Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 23:54

 

    Belfond 1994  - Le livre de poche  381 pages- Traduit du Serbo-Croate
    Une petite précision : la police de caractère de la version poche est minuscule.

Cette lecture fait suite à mon souhait, au retour de mes séjours en Croatie et au Monténégro, de découvrir la littérature de l'Ex-Yougoslavie. Le pont sur la Drina, écrit en 1945, est un incontournable de la littérature yougoslave. Son auteur, Ivo Andric, a obtenu en 1961 le prix Nobel de littérature.

 

Le personnage principal est un pont, mais pas n'importe lequel puisqu'il revêt dès sa construction une valeur symbolique. Il relie la Serbie à la Bosnie et constitue le point de rencontre entre l'Orient et l'Occident. Avec beaucoup de talent, l'auteur dresse une fresque historique couvrant quatre siècles. Mêlant légendes et réalité, il met en scène des personnages pittoresques et attachants.
 

Le pont va en voir de toutes les couleurs de sa construction (au XVIème siècle), à sa destruction partielle en 1914. Mais il restera immuable, accompagnant les habitants de la bourgade de Visegrad dans leur vie quotidienne. Différentes religions et nationalités cohabitent au gré des dominations : l'empire austro-Hongrois succèdera à l'empire ottoman. Les rapports de force s'inversent régulièrement, créant luttes de pouvoir et déchirements chez les dirigeants mais laissant la population à l'écart, du moins jusqu'au début du XXème siècle.


C'est un livre passionnant pour qui s'intéresse à l'histoire de cette partie du monde. La fin du roman, plus axée sur la grande histoire (elle se situe au début du siècle dernier) laisse pressentir les conflits qui déchireront les Balkans à la fin du XXème siècle. On assiste aussi à l'évènement de l'ère de la modernité, après des années d'immobilisme technique et économique.

Il convient de souligner qu' Ivo Andric pointe du doigt les puissants de ce monde qui poussent au déclenchement des conflits en exacerbant les différends entre populations. 

 Un grand merci à la blogueuse qui m'a offert ce livre, après avoir vu sur mon blog que  j'étais désireuse de le lire.

Pour en savoir plus sur Le pont de Visegrad, son histoire et son actualité.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

denis 11/11/2008 09:03

bonne idée Sylvie de faire référence à ce livre dans ton nouvel article publié ce 11 novembreje voulais lire une oeuvre de ce Nobel (car je me suis mis au défi de lire au oins un livre de chaque Nobel depuis 1901 et je le tiens - j'ai dû lire pas loin de la moitié des auteurs récompensés - il y a du bonheur à lire certains d'entre eux)merci donc pour ce "tuyau" mais il me faudra mettre des lunettes encore plus grosses si je prends cette édition !!!denis

sylire 11/11/2008 12:24



@Denis : c'est une lecture tout à fait passionnante mais si tu peux éviter l'édition de poche, ce sera plus reposant pour tes yeux.



Soie 24/09/2008 09:46

J'ai sélectionné aussi Nous ne verrons jamais Vukovar de Louise-L Lambrichs.Il m'intéresse mais ce livre a l'air assez ardu et certainement très poignant.Je joins la présentation de l'éditeur.Présentation de l'éditeur " Mais comment veux-tu construire un autre monde si tu ne te donnes pas le temps d'entendre celui dans lequel tu vis, et de comprendre les mécanismes qui y sont à l'œuvre ? Et tu sais bien que les écrivains sont là pour ça, ce sont des éclaireurs tout de même, qu'est-ce qu'une littérature qui n'éclaire pas l'ombre qui nous talonne ? Qu'est-ce qu'un livre qui ne vient pas te chercher au plus profond du cœur ? et dans l'ombre du cœur, là où tu ne sais pas que tu es parce que tu y es seul ? Comment crois-tu que j'ai grandi, moi ? Alors, laisse-toi le temps d'entendre... tu veux bien ? " Nous ne verrons jamais Vukovar est un livre d'écrivain engagé de tout son être dans la compréhension de la guerre en ex-Yougoslavie et de ce qui se joue encore dans les Balkans. Partant de son analyse de l'œuvre de Peter Handke, puis la reliant à d'autres œuvres littéraires et à sa propre expérience de l'écriture et de la psychanalyse, Louise L. Lambrichs mène une enquête passionnante au cours de laquelle prend corps, sous une forme profondément originale, une autre lecture de l'histoire contemporaine, à rebours des mensonges d'Etat, trucages et aveuglements qui alimentent les légendes officielles et dont il est si difficile de se détacher. Une lecture salutaire, sans concessions, capitale pour le monde que nous désirons construire.

sylire 24/09/2008 18:36


@Soie : intéressant celui-là aussi mais tu as raison, il parait plus ardu. Je le note aussi.


Soie 24/09/2008 09:36

Désolée de te répondre seulement maintenant, Sylire.Les tires que j'ai sélectionnés sont :Le jardinier de Sarajevo de Miljenko Jergovic. Enfant de Sarajevo, Miljenko Jergovic vit depuis plusieurs années à Zagreb où il prend une part importante dans la vie culturelle. Ce livre est un récit écrit pendant la guerre en Bosnie où l'auteur mêle les détails de ses souvenirs d'enfance et la réalité quotidienne d'une ville assiégée. Il y dépeint, par de courtes scènes de vie, avec humour et gravité, les liens et les regards entre les habitants.le Palais en noyer deMiljenko Jergovic (encore ... sourire) l'histoire d'une famille de Dubrovnik sur cinq générations, de 1878 à l'éclatement de la Yougoslavie.

sylire 24/09/2008 18:36


@Soie : ce n'est pas grave, pour le temps de réponse, je ne suis pas pressée !
Je note les deux titres. Le premier a l'avantage d'exister en poche. Le deuxième a l'air vraiment passionnant, d'autant que je suis allée à Duvbrovnik, mais j'attendrai qu'il sorte en
poche.


chiffonnette 22/09/2008 21:46

J'ai honte de dire que j'ai lâché prise au premier tiers! J'étais pourtant bien partie, mais la scène d'exécution sur le pont m'a fait décrocher! Je ne désespère pas de le reprendre un jour!

sylire 23/09/2008 19:13


@Chiffonnette : c'est un peu domage effectivement car il y a peu de scènes de ce genre dans le livre mais je peux comprendre, j'ai un peu de mal avec ce genre de scènes moi aussi.


arlette 15/09/2008 21:45

J'ai eu la chance de connaître cette partie du monde du tant où elle était : la Yougoslavie et de rencontrer des personnes de tous horizons dans une belle entente .Je note donc ce livre .

sylire 16/09/2008 18:46


@Arlette : il pourrait te plaire, vu ce que tu me dis là.