Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 06:33

appel2__AA240_.jpg

Traduit de l'hébreu, c'est le récit autobiographique d’un homme qui plonge dans sa mémoire pour tenter de comprendre sa vie. La présence de l'auteur au Salon du livre 2008 me donne l'occasion de vous présenter de ce livre, lu en 2005, et qui m'avait fortement marquée.
 
Aharon Appelfeld est né en 1932 dans une famille bourgeoise de juifs assimilés qui vivait dans la région de Bucovine (cette région faisait alors partie de la Roumanie). Après une petite enfance heureuse, il a vécu le pire : la perte de ses parents, la déportation et l’errance solitaire pendant plusieurs années. A la fin de seconde guerre mondiale, il s'est retrouvé en Palestine. Il a appris laborieusement l'hébreu et pour tenter de mieux s'intégrer, a occulté son passé. Mais peu à peu, il a compris que retrouver ses racines lui étaient indispensables pour avancer dans la vie.
 
C’est un témoignage impressionnant, d’une grande richesse émotionnelle mais également culturelle et historique. L'écrivain parle peu de son passage dans les camps de concentration, mais aborde la période heureuse de sa vie quand il vivait paisiblement avec ses parents, intellectuels éclairés. Il aborde aussi l'errance solitaire, effrayante pour un enfant jusqu'ici choyé. De cet avant, les souvenirs sont flous, principalement des odeurs, des sensations physiques…
 
Appelfeld n'a jamais perdu sa foi en l'homme malgré les épreuves qui l'ont touché. Il a passé sa vie à tenter de surmonter les traumatismes de l'enfance, à recoller des souvenirs épars pour en faire une histoire, la sienne. 
 
Cathe a présenté trois livres de cet auteur (dont celui-ci). ici  et

A lire aussi, l'avis de Thom
Ce livre existe est sorti en  poche (pocket)
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
J'avais repéré cet auteur et ce livre mais j'avais peur que ce ne soit trop du pour moi, finalement... c'est à voir. Merci Sylire :-)
Répondre
S


@Yueyin : ce n'est pas un livre facile, mais il en vaut la peine !



F
Je l'ai noté également et dès que ma PAL aura un peu baissé, j'irai à la biblio !! ;-)
Répondre
S
@Florinette : Ah...la PAL !
A
Oui, c'est un livre à lire et à acheter je l'ai vu cette après midi au salon du livre dans le cadre d'un colloque fort passionnant : "La shoah dans la littérature contemporainne." Une personne impressionnante surtout quand on pense qu'il a connu la shoah quand il était enfant. Avant cela la perte de ses parents !
Répondre
S
@Alice : J'aurais bien aimé être présente à ce colloque moi-aussi .
T
Je te jure que je ne fais pas exprès de me ramener avec un lien à chaque fois que je passe sur ton blog :-(Mais il se trouve que j'ai commenté ce livre (excellent) il y a quelques mois ICI...promis, ça ne deviendra pas une mauvaise habitude :-D
Répondre
S
Au contraire Thom ! Tu as bien fait de mettre le lien. Je vais aller voir ton article de ce pas et je le mets en lien.
J
Tu n'es vraiment pas gentille avec ma LAL sur ce coup-là ... je rajoute deux titres : celui-là et celui d'Amos Oz, pour bonne mesure !
Répondre
S
@Joelle : Ce sont des valeurs sûres pour qui veut découvrir la littérature israelienne.