Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Blogoclub

Le blogoclub a changé de mains mais pas d'adresse mail

lecturecommune@yahoo.f

 

 

19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 22:00

 Gallimard - 2009 - 233 pages
NOUVEAUTE 2009

Francis, écrivain à succès, a vu mourir sous ses yeux sa femme et sa fille aînée. Les années qui ont suivi le drame ont été particulièrement pénibles, on peut s'en douter. Alice, sa plus jeune fille, ne lui a pas facilité la vie, usant et abusant des paradis articifiels. Après avoir touché le fond, elle a fini par se ressaisir, menant parallèlement une vie d'actrice et de mère de famille. Francis s'est remarié,  tout va donc à peu près bien pour lui, jusqu'au jour où Alice disparaît mystérieusement, le plongeant dans une angoisse terrible. Après de longues semaines sans nouvelles, Francis découvre la vérité sur la disparition de sa fille…

 

J'ai trouvé presque attachant le personnage de Francis, sexagénaire meurtri par la vie, sans être aigri pour autant. Ce qui le sauve, sans nul doute, c'est une pratique de l'autodérision qui lui permet de garder le recul nécessaire pour ne pas plonger. Il n'est pas parfait, Francis : nombriliste, souvent nonchalant, jaloux et rancunier de surcroît (sur ce dernier point, on le comprend) mais j'ai bien aimé son regard ironique sur le couple vieillissant, sur le poids de la famille que l'on traîne toute une vie, pour le meilleur et pour le pire… J'ai un peu moins aimé les états d'âme de l'écrivain en quête d'inspiration, peut être parce que l'on sent un peu trop Djian derrière lui ? On peut imaginer que Francis, c'est un peu (beaucoup ?) Philippe.

 

L'histoire m'a accrochée dès le début et j'ai aimé l'ambiance, avec en toile de fond le Pays Basque en hiver. Je n'avais jamais lu Philippe Djian. J'ai apprécié son style "brut de décoffrage" ainsi que les non-dits qui permettent au lecteur de faire un bout de chemin sans tout comprendre immédiatement. C'est un roman noir, qui laisse pas indifférent. Une semaine après avoir fini ma lecture, j'y pense encore, je me pose des questions sur  la psychologie de Francis. J'imagine bien une adaptation pour le cinéma.

Les avis de Monsieur Bellesahi  - Cuné - Amanda -  Thom  -  Lily

Si vous voulez lire une critique assassine (et à mon sens ridicule) de ce livre, c'est là.  (en bas de la page)

 Je remercie Véronique Laury .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sylvie 09/04/2009 12:24

et bien moi, il a fallut que je m'accroche... amis tu le sais déjà!

diane 26/02/2009 16:11

malgré le fait, qu'il soit un auteur à succés, qui publie beaucoup, et l'on peut douter de son amour pour l'écriture. Ses livres sont toujours assez efficaces et je les finis toujuors.

sylire 26/02/2009 18:59


@Diane : je ne sais pas si je le relirai de sitôt, mais j'ai aimé cette découverte.


Loula 26/02/2009 11:35

En effet, ce genre de critique est affligeante et je trouve que finalement, combinée à ta critique positive, ça donne plutôt envie d'aller voir de plus près ce qu'il y a dans ce livre!

sylire 26/02/2009 18:58


@Loula : je suis comme toi, dès qu'il y a contreverse, il faut que je vois par moi-même ce qu'il en retourne !


Géraldine 25/02/2009 22:11

Ok, je viens de lire les 5 premieres lignes du papier de Moix et ne perderai pas mon temps à en lire plus. Ce genre de critique de sert à rien, est de la méchancenté gratuite.  Je ne supporte pas ce genre de billets qui pour moi son l'oeuvre de refoulés et d'aigris, aigris de ne pas avoir la même inspiration, la même réputation et le même talent que leurs victimes. Et puis, un livre peut plaire ou déplaire d'accord, mais il faut justifier. Et une mise à mort pareil n'est pas respecteux du travail de l'auteur. Car derrière tout livre, de très bonne ou de moins bonne qualité, il y a un travail qui, comme tout travail, mérite le respect.... Si ce Yann Moix ressort un jour un livre, je passerrais mon chemin car j'ai horreur des gens méchants gratuitement. Tout comme par exemple, je ne supporte plus les 2 pitts buls de Ruquier le samedi soir qui fait que je ne regarde plus cette émission. Le lunchage systématique, je n'en vois pas l'utilité ! Voilà, tu as mon avis qui est plutôt en colère devant la bêtise humaine

sylire 26/02/2009 19:06



@Géraldine : je suis TOUT A FAIT d'accord avec toi mais je ne suis pas en vraiment en colère, plutôt écoeurée.



Géraldine 25/02/2009 21:33

Ah, je ne suis donc pas descendue assez bas !

sylire 25/02/2009 21:37


J'espère que d'autres n'ont pas fait comme toi. J'aurais dû le préciser.
Viens me dire ce que tu en penses !