Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 23:05


D'après le roman éponyme de François Bégaudeau (Editions Verticales)

 

Casting :
Dans le rôle du prof : François Bégaudeau lui-même

Dans le rôle des élèves : des comédiens amateurs, absolument formidables !

Dans le rôle des autres pros : des vrais, ceux du collège où a été tourné le film (Françoise Dolto – Paris XXème).

 

Le film :
Je suis allée voir "entre les murs" pour accompagner une amie, plus motivée que moi pour ce film, je dois dire. J'avais quelques réticences car j'imaginais une fiction ressemblant comme deux gouttes d'eau aux reportages télévisuels sur le thème de "l'école dans les quartiers difficiles". Ce n'est pas le cas...
 

On se retrouve quasiment en huit clos dans une classe de quatrième avec un professeur de français, parfois désabusé, mais le plus souvent désireux de transmettre son savoir. Capable de s'adapter aux différentes typologies d'élèves, il tente de se mettre à leur niveau tout en gardant la distance indispensable pour se faire respecter. C'est tout un art ! Il va pourtant se faire piéger en perdant, l'espace d'un instant, son self-contrôle habituel. Cet épisode, moment fort du film, montre que le travail de l'enseignant est à la limite de celui de l'équilibriste…

 

On quitte parfois la classe pour une cour de récréation qui ressemble à celle d'une prison. On fréquente aussi la salle des profs (intéressant, intéressant…), un conseil de classe et un conseil de discipline (douloureux moment).

 

On se surprend à s'attacher peu à peu aux élèves, pas si méchants que cela, au fond. Mais il faut pouvoir supporter leur manque de discipline, de politesse élémentaire et surtout le manque de motivation de certains d'entre eux ! Messieurs et mesdames les professeurs des quartiers difficiles, vous faites un travail passionnant mais vraiment éprouvant pour les nerfs. 

  Un film sensible et percutant sur l'école. Une vrai base de réflexion pour tout citoyen.

  L'avis de Kathel - Papillon - Alain 
   La bande annonce
   Ce film a obtenu la Palme d'or au Festival de Cannes 2008 

Partager cet article

Repost0

commentaires

katell 25/10/2008 13:27

C'est étrange....je ne ressens aucune envie d'aller voir ce film :-o

sylire 25/10/2008 22:49


@Katell : remarque, moi non plus quand j'y suis allée ! Mais finalement, c'était un bon plan.


cathe 24/10/2008 20:57

Il faut dire qu'au moment où le livre est paru, j'avais eu l'occasion de dîner avec Jean-Philipppe Blondel et d'autres personnes, et il était très critique envers Begaudeau et son livre, aussi bien comme écrivain que, surtout, comme prof et pédagogue. J'avais été très choquée par sa manière de toujours se moquer des élèves. Et JP Blondel, lui, disait carrément que Begaudeau n'aimait pas les élèves, ça se voyait !Déjà que je n'avais pas aimé le livre (voir mon billet.... et celui de Laurent aussi, très critique...), ni le personnage de Begaudeau que je trouve moi aussi très pédant (le Canard enchaîné disait l'autre jour qu'il a la tête qui ne passe plus entre les murs....), je n'ai aucune envie de retrouver son personnage et lui-même dans le film ;-)))

sylire 24/10/2008 23:55



@Cathe :alors comme cela tu dînes avec Blondel, veinarde ?
Je n'ai pas eu le sentiment dans le film que Bégaudeau n'aimait pas ses élèves. Il adopte parfois un ton moqueur certes, mais sans mépris. Et il est capable de les défendre quand il le
faut, en conseil de classe par exemple. A un moment du film, il se laisse dépasser et lache une phrase malheureuse. Mais franchement cela arrive à tout le monde (cela m'est arrivé avec mes
enfants parfois).
Pour ce qui est de son intervention à la grande librairie, j'ai été très déçue par le personnage. Du coup je pense que j'en resterai au film. Je n'aime pas les gens prétentieux !
J'irai voir ton billet ainsi que celui de Laurent demain parce que là je tombe de sommeil !
Bises



dasola 24/10/2008 20:15

Bonsoir Sylire, on se rejoint entièrement en ce qui concerne les qualités de ce film et ce qu'il faut en penser (voir mon billet). Les blogueurs (euses) ont dans l'ensemble aimé ce film. La Palme est méritée. C'est un film que l'on n'oublie pas.

sylire 24/10/2008 23:46


@Dasola : Oui, ceux qui l'ont vu ont aimé... les autres ne risquent pas tu vas me dire :-)
Je suis contente d'avoir vu ce film. Je pense avoir un autre regard sur le sujet maintenant.


Finette 24/10/2008 18:40

J'ai lu le livre et l'ai apprécié. J'ai prévu de voir le film.Si si Sylire, ton article est convaincant! :)Moi j'aime beaucoup François Bégaudeau. Je l'ai raté à La Grande Librairie, Zut! Il était pédant? Ça m'étonne de lui ( remarque je ne le connais pas! ;) ), j'espère qu'il n'a pas pris la grosse tête.

sylire 24/10/2008 18:48



Merci Finette, me voilà rassurée :-)
Je ne sais pas s'il était réellement pédant ou si c'est moi qui l'ai vu ainsi. J'aurais d'ailleurs du mal à dire pourquoi il m'a laissé cette impression. C'est pour cela que j'aimerais avoir un
autre ressenti.



anjelica 24/10/2008 17:24

Je passe mon tour. J'ai une ado à la maison et même si elle est mignonne, j'ai juste la dose qu'il me faut :)

sylire 24/10/2008 17:34


@Anjélica : après avoir vu le film, il y a fort à parier que tu l'as trouverais très sage :-)