Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 23:16

Actes Sud - 2008 260 pages

Le narrateur est un homme d'une bonne soixantaine d'années qui emprunte chaque jour le boulevard périphérique afin de se rendre au chevet sa belle fille malade, pour laquelle il éprouve une grande affection. Paule est atteinte d'un cancer et ses chances de s'en sortir sont quasi-inexistantes. La famille a choisi de laisser croire à la jeune femme qu'elle est sur la voie de la guérison. Durant cette même période, le narrateur repense à Stéphane, son grand ami de jeunesse, mort en 1944 dans des circonstances assez troubles. Un troisième personnage occupe ses pensées. Il s'agit du responsable de la mort de son ami, un officier nazi au chevet duquel il a été appelé alors que ce dernier était mourant. Lui aussi était fasciné par Stéphane… 


Je me suis demandée au départ s'il y avait un point commun entre les deux histoires. Je n'en vois pas vraiment, si ce n'est qu'elles évoquent toutes deux la mort cruelle d'un être jeune. Les deux parcours sont très tristes, mais superbement racontés par un homme qui éprouve le besoin de revisiter son passé à une période douloureuse de sa vie. L'histoire de Stéphane n'est pas simple à saisir, il m'a fallut attendre la fin du livre pour la comprendre vraiment. Les passages évoquant l'amitié des deux hommes sont très belles. Stéphane avait initié le narrateur à l'alpinisme et au dépassement de soi. 

J'ai aimé ces deux histoires entremêlées mais tout autant les réflexions que nous livre le narrateur alors qu'il fait le bilan d'une existence et évalue ce qui lui reste à vivre. Il est question d'amour et d'amitié, de jeunesse et de vieillesse mais aussi de la difficulté que peuvent avoir un père et fils à communiquer. C'est un livre où il est question de la vie mais aussi de la mort, celle qui frappe en pleine force de l'âge ou que l'on voit arriver parce que l'heure approche. Ce n'est pas une lecture facile car très foisonnante. On suit les pensées du narrateur qui parfois s'échappent et divaguent. On peut imaginer (surtout après avoir lu sa biographie) que les pensées sont celles de l'auteur autant que celles du narrateur.

Certains
passages sont de petites merveilles. Je vous en livre un, mais comme j'ai eu du mal à choisir, d'autres suivront.


Extrait :

"Je
suis sans doute à ses yeux un père qui écrit des livres qui n'ont trouvé que peu de lecteurs et il doit se demander pourquoi j'y consacre tant d'effort et de temps. Je suis le père sans argent. Pourquoi pas ? Mais dans sa structure intime le père est celui qui peut aider. Qui peut aider avec de l'argent. A ce moment de désolation, je sens une main qui cherche la mienne, une main qui me semble glacée et qui veut se réchauffer dans les miennes. Je prends la main de Paule dans mes mains, il n'y a pas de paroles."


A noter aussi :

- le livre est très agréable à lire par son format (Actes sud), la texture et la couleur du papier (écru) la police et la taille de l'écriture (juste comme j'aime).
- L'illustration de couverture est un pastel de l'auteur.
- Henry Bauchau n'est pas un débutant. Il a 95 ans et a écrit de nombreux ouvrages. Il me semble pourtant qu'il est assez peu connu.
- Ce livre a obtenu le Prix-Inter 2008

L'avis de Sentinelle et de Bellesahi


Une approche biographique très intéressante d'Henry Bauchau. 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

sylvie 28/10/2008 09:59

Je l'ai lu cet été, d'une traite. ça n'a pas été la même chanson pour écrire un billet...Ce livre force l'admiration. Sa construction impeccable, son verbe limpide, et ce foisonnement d'émotions éparses, d'images fortes qui poussent à la réflexion, au rêve, à l'introspection...Difficile de parler d'un livre si fort !

sentinelle 30/06/2008 08:55

Merci pour le lien ! Un très bon livre qui fait quasi l'unanimité autour de lui, et c'est tant mieux d'autant plus que le sujet n'était pas des plus attractifs à la base.

sylire 30/06/2008 19:09


@Sentinelle : Non tu as raison. Ce n'est pas un sujet facile, mais très bien traité et avec une réelle qualité d'écriture


yv 26/06/2008 15:46

Je n'ai pas pu l'emprunter à ma bibliothèque, alors, je me suis "consolé" avec Antigone, amis j'ai beaucoup de mal à accrocher. Je persévère et vous livre mes impressions bientôt !

sylire 26/06/2008 19:23


@Ok Yves ! J'attends ton billet.


yueyin 25/06/2008 00:37

Décidément ce livre me tente beaucoup, jene sais pas si Bauchau est très conn... j'en avais entendu parler mais je n'ai rien lu de lui, ça me fera une occasion pour le découvrir :-)

sylire 25/06/2008 19:40


@Yueyin : Je ne peux que te le conseiller.


Mireille 24/06/2008 20:49

Il est dans ma LAL depuis sa parution et les bonnes critiques que j'ai lues. Mais comme Martine, il va me falloir plusieurs vies pour tout lire tout ce que je note!