Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 00:24



Edtions Diabase - Collection Liens et résonance

Au salon du livre de Carhaix, sur le stand de la maison d'édition bretonne Diabase, mon regard a été attiré par un livre d'entretien entre Charles Juliet et l'éditrice Cypris Kophidès. Après quelques minutes de discussion avec cette dernière, j'ai acheté l'ouvrage.

 

D'une rive à l'autre éclaire le lecteur sur le parcours d'écriture et de construction personnelle de Charles Juliet, les deux étant intimement liés.  Sur la quatrième de couverture il nous livre ceci :
"Quand j'ai commencé à écrire, j'étais dans un profond mal-être. Un mal-être fait de confusion, d'angoisse, de haine de soi, et surtout, d'une immense ignorance. Toutefois, un besoin était là qui m'imposait de travailler à me connaître, et aussi à tirer de mon sous-sol celui que j'étais mais qui m'était inconnu. Longtemps j'ai cheminé dans la nuit. Le découragement n'a pas cessé de m'accompagner, tant il semblait que cette aventure ne menait à rien, sinon à la mort. Pourtant, insensiblement, une clarté est apparue et la lumière a fini par chasser les ténèbres. Contre toute attente, une mutation s'est produite, a engendré un être nouveau qui adhérait pleinement à la vie"

 

C'est ce long cheminement qu'il évoque dans son entretien avec l'éditrice. Elle connaît parfaitement sa production littéraire, composée de livres autobiographiques, de journaux intimes et de  poèmes. Charles Juliet nous présente également les lectures et œuvres d'art qui l'ont nourri durant toutes ces années.

 

Après ce long voyage intérieur, l'écrivain se définit aujourd'hui comme quelqu'un d'apaisé, capable de profiter enfin des joies de la vie. L'écriture fut pour lui une réelle thérapie. Il offre à ses lecteurs une œuvre profonde, d'une grande sensibilité. J'ai beaucoup apprécié ma lecture récente de son roman autobiographique "Lambeaux". Je compte bien continuer à le découvrir.

 

 Diabase : Cette petite maison d'édtion propose un choix de livres qui me parait très attrayant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hécate 02/03/2009 23:34

Merci de ce bel éloge à Charles Juliet que j'aime beaucoup sans avoir lu assez de ses oeuvres. Sa poésie est profonde et belle .J'aime assez les écrivains qui mettent leur âme, leur vie dans le questionnement de ce qu'ils sont .Daniel Arsand est de ceux-la.Je n'ai pas parlé d "Ivresse du fils "sur mon blog très bouleversante confidence du deuil d'une mère entre autre,mais aussi de la douleur de se découvrir homosexuel.A voir sur mon blog "le fil d'archal" mes textes sur deux ouvrages de cet écrivainsi cela vous tente.  Amicalement dans l'amour des livres.                                Hécate

sylire 03/03/2009 23:30



Bonsoir Hécate et merci pour cette visite sur mon blog. Je ne connais pas Daniel Arsand mais je note ce titre.  Il est tard mais dès demain j'irai rendre visite à votre (ton?)
blog.
La lecture des oeuvres de Charles Juliet est marquante et inoubliable.



Joelle 21/01/2009 10:38

C'est le genre de livre à lire une fois qu'on connait un peu l'oeuvre de l'auteur ... ce qui n'est pas encore mon cas !

sylire 21/01/2009 22:02


@Joelle : oui, tout à fait. C'est pourquoi j'ai lu "lambeaux" avant de le commencer.


Eireann Yvon 19/01/2009 22:23

Bonsoir.J'aime beaucoup la maison d'édition « Diabase » . Il me semble qu'ils ont entrepris la réédition des oeuvres d'Anne Pollier, ils ont également édité une correspondance entre elle-même et Hervé Jaouen. D'Hervé Jaouen, ils ont aussi fait paraître « Fleur d'Achélème ». J'ai ouï-dire qu'un nouveau recueil de nouvelles de cet auteur paraîtra chez eux en février.Le dernier ouvrage de Françoise Moreau, « Jamais de ma vie », grand prix de la ville de Carhaix est également publié par eux. Cerise sur le gâteau, leurs livres sont très agréables de part leur présentation.A bientôt.Yvon

sylire 20/01/2009 23:03


@Yvon : merci pour ces précisions très intéressantes.
J'ai acheté "jamais de ma vie" à Carhaix mais je suis comme à mon habitude submergée par ma PAL !


Anne 19/01/2009 17:23

Désolée pour cette grosse écriture...  comprends pas pourquoi 

sylire 19/01/2009 19:06


@Anne : C'est ce qu'on dit ! En fait c'était pour me gronder de m'être trompée !


Anne 19/01/2009 17:21

Heu, non...« Des gourmandises sur l’étagère » est édité par "L’escarbille", une maison d’édition nantaise. Par contre, j’ai vu effectivement que Françoise Moreau était aussi publié par Diabase. Ceci dit, tout ça ce sont des éditions de l’Ouest ;-)

sylire 19/01/2009 19:05


@Anne : j'ai fait une déduction trop rapide. Son dernier roman est publié chez Diabase alors j'en ai déduit qu'il en était de même pour les précédents.