W3C

  • Flux RSS des articles

Archives

Livres beaucoup aimés

Samedi 27 juillet 2013 6 27 /07 /Juil /2013 00:35

Purge, de Sofi Oksanen, lu par Marianne Epin et Frédéric Meaux

   Audiolib 2009 (Stock 2010) -  lu par Marianne Epin et Frédéric Meaux - 10 h 08 - Traduit du finlandais par Sebastien Cagnoli 

 

Nous sommes en Estonie, en 1992. L'histoire commence par l'arrivée d'une jeune russe nommée Zara dans la cour de ferme d'une vieille dame solitaire, Aliide. La jeune femme semble très perturbée, elle est sale, ses vêtements abîmés. Après hésitation, Aliide décide de lui venir en aide. La vieille dame tente de comprendre ce qui effraie tant Zara mais cette dernière n'ose pas lui dire la vérité. Nous découvrons peu à peu ce qu'était l'existence Zara avant qu'elle ne réussisse à prendre la fuite. Nous comprenons qu'elle n'a pas choisi cette maison par hasard pour y trouver refuge.

Ce puzzle familial m'a vraiment captivée notamment par son contexte historique. A travers les parcours de vie de Zara et d'Aliide, nous plongeons dans l'histoire de l'Estonie, marquée par l'occupation successive des russes et des allemands pendant la seconde guerre mondiale, puis de nouveau des russes jusqu'aux années 90. Il est question notamment des déportations en Sibérie, précédées bien souvent de dénonciations de proches...  

La construction du roman le rend très vivant par de nombreux flash-backs et des extraits du journal intime du mari d'Aliide. J'ai été particulièrement fascinée par le personnage d'Aliide capable du meilleur comme du pire par amour pour un homme, sans être aimée en retour. Quant à l'histoire de Zara, elle ressemble malheureusement à celles de beaucoup de jeunes filles de l'Est qui sont jetées dans la gueule du loup, pensant que l'herbe était plus verte à l'Ouest. Dans les deux cas, ces femmes sont marquées dans leur chair par les violences qu'elles ont subies et c'est sans doute le lien le plus fort qui les unit. Sofi Oksanen ne prend pas de gants pour dénoncer l'horreur, tout en sachant faire preuve de subtilité quand il le faut. Son texte est remarquablement percutant.

La version audio est réussie, les lecteurs sont très bons. Je conseille toutefois  de prendre connaissance, avant l'écoute, de quelques repères historiques pour ne pas être perdu dans la chronologie des faits historiques.

A lire si ce n'est déjà fait !

Les avis de : Kathel - Gwenaelle - Aifelle

 


Ecrire un commentaire - Voir les 17 commentaires - Publié dans : Livres beaucoup aimés
Mardi 16 juillet 2013 2 16 /07 /Juil /2013 00:23

Publié par Audiolib le 20 mars 2013 (Editions De Fallois 2012) - 21 h 15 d'écoute -

lu par Thibaullt de Montalembert

 

On a beaucoup parlé de ce titre, en bien et en moins bien. Pour me faire ma propre opinion, j'avais vraiment envie de le lire. J'ai donc été ravie de le trouver dans la sélection du prix Audiolib. Très rapidement, j'ai su que je ferais partie du clan des conquis. Le fait qu'il ait obtenu le Grand Prix du Roman de l'académie française a pu surprendre. Il est vrai que ce n'est pas le style de ce texte qui en font son attrait. Ce qui est fascinant, c'est le talent de l'auteur à faire rebondir sans cesse son intrigue...  

L'histoire en quelques mots : Nous sommes aux Etats-Unis dans un petit village tranquille du Maine. Le squelette de la jeune Nola est retrouvé, trente ans après sa disparition, dans le jardin d'un célèbre écrivain, Harry Québert. La jeune Nola avait quinze ans quand elle a subitement disparu. Elle entretenait une relation avec l'écrivain. Très vite après la macabre découverte, l'écrivain est accusé du meurtre et emprisonné. Arrive à sa rescousse un jeune ami de l'accusé, lui-même écrivain. Ce dernier va mener l'enquête aux côtés de la police locale, allant de surprise et surprise car l'histoire est un véritable sac de noeuds. Ce qui met du piquant dans tout cela, c'est que le jeune écrivain a décidé d'écrire un ouvrage sur l'affaire... Il y a donc un livre dans le livre. Enfin quand je dis un livre, il y en a même plusieurs ! 

