Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

Pour connaître un peu mieux la lectrice que je suis : Ici ou  

Rechercher

Dernier coup de coeur

Le voyant - Jérôme Garci

Blogoclub

  Pour en savoir plus, cliquez sur le logo.

blogoclub
 

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.fr 

Prochaine session : 1er juin : la littérature allemand

 

28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 06:15


Editions après la lune - 2007 - 395 pages



Prix des lecteurs Inter-Ce











Quatrième de couverture :
Carla Montalban, chef de groupe de la Brigade criminelle de Lyon, enquête sur des meurtres qui semblent impliquer sa propre famille, liée à l’Opus Dei. Ses investigations vont la conduire au coeur de l’affaire Matesa, le scandale politico-financier espagnol qui éclaboussa les Giscard d’Estaing dans les années 70, au temps des Républicains Indépendants et de l’assassinat du député Jean de Broglie.
De Lyon à l’Irlande en passant par l’Argentine, Camino 999 décrypte les relations troubles entre le pouvoir et l’argent au sein de la Santa Mafia, bras armé du Vatican.
Après La colère des enfants déchus, couronné par le Grand prix de littérature policière et le prix Sang d’Encre 2006, Catherine Fradier impose sa marque avec ce thriller mené tambour battant et accède au titre de reine française du crime, à l’égal de ses consoeurs anglo-saxonnes
.

Impression en cours de lecture :

Page 130 : Les enquêtes de Carla Montalban, ne me captivent pas et l'écriture ne me plait pas non plus (trop familière). Je compte le nombre de page qu'il me reste à lire. 260… Décision, je passe à autre chose. J'en ai lu suffisamment pour savoir qu'il ne sera pas dans mes favoris pour le prix Inter-Ce.
 

Il est vrai que je suis très difficile sur les polars et qu'en ce moment j'ai moins de temps pour lire… Je n'ai pas envie de perdre trop de temps sur une lecture qui a toutes les chances de me décevoir.

 

C'est le petit inconvénient des prix. Il y a souvent dans la liste, des titres qui nous captivent moins, que l'on n'aurait jamais choisis spontanément. C'est le jeu, mais ce petit désagrément n'est rien en comparaison des superbes découvertes que l'on fait !

Pour en savoir plus sur ce livre, et connaître leur avis, rendez-vous chez Yvon et Joëlle
 

Partager cet article

commentaires

Georges F. 04/06/2008 18:31

Continuer à lire un polar qui nous rase ? C'est possible ? C'est de l'héroïsme. C'est même inquiétant, ce sens du devoir. Si cela arrivait dans un polar, je ne le croirais pas...

yueyin 01/06/2008 15:40

Il y a tant à lire, que ramer n'a pas grand intéret, je comprends que tu ai laissé tomber ;-)

sylire 01/06/2008 17:34



@Yueyin : Je le fais peu, mais là je savais que de toute façon je n'aimerais pas plus que cela.



Joelle 31/05/2008 11:16

Je me doutais qu'il n'allait pas te plaire ! J'ai trouvé l'histoire assez remplie de clichés et le style moyen (certaines phrases m'ont fait bondir au plafond par leurs tournures ... je ne suis pas très tatillonne concernant le style mais je veux quand même que ce soit lisible et que cela sonne français ! mdr !). Mais je ne peux pas dire non plus que je n'ai pas aimé car j'ai quand même passé un bon moment ... bonjour les contradictions dans mon cas :)

sylire 01/06/2008 17:28


@Joelle : je dois dire que je bloque vite sur le style... et comme je l'ai dit sur les policiers je suis très difficile. En fait je n'aime que les "faux"policiers  je crois.


Moustafette 28/05/2008 21:48

Je connais le même genre d'expérience en ce moment avec la sélection du prix des lecteurs de Cognac, je rame un peu avec leur sélection d'auteurs allemands !Je saute ce polar.(je viens juste de commencer TS)

sylire 28/05/2008 21:56


J'espère que tu aimeras Moustafette !


Yv 28/05/2008 18:46

Bon polar. Pas de temps mort. On est pris dans l'histoire, cependant, un peu longue sur la fin. Par contre, on lit ce livre pour l'histoire, pas pour le style, qui, s'il n'est pas désagréable, bien au contraire, n'a rien de transcendant ni d'original.

sylire 28/05/2008 19:39


@Yves : on est d'accord sur le fait qu'il n'est ni transcendant ni original. Mais je suppose qu'il a trouvé son public puisqu'il a obtenu le prix du polar SNCF. Il en faut pour tous les
goûts !