Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 00:04
En octobre, après ma visite au salon du livre à Carhaix, je me suis promise d'aller à la rencontre de littérature bretonne que je ne connais pas, bien qu'étant bretonne ! Guidée par Yvon, le spécialiste, j'ai choisi trois livres parmi les auteurs présentés à ce salon :
La nuit blanche – Hervé Bellec / Crédit Fric à Brest – Laurent Ségalen / Au-dessous du Calvaire – Hervé Jaouen
Je ne vous présenterai pas "Crédit fric à Brest" car je n'ai pas accroché. L'écriture, proche du parler, m'a gênée dès le départ. Il est vrai aussi que je ne suis pas très "polar". Pour en savoir plus sur ce livre, rendez-vous chez Yvon qui en parle très bien et qui a beaucoup aimé (ici).
  undefined    la-nuit-blanche-2.jpg
 Edition Coop-Breizh (poche)
Avant de commencer "la nuit blanche", il faut s'armer d'un bon moral, surtout pour les cinquante premières pages. Une femme de trente-huit ans se meurt dans un hôpital. Le narrateur fait partie des amis qui sont là quand il le faut. Abattu et sous le choc, il fait le récit des dernières heures de Gwen. Rien n'est passé sous silence : l'agonie, le dernier souffle mais aussi les heures qui suivent le décès : la veillée puis les obsèques.
 
Il y a de la révolte et une grande tristesse dans les propos du narrateur. Pourquoi Gwen ? Pourquoi si jeune ? 
Toutefois, l'évocation des bons moments passés avec l'absente et les retrouvailles avec les amis donnent au récit une certaine chaleur. En refermant le livre, on a l'impression, nous aussi, d'avoir connu Gwen.
 
La réflexion de l'auteur sur la mort et la façon de l'aborder dans nos sociétés m'a interpellée. Plus jeune, comme beaucoup d'entre nous, il trouvait ridicules et dépassés les rites autour de la mort. Confronté au décès de son amie, il apprécie que les choses ne soient pas expédiées, que l'on prenne le temps de se séparer de l'être aimé, en rapatriant le corps à la maison, en le veillant… Non croyant, il accepte l'enterrement et ne trouve pas si choquant, au final, le café-crêpes qui suit la cérémonie. Il en vient à la conclusion que ces rites sont préférables aux funérarium et crématorium des sociétés modernes.
 
Le Finistère évoqué dans ce livre est bien celui que je connais, encore marqué par des traditions un peu pesantes mais auxquelles je dois reconnaître une certaine humanité. J'ai retrouvé des paysages qui me sont familiers, l'atmosphère des villages du centre Bretagne qui se vident… 

Une lecture éprouvante mais intéressante.
 
 Merci à Yvon pour cette découverte(son avis ici).  

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

yolaine 31/12/2008 09:56

Meilleurs voeux  pour 2009, chère Sylvie inconnue mais que j'apprécie beaucoup pour la clarté des résumés des livres lus et bien choisis...Amicalement, yolaine

YOLAINE 20/12/2008 17:15

Merci à Yvon pour le lien sur Hervé Bellec. Je suis ravie effectivement . Votre blog est excellent Sylvie. Je viens le consulter de temps à autre.Bonne fêtes - yolaine

sylire 29/12/2008 22:59


@Yolaine : merci. Cela me fait vraiment plaisir


Eireann Yvon 15/10/2008 10:18

Le site d'Herve :http://myspace.keonnected.com/mbellec/fr/index.htmlA bientôt.Yvon

sylire 15/10/2008 20:37


@Yvon : merci pour la précision qui ravira Yolaine si elle repasse par là :-)


YOLAINE 02/09/2008 18:28

Ben ! Va falloir qu'il en crée un, non de non !!!ys

YOLAINE SARAZIN 21/05/2008 21:23

Pourquoi H.B n'a pas de site ?

sylire 22/05/2008 18:31


@Yolaine : je n'en sais fichtre rien !