Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 00:31


J'ai visionné cette vidéo chez Philippe et j'ai eu envie de la partager avec vous car j'adore l'interprétation de Vincent Delerm, Jeanne Cherhal et Albin de la Simone, tout autant que les paroles d'Anne Sylvestre, que voici :

J'aime les gens qui doutent
Les gens qui trop écoutent
Leur coeur se balancer
J'aime les gens qui disent
Et qui se contredisent
Et sans se dénoncer

J'aime les gens qui tremblent
Que parfois ils ne semblent
Capables de juger
J'aime les gens qui passent
Moitié dans leurs godasses
Et moitié à côté

J'aime leur petite chanson
Même s'ils passent pour des cons

J'aime ceux qui paniquent
Ceux qui sont pas logiques
Enfin, pas comme il faut,
Ceux qui, avec leurs chaînes,
Pour pas que ça nous gêne
Font un bruit de grelot

Ceux qui n'auront pas honte
De n'être au bout du compte
Que des ratés du coeur
Pour n'avoir pas su dire
"Délivrez-nous du pire
Et gardez le meilleur"

J'aime leur petite chanson
Même s'ils passent pour des cons

J'aime les gens qui n'osent
S'approprier les choses
Encore moins les gens
Ceux qui veulent bien n'être
Qu'une simple fenêtre
Pour les yeux des enfants

Ceux qui sans oriflamme,
Les daltoniens de l'âme,
Ignorent les couleurs
Ceux qui sont assez poires
Pour que jamais l'Histoire
Leur rende les honneurs

J'aime leur petite chanson
Même s'ils passent pour des cons

J'aime les gens qui doutent
Et voudraient qu'on leur foute
La paix de temps en temps
Et qu'on ne les malmène
Jamais quand ils promènent
Leurs automnes au printemps

Qu'on leur dise que l'âme
Fait de plus belles flammes
Que tous ces tristes culs
Et qu'on les remercie
Qu'on leur dise, on leur crie
"Merci d'avoir vécu

Merci pour la tendresse
Et tant pis pour vos fesses
Qui ont fait ce qu'elles ont pu".

Anne Sylvestre - 1977
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Les émotions m’envahissent, car le contenu y partagé ne peut évoquer que les meilleurs sentiments. C’est bien réjouissant que cette idée vous est venue)
Répondre
C
Quelle superbe chanson! Je ne la connaissais absolument pas! Merci Sylire!
Répondre
S

@Chiffonnette : je suis ravie de te l'avoir fait découvrir 


A
Je devrais faire écouter ça à Frédéric, que mes perpétuels doûtes et hésitations agaçent prodigieusement ;-(
Répondre
S

@Anne : nous nous comprenons


S
Tout à fait d'accord avec toi. parfois, je survole certains billets par manque de temps ou de calme et ça m'énerve mais c'est la vie !
Répondre
S

@Saxaoul : dans mes bonnes résolutions de début d'année : essayer de me mettre à mon blog quand tout le monde (ou presque) est couché de telle façon à être totalement à ce que je fais.
Hum... on verra cela.


S
J'avais vu cette vidéo chez Philippe mais je ne l'avais pas écouté jusqu'au bout à cause du brouaa qui m'entourait. là, je suis plus au calme alors j'en ai profité et je dois dire que j'aime beaucoup aussi.
Répondre
S

@Saxaoul : j'ai beaucoup de mal à avoir un peu de calme moi aussi  et parfois c'est vraiment pesant !