quand sa mère divorce et que toutes les deux rejoignent la ville, la vie de Natacha bascule. Rapidement elle doit composer avec un beau-père violent, qui entraîne sa mère dans la dépression. Ce sont des années de peur et d'angoisse pour elle-même et pour surtout pour sa mère, qui ne parvient pas à quitter un homme qui menace de la tuer si elle ose le quitter. Quand elle finira pas ne plus supporter les coups et la terreur journalière, la maman de Natasha décidera de partir. Vous devinez la suite.

Dès les premières pages, une proximité s'installe avec la narratrice.  Nous sommes à ses côtés durant les années de terreur mais aussi dans la reconstitution d'un passé qu'elle a tenté de mettre à distance. Durant toute ma lecture, j'ai eu envie de serrer Natasha dans mes bras pour tenter d'adoucir sa peine. A la fin du roman, la femme qu'elle est devenue a réussi apprivoiser son histoire grâce à l'écriture. C'est donc une fin apaisée que nous offre l'autrice. 

Bien que le sujet soit douloureux, je vous conseille ce roman qui traite de la violence conjugale et du processus de résiliation d'une enfant de victime.

"Bien sûr, nous sommes faits de ce que nous avons oublié, de ce que nous avons cherché à enterrer ou à retrancher. Une part d’oubli est nécessaire et l’esprit travaille à nous protéger de ce qui est trop douloureux ; cela n’empêche pas certains aspects d’un traumatisme de vivre dans notre corps et de se manifester de façon impromptue."

Un grand merci aux Editions de l'Olivier et à Léa, du Picabo River Book Club pour cette très marquante lecture.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Je n'ai lu que des critiques positives alors il faut que je le rajoute à ma liste. Merci pour ton ressenti !
Répondre
A
Le forme du non-roman m'a gêné pour pleinement entrer en empathie avec le récit.
Répondre
G
Je ne connaissais pas, et tu te fais convaincante malgré la violence du sujet. Donc pourquoi pas, si je le vois à la bib' !
Répondre
S
@Géraldine : c'est un livre qui tourne sur les blogs ces temps-ci et il semble faire l'unanimité.
L
Il fait l'unanimité celui-ci !
Répondre
S
@Lilly : tu as raison, je n'ai pas lu d'avis négatif.
L
j'imagine bien ce récit qui me tente!
Répondre
S
@Luocine : je ne peux que te la conseiller. J'ai beaucoup aimé la proximité que la narratrice crée avec son lecteur.