Ce livre m'a fait penser à "une place à prendre" de J.K. Rowling, dans le sens où tous deux nous plongent dans l'intimité d'un village. Je dois toutefois admettre que j'ai trouvé le livre de J.K. Rowling plus abouti et d'un niveau au-dessus. "La vérité sur l'affaire Harry Québert" est toutefois une lecture très distrayante qui nous donne notamment un aperçu du buisiness qui entoure la littérature américaine. 

Je suis vraiment ravie d'avoir eu l'opportunité de lire la version audio de ce pavé, car vu l'épaisseur, j'aurais eu beaucoup de difficultés à le lire en position allongée. Je n'ai mis qu'une bonne semaine à le dévorer. J'étais tellement impatiente d'avoir le fin mot de l'histoire que je l'ai écouté en déjeunant, en petit déjeunant, en pliant du linge, en cuisinant, en conduisant... Autre bon point pour la version audio de ce livre, le lecteur (Thibault De Montalembert) est excellent. J'avais eu l'occasion de découvrir dans Karoo et j'en redemande !

 

Une histoire rocambolesque et très prenante, idéale pour les vacances. 

logo du site  Lu dans le cadre du prix audiolib : 10 ème et dernière lecture

 

Je vous rappelle que vous pouvez voter parmi les 5 audio-livres sélectionnés par les blogueurs (ici) (et gagner des livres !)  

 

Ce livre rentre dans le cadre du challenge mensuel de Valérie "écoutons un livre" bien que je ne sois pas du tout dans le thème du mois, la littérature jeunesse.

free-road-trip-games-audio-book


Ecrire un commentaire - Voir les 13 commentaires - Publié dans : Livres beaucoup aimés
Samedi 13 juillet 2013 6 13 /07 /Juil /2013 00:56

Avril 2013 - 123 pages - Gallimard

 

Les romans de René Fregni nous mènent toujours quelque part entre Marseille et Manosque. Cette fois c'est à Marseille que l'auteur nous conduit. Dans un appartement sous les toits, vit Charlie Hasard, un homme solitaire qui passe les trois quarts de son temps à écrire. Il vit de peu, travaillant le moins possible et uniquement pour remplir le frigo. Face au mur de sa cuisine, il écrit inlassablement et tente sans succès de se faire publier, jusqu'au jour où un éditeur l'appelle... Il saute dans un train pour Paris, la tête pleine de rêves, il se voit déjà Ecrivain. Mais hélas, la rencontre ne se passe pas comme prévu. L'ex-futur écrivain perd complètement pied, fait une grosse grosse bêtise et ne s'en remet pas...

Il est question dans ce livre de la difficulté d'écrire et de se faire publier, de l'investissement personnel que cela représente, de la déception quand les lettres de refus des éditeurs s'accumulent mais aussi du bonheur de se mettre à une table et d'inventer des vies encore et toujours, quand on a cela dans la peau. 

J'ai retrouvé avec grand plaisir l'univers de René Fregni, bien que cet ouvrage ne soit pas à mon avis parmi ses meilleurs. J'ai une préférence pour ses romans autobiographiques comme "Elle danse dans le noir" ou "La fiancée des corbeaux". Mais quel bonheur de retrouver sa très belle plume et sa sensibilité à fleur de peau. Avec Fregni, les malfrats sont sympathiques, les filles sont belles, les terrasses de café accueillantes et l'amour des mères un réconfort éternel...

Quand on aime Fregni, on en redemande...


Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires - Publié dans : Livres beaucoup aimés
Mercredi 3 juillet 2013 3 03 /07 /Juil /2013 00:26

 

    Audiolib juin 2013 (les escales 2012) - 14 h 35 

 traduit de l'anglais par Alice Delarbre - lu par  Pulcherie Gadmer

 

Cette saga familiale a pour cadre principal l'île de Spinalonga, en Crête. Il s'agit d'un lieu au passé très chargé. Spinalonga est en effet une ancienne léproserie dans laquelle de nombreux malades ont été déportés de 1903 à 1957. L'île nous est contée au travers de l'histoire familiale d'Alexis, jeune anglaise qui débarque en Crête avec la volonté d'en savoir plus sur ses origines. La jeune femme est en pleine réflexion sur son devenir. Pour être certaine de faire les bons choix, elle ressent le besoin de savoir d'où elle vient. Sa mère refuse tout dialogue à ce sujet. 

Alexis découvre très vite, avec stupéfaction, que sa grand-mère et sa tante ont vécu successivement à Spinalonga pendant plusieurs années, arrachées à leur famille par la maladie. Nous découvrons, grâce au récit d'une amie de la famille, ce qu'a été leur vie d'isolement. Une existence difficile mais supportable, voire agréable pour la plupart, car les lépreux s'étaient remarquablement bien organisés pour rendre l'île accueillante aux nouveaux arrivants et plaisante à vivre. En revanche, le rejet de l'extérieur vis à vis des malades était terrible. 

L'histoire de la famille d'Alexis est captivante et pleine de rebondissements. De façon générale, je ne suis pas passionnée par la médecine mais j'ai trouvé fort intéressant d'en savoir plus sur la lèpre : son évolution, ses traitements...  Rien à dire sur la prestation de la lectrice, tout à fait à la hauteur. Le petit plus est l'accent grec qu'elle emploie pour nommer les personnages et les lieux.       

 

 Une saga familiale passionnante ! 

Lu dans le cadre de :

Livres contre critiques

 

Mais également pour le challenge de Géraldine 

 


Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires - Publié dans : Livres beaucoup aimés
Jeudi 27 juin 2013 4 27 /06 /Juin /2013 00:25

    Le quai Voltaire - avril 2013 - 412 pages - traduit de l'anglais par Anouck Neuhoff 

Mirtle et Annie sont inséparables depuis l'enfance. Différentes l'une de l'autre à tous points de vue, leur amitié est souvent houleuse. Toutes deux femmes de marins, elles se retrouvent pour des parties de cartes quand leurs maris sont en mer. Les confidences sont de mise, bien que chacune ait son jardin secret. Au fil du roman, nous découvrons que leur amitié n'est peut-être pas bâtie sur des bases si solides qu'il n'y paraît.

Dans ce village de pêcheurs, au fin fond de l'Écosse, le niveau de vie n'est pas très élevé mais Mirtle s'en contente, peu matérialiste. A l'inverse, Annie n'est jamais satisfaite de son sort, harcelant son mari pour en avoir toujours plus. Aussi jolie que Mirtle est quelconque, Annie se comporte depuis l'adolescence comme une vrai nymphomane, ne supportant pas qu'un homme lui résiste. Elle a épousé son mari par dépit et se montre naturellement insatisfaite par sa vie. 

Je ne vous cacherai pas que j'ai été agacée tour à tour par chacune des deux femmes, surtout par Annie, absolument insupportable. Je me suis sentie beaucoup plus proche de Mirtle, lui reprochant toutefois de s'accrocher obstinément à cette amitié presque malsaine. Vers la moitié du livre, la vie d'une des deux femmes bascule. Mais avant cela, Angela Huth prend le temps de planter le décor, analysant, avec beaucoup de finesse, le caractère des deux amies. Elle nous ramène, par flash-backs, dans le passé de chacune d'entre elles.  

L'histoire est centrée sur Mirtle, dont nous suivons l'évolution. Une bonne partie de l'histoire se passe dans sa cuisine, que nous finissons par visualiser et dans laquelle il fait bon prendre une tasse de thé. J'ai beaucoup aimé la fin, soulagée de voir Mirtle prendre une décision qui permettra, entre autre, aux deux amies de prendre un peu de recul l'une vis à vis de l'autre...

J'ai découvert avec bonheur la plume d'Angela Huth

(que l'on compare à celle de Jane Austen, c'est ce n'est pas rien...) 

 

Cette lecture s'inscrit dans le mois dans le mois anglais organisé par  Titine  et Lou

Angela Huth est anglaise. 

Keep calm and read


Ecrire un commentaire - Voir les 19 commentaires - Publié dans : Livres beaucoup aimés

Au fil des jours...

 

Je lis en ce moment "la bible expliquée aux enfants" (prolongement du "royaume", d'une certaine façon. 

 

 

Mon blog a désormais une page facebook (ici)

 

 

Rechercher

Blogoclub

  Pour en savoir plus, cliquez sur le logo.

blogoclub
 

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.fr 

Prochaine session : 1er décembre

Thème choisi : l'amour maternel

Livre choisi : la promesse de l'aube - Romain Gary

Dernier coup de coeur

Pense bête

Billets prévus:  

26 oct : sauf quand on les aime

29 oct : Lulu femme nue

31 oct : le dernier gardien

2 nov : zou

1er décembre : Blogoclub

lectures à venir :

La bible expliquée aux enfants (en cours)

A l'origine notre père obscur

 Billets à écrire

Sauf quand on les aime 

Zou

Hyacinthe et Rose

CHALLENGES EN COURS :  

Jeanne Benameur (Permanent)        

Goncourt des Lycéens (permanent)

Challenge de la rentrée hiver 2014   

Challenge automne 2014

Challenge à contre courant

Québec aux trésors

J'ai rêvé New York

A faire  

Mise à jour des liens sur Libfly (février)

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés